Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  NetLettresNetLettres  Forum RévisionsForum Révisions  Tchats IRCTchats IRC  BDD du TroubleBDD du Trouble  Fauteuses de TroubleFauteuses de Trouble  Connexion  

Partagez | 
 

 Suppression des BEP: accélération du dégraissage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
neo
Niveau A
avatar

Nombre de messages : 9865
Localisation : HDF
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Sam 24 Nov - 11:56

Communiqué de presse du SNALC
22 novembre 2007

Métier ou hobby ?


Le SNALC-CSEN, deuxième syndicat le plus représenté chez les professeurs du second degré, a appris avec mécontentement, à la lecture d’une dépêche AEF du 19 novembre 2007, que le Ministre de l’Education nationale envisageait de transformer douze spécialités de BEP d’ici à la rentrée 2008.
Si la volonté du Ministre de généraliser le bac professionnel en trois ans d’ici 2010 ne reçoit pas l’assentiment du SNALC, la décision consistant à accélérer le processus sans la moindre concertation suscite sa totale réprobation.
En faisant disparaître le BEP, pourtant considéré à juste titre par le passé comme une étape essentielle vers le bac professionnel, le ministère vide ce dernier de sa substance et des spécificités professionnelles qui faisaient sa force. Le SNALC-CSEN se demande en particulier en quoi la réduction d’une année de la scolarité améliorera l’insertion professionnelle des bacheliers.
Le SNALC-CSEN craint désormais que la revalorisation de l’enseignement professionnel soit l’arbre qui cache la forêt des réductions budgétaires et de la mise en place du lycée unique, perpétuant la tradition des gouvernements successifs de considérer tout travail autre qu’intellectuel comme un simple passe-temps.

Paris, le 22 novembre 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorica
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5155
Localisation : Enfin loin de l'EducNat!
Emploi : chargée d'études à l'INSEE
Date d'inscription : 05/01/2007

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Sam 24 Nov - 12:01

Tiens, le SNALC sait que nous existons?

mauvais esprit à part, quelles sont les sections qui verraient leur BEP disparaître?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neo
Niveau A
avatar

Nombre de messages : 9865
Localisation : HDF
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Sam 24 Nov - 12:13

Je ne sais pas quelles sont les sections concernées; l'important est de faire du chiffre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neo
Niveau A
avatar

Nombre de messages : 9865
Localisation : HDF
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Sam 24 Nov - 12:15

Bac pro en 3 ans: deux syndicats craignent "une logique budgétaire"
[afp - 23.11]


Deux syndicats d'enseignants, le Sgen-CFDT et le Snalc-CSEN, ont protesté vendredi, dans des communiqués séparés, contre l'"accélération" du processus de généralisation du bac professionnel en trois ans (contre quatre aujourd'hui), craignant qu'il ne s'inspire "d'une logique uniquement budgétaire".
Habituellement classé à droite, le Snalc-CSEN s'est inquiété que cette réforme "soit l'arbre qui cache la forêt des réductions budgétaires et de la mise en place du lycée unique, perpétuant la tradition des gouvernements successifs de considérer tout travail autre qu'intellectuel comme un simple passe-temps".
L'accélération du calendrier, annoncée jeudi par le ministre de l'Education Xavier Darcos, qui souhaite multiplier par dix à la rentrée 2008 le nombre d'élèves entrant en bac pro 3 ans et "progressivement généraliser" cette formation raccourcie à partir de la rentrée 2009, a suscité en outre la "totale réprobation" du Snalc-CSEN.
Le syndicat a regretté la "disparition du BEP", induite par la réforme.
Dans une lettre au ministre de l'Education, le Sgen-CFDT a souhaité de son côté "obtenir des garanties leur assurant que le baccalauréat professionnel trois ans ne sera pas mis en place dans une logique uniquement budgétaire et assurera aux élèves une formation d'égale qualité et dignité".
Inquiet que le bac pro "garde son rang de diplôme de niveau IV", alors que "l'acquisition du socle commun est, pour l'instant, loin d'être garantie en fin de 3e, pour ces élèves s'orientant ou étant orientés en lycée professionnel", le syndicat a demandé un rendez-vous à M. Darcos.
Il réclame notamment l'instauration d'une pédagogie en petits groupes, la possibilité pour les élèves plus faibles de conserver un cursus en quatre ans, des heures libérées aux enseignants pour se concerter ou encore "un statut du jeune en formation".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolly
Niveau F
avatar

