Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  NetLettresNetLettres  Forum RévisionsForum Révisions  Tchats IRCTchats IRC  BDD du TroubleBDD du Trouble  Fauteuses de TroubleFauteuses de Trouble  Connexion  

Partagez | 
 

 Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Frankenstein
Niveau C


Nombre de messages : 2234
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Dim 6 Oct - 20:31

Rythmes scolaires : le grand bazar
A voir sur M6
http://www.m6replay.fr/#/66-minutes/11318010-emission-du-06-octobre

dddd 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Mar 8 Oct - 6:01

Et hop, des villes abandonnent cette usine à gaz !eeee 
D'ailleurs beaucoup de maires devront expliquer où ils trouvent l'argent pour payer un joueur de pipeau alors que les chiottes de leur école fuient depuis plusieurs années (par exemple) ou