Féminin
Nombre de messages : 750
Age : 50
Localisation : créteil
Emploi : prof anglais, enfin je crois
Etudes, Loisirs ou Autre : littérature française, américaine
Date d'inscription : 28/07/2007

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Sam 24 Nov - 12:21

Le bep secrétariat saute. les autres je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neo
Niveau A
avatar

Nombre de messages : 9865
Localisation : HDF
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Sam 24 Nov - 12:35

Communiqué de l'UNL (Union Nationale Lycéenne)
16 novembre 2007

REFORME DU BAC PRO : INQUIETUDES LYCEENNES


A l’heure où Xavier Darcos annonce une réforme du baccalauréat professionnel qui ferait passer le cycle BEP/Bac pro de 4 à 3 ans, l’UNL exprime son inquiétude par rapport à ce projet qui met en question la valeur de ce diplôme et entraînera de fortes modifications quant à l’organisation des enseignements, modifications qui auront des conséquences sur les conditions d’études des lycéens.
[La suite du communiqué: http://www.unl-fr.org/actu_view.php?id=237 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorica
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5155
Localisation : Enfin loin de l'EducNat!
Emploi : chargée d'études à l'INSEE
Date d'inscription : 05/01/2007

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Sam 24 Nov - 12:55

Le problème, ce n'est pas de diminuer le nombre d'années, ça existe déjà avec les BEP et les Bacs pro en un an. Le problème c'est de généraliser la chose et de supprimer un diplôme qui est le seul diplôme qualifiant qu'auront jamais certains élèves!
Tous n'ont pas le niveau pour passer le bac pro. Déjà qu'on se retrouve en bac avec des élèves qui ont un niveau 5eme et qui vont dans le mur, faut arrêter de déconner, quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neo
Niveau A
avatar

Nombre de messages : 9865
Localisation : HDF
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Sam 24 Nov - 14:25

Argumentaire très détaillé du SNETAA contre le bac pro en 3 ans:
http://www.snetaa.org/ep/eppdf/ep362.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorica
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5155
Localisation : Enfin loin de l'EducNat!
Emploi : chargée d'études à l'INSEE
Date d'inscription : 05/01/2007

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Dim 25 Nov - 13:39

Je ne suis pas d'accord avec le SNETAA qui refuse en bloc le bac pro en 3 ans. Il y a des élèves sérieux et travailleurs qui perdent toute motivation devant les exercices gnan-gnan qu'on leur inflige en BEP et qui deviennent à la longue aussi abrutis que leurs camarades. Pour eux, le bac en 3 ans ou le BEP en un est un plus.
L'erreur est dans la généralisation.

L'intérêt du document du snetaa est de donner un tableau récapitulatif de cette généralisation et de poser quelques questions intéressantes:
- quid en effet du BEP?
- si on maintient l'examen BEP dans ce cursus sur 3 ans, que fait-on des élèves qui échouent? Car actuellement, il FAUT le BEP pour passer en bac pro
- programmes? on fait le programme du BEP en une année et on enchaîne sur les 2 années du Bac ou on étale tout sur 3 ans?

Où peut-on trouver des infos fiables?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorica
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5155
Localisation : Enfin loin de l'EducNat!
Emploi : chargée d'études à l'INSEE
Date d'inscription : 05/01/2007

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Lun 26 Nov - 16:35

J'ai trouvé quelques infos supplémentaires (http://www.le-mammouth-dechaine.fr/Ndj/)

La lettre du ministre précise les pourcentage des effectifs qui devront être concernés par le bac pro 3 ans dès la rentrée 2008:
Vente action marchande 50%
Métiers de la comptabilité 50%
Métiers du secrétariat 50%
Métiers de la communication et industries graphiques 50%
Métiers de l’électrotechnique 30%
Métiers de la restauration et de l’hôtellerie 30%
Electronique 30%
Métiers de la productique mécanique informatisée 25%
Maintenance des équipements industriels 20%
Techniques des installations sanitaires et thermiques 15%
Métiers du bois 10%
Maintenance des véhicules et des matériels 10%
---------------

Dans l'académie de Créteil, pour la rentrée 2008, il est prévu que 25% des élèves s'orientant en LP à l'issue du collège soient inscrits dans une filière bac pro en 3 ans, avec des horaires allégés pour l'enseignement général.
Ce qui signifie: au moins 1/4 de profs en moins!!
De plus, le rectorat n'exclut pas des classes à 30 élèves...

Et tout ça sans nous demander notre avis, sans nous informer sur les horaires, les programmes, les progressions... C'est juste pour supprimer des postes. Déjà que les taux de réussite à Créteil sont catastrophiques, là ça va être l'apothéose.
Les conditions de travail vont être épouvantables: vous imaginez trois ans de suite avec des élèves démotivés et pas au niveau dans des classes de 30?? Déjà qu'on rame pour les mener au BEP!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolly
Niveau F
avatar

Féminin
Nombre de messages : 750
Age : 50
Localisation : créteil
Emploi : prof anglais, enfin je crois
Etudes, Loisirs ou Autre : littérature française, américaine
Date d'inscription : 28/07/2007

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Lun 26 Nov - 17:21

Et aux gamins qui sont actuellement en BEP, on leur dit que leur diplome va disparaitre ? Génial. nnnn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Lun 26 Nov - 17:42

Faut mieux lire ça que d'être aveugle... 3333
Revenir en haut Aller en bas
Lorica
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5155
Localisation : Enfin loin de l'EducNat!
Emploi : chargée d'études à l'INSEE
Date d'inscription : 05/01/2007

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Mar 27 Nov - 10:59

à lire: l'article de Brighelli (même s'il fait des petites erreurs: "enseignement technique" au lieu de "professionnel")

http://bonnetdane.midiblogs.com/

Citation :
Les mauvaises idées sont insubmersibles — c’est même à cela qu’on les reconnaît.

Un arrêté de 2001 — sous Lang — permet virtuellement de ramener le Bac Pro de quatre à trois ans, à titre expérimental. Diverses « expérimentations » sont donc lancées, en 2004, et l’Inspection générale, peu suspecte en général de vouloir à toute force déplaire, mais dont la probité professionnelle n’est pas niable, rend en septembre 2005 un rapport accablant : « Au motif d’économies immédiates apparentes (gain de moyens d’enseignement de 25%), ces dernières pratiques sont de loin les plus pénalisantes. En effet, elles négligent les publics relevant d’un parcours ordinaire en quatre ans (BEP + Bac Pro) qui sont les plus nombreux et qui sont ainsi obligés d’aller chercher ailleurs leur formation. »
Explication de texte : l’enseignement technique fonctionne par cycles de deux ans (CAP -> BEP -> Bac Pro). À chaque étape, un certain nombre d’élèves s’orientent effectivement vers la vie active — mais majoritairement, ils vont le plus haut possible : le Bac Pro est donc l’espoir d’une grande majorité d’entre eux.
Pour quelle finalité ? Si CAP et BEP sont reconnus par les conventions collectives, il n’en est pas de même du Bac Pro, qui n’a d’autre valeur (théorique) que d’ouvrir vers l’enseignement supérieur.
Et tout est là. Lorsqu’on a créé les Bac Pro (sous Chevènement), le ministre voulait que ce soit un diplôme « de niveau Bac ». Il s’est laissé embobiner par des idéologues fumeux qui ont voulu le persuader que là encore, appellation oblige, ce « Bac » devait ouvrir automatiquement les portes de l’enseignement supérieur. Et qu’en est-il ? 97% des bacheliers « pro » passés dans le Supérieur échouent en première année (contre 50% en moyenne nationale pour l’ensemble des Bacs). C’est dire que le niveau atteint en Bac Pro 2, particulièrement dans les « matières générales », ne satisfait guère les exigences des formations supérieures. À commencer par les BTS, qui devraient être la filière « naturelle » des Bac Pro, et qui, au grand dam du ministère, recrutent pourtant au goutte-à-goutte les lycéens des LP, préférant de beaucoup (à part peut-être dans les sections industrielles — et encore…) les lycéens des Bacs généraux.
Et on voudrait nous faire croire que ce qui ne se fait pas en quatre ans pourrait se faire en trois ?

La cause première et dernière de l’hypothèse « trois ans », c’est d’économiser des postes (20 à 25 %, calculent les syndicats — tous les syndicats), et de reverser ces enseignants PLP en collège, pour éponger sans créer davantage de Certifiés, le choc du baby-boom de l’an 2000 (qui a commencé en fait en 1998, d’où l’urgence).
Comme si une réflexion un peu poussée sur ce qui s'enseigne en Collège ne pouvait suffire à amortir au moins le premier choc démographique…
À ce jour, j’attends encore que l’on me présente un enseignant de LP désireux d’aller enseigner en Sixième. D’autant que le PLP est un concours bivalent — pratiquement, un étudiant qui a fait ses études dans une matière (mettons «Lettres) passe en Lettres / Histoire — et passe, comme me dit l’un d’eux interviewé récemment, « sur ses souvenirs de lycée » : quel « historien » de formation a vraiment envie de faire de la grammaire française en Sixième ? Le ministère prétend-il réinventer l’expérience peu encourageante des PEGC ?
Sans compter que cette formation semble décourager une masse considérable d’élèves de poursuivre des études, pour lesquelles ils se sentent encore moins bien préparés qu’en quatre ans — d’où la sonnette d’alarme agitée par l’Inspection générale.

De surcroît, cette idée mirobolante, que le ministère a ramassée dans les cartons de Robien qui lui-même l’avait trouvée dans ceux de Fillon qui en héritait de Ferry et de Lang, va mettre dans la rue (si, si, je n’exagère pas — seul le pire est sûr) les enseignants unanimes de LP, tous syndicats confondus, et leurs élèves, charmants bambins à qui on ne peut pas demander la même modération dans les manifestations qu’à leurs homologues de lycées classiques. Le ministère, qui avait finement joué la désunion syndicale, en mettant le qualitatif en avant au détriment du quantitatif, a toutes les malchances de se retrouver avec un mouvement d’ensemble, qui pourrait bien cristalliser les mécontentements diffus de ceux qui attendent beaucoup et qui ne voient pas tout venir tout de suite. En désespérant Billancourt, on prend le risque de désespérer Neuilly — et les autres.
Le ministère prévoit d’ores et déjà une application de 10 à 50% dans les LP à la rentrée 2008, selon que l’on est en « Métiers du bois » ou en « Comptabilité ». C’est mettre inutilement le feu aux poudres et 600 000 élèves dans la rue. C’est inutilement créer les conditions objectives d’une levée de boucliers syndicaux, comme il n’y en a pas eu depuis les protestations sur les « décrets de 1950 » — une réforme que Darcos a eu la sagesse de passer à la trappe. Aujourd’hui, du SNETAA au SNFOLC en passant par le SNALC, aucun syndicat n’est favorable à la réforme. Ils l’ont dit, ils le répètent — saura-t-on les entendre ?

Que faire ?
Il y a deux problèmes objectifs. L’un est le manque de considération patronale pour le Bac Pro. L’autre, le faible niveau des lycéens des Lycées professionnels en phase terminale, si je puis ainsi m’exprimer.
Alors, pourquoi ne pas monter une sorte de « BEP Sup », en trois ans — un super-diplôme professionnel destiné à celles et ceux qui veulent entrer plus rapidement dans la vie active avec un bagage technique réel — et reconnu comme tel par les entreprises, qui sur cette base pourraient bien plus aisément être associées à la formation ? Et, en aval, réserver une quatrième année aux lycéens décidés à se lancer dans le Supérieur — une sorte de propédeutique qui mettrait le paquet sur les matières générales, aurait effectivement rang de Bac — et le mériterait ? Cela permettrait sans doute de dégraisser en partie les LP, en dégageant vers la vie active ceux qui le souhaitent — et qui, actuellement, redoutent surtout les cours de matières générales, où le faible niveau acquis en Collège éclate tout particulièrement. J’ai chaque année en BTS d’excellents élèves issus du Bac Pro qui rament comme des damnés pour rattraper le niveau — alors même qu’ils sont tout à fait compétents dans les domaines techniques. C’est cela qu’il faut traiter en priorité — quitte à sélectionner (ciel, un gros mot !) en amont les volontaires, et à les préparer réellement à une formation (les BTS) particulièrement appréciée par les chefs d’entreprise.
L’idée d’une propédeutique généralisée fait de toute façon son chemin. Nombre de facs ont inventé dans leur cursus une « année zéro » de remise à niveau (Orsay, par exemple). C’est faire de l’élitisme intelligent — et plus rentable, à moyen ou long terme, qu’un envoi massif sur le marché du travail de gosses mal dégrossis. Ce n'est pas faire preuve de faiblesse que de renoncer à appliquer tout de suite une mauvaise idée : autant prendre le temps de la concertation — il vaut mieux réfléchir à plusieurs que se tromper tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de Saba
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 29856
Age : 39
Localisation : Old Orléans
Emploi : Gardienne de troupeaux d'élèves indisciplinés
Date d'inscription : 17/09/2006

Précisions
Vous êtes: agrégé(e)

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Mar 27 Nov - 11:25

Citation :
va mettre dans la rue (si, si, je n’exagère pas — seul le pire est sûr) les enseignants unanimes de LP, tous syndicats confondus, et leurs élèves, charmants bambins à qui on ne peut pas demander la même modération dans les manifestations qu’à leurs homologues de lycées classiques.

Hum. Spa des sauvages quand même. Enfin, pas tous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leschroniquesculturelles.com
Lorica
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5155
Localisation : Enfin loin de l'EducNat!
Emploi : chargée d'études à l'INSEE
Date d'inscription : 05/01/2007

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Mar 27 Nov - 13:29

Reine de Saba a écrit:
Hum. Spa des sauvages quand même. Enfin, pas tous...

Mmmh si tu voyais les miens...
entre celui qui me dit "tu me casses les couilles" et l'autre qui sort sa bistouquette en plein cours... Et bientôt, de nouvelles émeutes en banlieue, comme en 95? Je n'avais plus un seul élève en cours durant cette période; ils préféraient les feux de joie dans la rue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de Saba
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 29856
Age : 39
Localisation : Old Orléans
Emploi : Gardienne de troupeaux d'élèves indisciplinés
Date d'inscription : 17/09/2006

Précisions
Vous êtes: agrégé(e)

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Mar 27 Nov - 14:04

Ah oui... j'en ai des gratinés, mais ils sont quand même plus civilisés que ça (enfin, pour la bistouquette hein, le "tu me casses les couilles" et autres joyeusetés c'est... hummm... souvent implicite, mais le coeur y est).

Mais bon, c'est vrai qu'après je suis dans un quartier chaud, mes élèves pour certains ont participé aux émeutes et ça pourrait en effet dégénérer, mais pas seulement parce qu'ils sont en LP : ça tient du quartier aussi, je pense. Ils sont très anti-flics, et ça ça pourrait faire mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leschroniquesculturelles.com
Lorica
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5155
Localisation : Enfin loin de l'EducNat!
Emploi : chargée d'études à l'INSEE
Date d'inscription : 05/01/2007

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Mar 27 Nov - 14:30

Reine de Saba a écrit:
Mais bon, c'est vrai qu'après je suis dans un quartier chaud, mes élèves pour certains ont participé aux émeutes et ça pourrait en effet dégénérer, mais pas seulement parce qu'ils sont en LP : ça tient du quartier aussi, je pense. Ils sont très anti-flics, et ça ça pourrait faire mal...

oui, c'est dû au quartier. Les taux de chômage peuvent y atteindre des records! Les grands frères désoeuvrés ou dealers... Mais il y a des élèves qui ont confiance en l'avenir et qui bossent!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de Saba
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 29856
Age : 39
Localisation : Old Orléans
Emploi : Gardienne de troupeaux d'élèves indisciplinés
Date d'inscription : 17/09/2006

Précisions
Vous êtes: agrégé(e)

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Mar 27 Nov - 15:06

Lorica a écrit:
Reine de Saba a écrit:
Mais bon, c'est vrai qu'après je suis dans un quartier chaud, mes élèves pour certains ont participé aux émeutes et ça pourrait en effet dégénérer, mais pas seulement parce qu'ils sont en LP : ça tient du quartier aussi, je pense. Ils sont très anti-flics, et ça ça pourrait faire mal...

oui, c'est dû au quartier. Les taux de chômage peuvent y atteindre des records! Les grands frères désoeuvrés ou dealers... Mais il y a des élèves qui ont confiance en l'avenir et qui bossent!

Ah oui, je n'ai jamais dit le contraire, mais ce n'est pas la majorité malheureusement... aussi parce qu'ils savent qu'avec leur BEP et un nom à consonnance arabe (soit 95% de mes élèves) trouver du taf sera quasi mission impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leschroniquesculturelles.com
neo
Niveau A
avatar

Nombre de messages : 9865
Localisation : HDF
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Mar 27 Nov - 21:13

Communiqué du SE-UNSA

Contre la généralisation du Bac Pro en trois ans

Bac pro en trois ans : une méthode brutale et cyniquement comptable.

[justify]Dans une note aux recteurs en date du 29 octobre, Xavier Darcos fixe brutalement et sans aucune concertation, ni avec les personnels, ni avec les régions, des objectifs de remplacement de divisions de première année de BEP par des 1ères années de bac pro en 3 ans. La mesure est présentée comme une première étape en vue de la généralisation du bac pro en 3 ans. Cette décision ne tient aucun compte des conclusions récurrentes des différents rapports et bilans effectués depuis le lancement de l’expérimentation à la rentrée 2001 (rapport IGEN STI en 2003, rapport IGEN en 2005, bilan statistique MEN en 2006). Ces trois études indiquent que le bac pro en trois ans ne peut être généralisé à l’ensemble du public. Ce serait nier à la fois les difficultés scolaires importantes que présentent un grand nombre d’entre eux, le temps nécessaire à la construction d’un projet positif de formation, et la spécificité des formations débouchant sur une insertion professionnelle.

Le SE-UNSA ne peut accepter que les élèves les plus fragilisés ne trouvent plus de parcours de réussite dans le service public d’éducation. Il soutient une diversification des parcours vers le bac pro mais s’oppose résolument à une généralisation motivée par les économies budgétaires ! Le parcours en 4 ans doit rester possible.

Le SE-UNSA dénonce une approche comptable cynique de la « revalorisation » de la voie professionnelle et exige une autre démarche pour assurer la réussite des jeunes : des dotations horaires permettant une prise en charge plus individualisée, du temps de concertation pour les équipes, un soutien aux pratiques pluri-disciplinaires.

Le SE-UNSA sollicite des audiences au niveau national et académique. Il y défendra, ainsi que dans toutes les instances, l’intérêt des élèves et des enseignants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neo
Niveau A
avatar

Nombre de messages : 9865
Localisation : HDF
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Mar 27 Nov - 21:31

Communiqué du SNUEP-FSU
(+ voir dossier de 3 pages, avec la circulaire en question:
http://www.snuep.fr/secteur%5Feducation/ )

Voie professionnelle publique :chronique d’une mort programmée

Dans une note diffusée uniquement à l’attention des Recteurs, en date du 29 octobre 2007, Xavier Darcos ordonne la généralisation du bac pro 3 ans.

Cela a pour conséquences :

- la suppression du BEP dans la quasi-totalité des filières tertiaires et industrielles.

- dès la rentrée 2008, le remplacement généralisé des secondes BEP par des secondes de baccalauréat professionnel en 3 ans.

- le niveau V maintenu au seul CAP à vocation à insertion professionnelle immédiate.

- le report de la mise en œuvre en l’état de la réforme du BEP tertiaire.

Le SNUEP-FSU considère que ces mesures ne correspondent qu’à des objectifs budgétaires qui ne font que peu de cas de l’élève et de sa formation. La mission du service public de l’Enseignement Professionnel consiste à accueillir l’ensemble des l’élèves orientés vers cette voie afin de leur assurer un niveau de qualification le plus élevé possible. L’accueil en BEP des élèves de classe de troisième permet souvent, malgré des difficultés réelles, une orientation positive en plaçant une partie des élèves en situation de réussite, ce qui n’est pas toujours le cas en collège. La suppression des sections de BEP ne peut qu’entraîner une sortie sans qualification du système éducatif car de nombreux élèves ne pourront accéder au Baccalauréat Professionnel. Leur avenir ne saurait se régler dans des sections de CAP qu’il soit à vocation sociale ou à vocation qualifiante. Le compactage du BEP au sein d’une ou deux années de formation de Baccalauréat Professionnel avec validation n’est pas une solution aux sorties du système éducatif qui perdureront.

Le SNUEP-FSU considère indispensable le maintien des sections de BEP dans les Lycées Professionnels. Elles sont l’un des maillons indispensables au sein d’une filière de formation complète.

Le SNUEP-FSU rappelle son attachement au Baccalauréat Professionnel après 2 années de formation qualifiante en BEP.

Les mesures qui accompagnent la généralisation du bac pro 3 ans seront mises en place dès la rentrée 2008 : elles impliquent à terme des suppressions massives de postes, de sections, de filières entières voire même de lycées professionnels.

En conséquence, le SNUEP-FSU appelle tous les personnels de l’Enseignement Professionnel Public à se mobiliser et à se réunir au plus vite, dans l’unité la plus large, afin d’agir pour exiger le retrait des modifications imposées sur les structures pour la rentrée 2008 qui mènent inéluctablement à la disparition de la voie professionnel initiale publique et laïque.
Le SNUEP-FSU appelle tous les personnels de l’Enseignement Professionnel à informer les parents et les élus et à refuser avec eux la casse de l’Enseignement Professionnel Public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorica
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5155
Localisation : Enfin loin de l'EducNat!
Emploi : chargée d'études à l'INSEE
Date d'inscription : 05/01/2007

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Ven 30 Nov - 14:23

Vu sur le site du ministère:

Citation :
Les baccalauréats professionnels en trois ans participent à la valorisation de l'enseignement professionnel
Communiqué de presse - Xavier Darcos 28/11/2007

< retour à la liste

L'enseignement professionnel, qui scolarise 30 % des lycéens, constitue une voie de réussite à part entière du système éducatif aux côtés de la voie générale et de la voie technologique.

La filière professionnelle comprend depuis sa création, en 1985, un baccalauréat dont la durée de préparation est de 4 ans après la sortie du collège, et non trois ans comme c'est le cas pour la voie générale ou technologique.

Alors que la Nation s'est fixé comme objectif d'amener 80 % d'une génération au bac et que les attentes en termes de qualification professionnelle sont de plus en plus fortes, ce cursus d'une durée de quatre ans limite aujourd'hui le nombre d'élèves de la filière professionnelle susceptible d'atteindre le niveau du baccalauréat. Ainsi, sur 100 élèves entrant en B.E.P., seuls 39 arrivent jusqu'au baccalauréat professionnel.

Le baccalauréat professionnel en trois ans constitue donc un des éléments importants de la valorisation de l'enseignement professionnel voulue par Xavier Darcos.

Cette évolution de l'offre de formation induira une meilleure cohérence des filières professionnelles en créant des passerelles supplémentaires entre les deux grandes formations de l'enseignement professionnel que sont le C.A.P. et le Bac Pro. Ainsi :

* Pour les titulaires de C.A.P., la possibilité de rejoindre le baccalauréat professionnel en cours de cursus sera créé. Ainsi les parcours en quatre ans resteront encore possibles.
* De même les élèves de seconde professionnelle (1ère année du baccalauréat professionnel 3 ans) qui ne souhaiteraient pas aller jusqu'au Bac Pro pourront rejoindre la seconde année de C.A.P.

Le B.E.P. sera rénové, permettant ainsi une vraie insertion professionnelle sera délivré à l'issue de la classe de première professionnelle (2nd année de Bac Pro en trois ans).

Par ailleurs, la généralisation du Bac Pro sera aussi l'occasion d'enrichir l'offre de formation de niveau IV, et conduira à la création de filière Bac Pro dans des établissements qui n'en ont pas pour l'instant.

La construction des nouveaux cursus de Bac Pro en trois ans, qui a commencé en 2001, se fera progressivement, en pleine concertation avec les représentants des branches professionnelles, dans le cadre des commissions professionnelles consultatives. La particularité de chaque champ professionnel sera ainsi respectée.


Maintenant, on va faire gare de triage:
alors toi, tu vas en CAP, toi tu vas en 2e année de CAP, toi tu passes le BEP, toi tu passes en 2année de bac...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neo
Niveau A
avatar

Nombre de messages : 9865
Localisation : HDF
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Jeu 6 Déc - 19:12

Dépêches de l'Education du Jeudi 6 décembre 2007

Bac pro en 3 ans: des heurts à Mulhouse lors d'une manifestation lycéenne

Plusieurs centaines de lycéens hostiles à l'instauration d'un baccalauréat professionnel en trois ans ont manifesté jeudi matin à Mulhouse où quelques heurts se sont produits avec la police sans faire de blessés, a constaté un correspondant de l'AFP.


Les jeunes -300 selon la police, 400 selon une source lycéenne- ont fait le tour des établissements concernés en portant une banderole avec l'inscription "Touche pas à mon BEP". Ils estiment que le brevet d'études professionnelles (BEP) est menacé de suppression par l'instauration d'un bac pro en trois ans au lieu de quatre.

Devant un lycée professionnel, des vitres ont été brisées. La police nationale, accueillie par des jets de pierre, est intervenue vers 11H00 pour évacuer les manifestants. Des rétroviseurs et essuie-glaces de voiture ont été endommagés lors de cette opération.

De sources policière et lycéenne, on indiquait peu avant midi que quatre lycéens avaient été interpellés pour jets de pierre et dégradations et une lycéenne pour outrage.

Les lycéens se sont ensuite rendus devant le commissariat dont l'accès avait été bloqué par des CRS. Ils ont décidé de se disperser vers midi mais de se réunir à nouveau en début d'après-midi, selon leurs déclarations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de Saba
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 29856
Age : 39
Localisation : Old Orléans
Emploi : Gardienne de troupeaux d'élèves indisciplinés
Date d'inscription : 17/09/2006

Précisions
Vous êtes: agrégé(e)

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Jeu 6 Déc - 19:39

Les miens n'en ont toujours rien à carrer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leschroniquesculturelles.com
Pourmoi14
Tout nouveau


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Besoin de réponses ! SVP   Jeu 6 Déc - 20:27

Bonjour. Je suis moi même élève de terminale bep VAM et je me demande comment sera la suite si je veux intégré un bac pro ensuite. Si la réforme passe,
si j'obtiens mon BEP, je dois faire un bac pro en 3 ans ou je peux le faire en 2 (comme dans le système actuel) ?

Merci pour vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vicim
Super Modo
Super Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13516
Age : 34
Localisation : Près de la mer...
Emploi : prof
Date d'inscription : 06/01/2007

Précisions
Vous êtes: prof

MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   Jeu 6 Déc - 20:47

On n'en sait pas beaucoup plus que toi malheureusement... Essaie d'en parler un maximum avec tes profs et parlez en aussi entre élèves ! Dès qu'on a des infos on les met en ligne....

Bon courage pour la suite

_________________
http://lesbavardagesdesophie.wordpress.com/



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbavardagesdesophie.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suppression des BEP: accélération du dégraissage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suppression des BEP: accélération du dégraissage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle preuve de l'accélération de l'expansion de l'Univers grâce à Hubble
» L'accélération du temps.....
» accélération de 1g
» Accélération ( décembre 2014 )
» Un satellite à propulseur plasmique pour l’Australie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres :: Forum PLP : concours et profs-
Sauter vers: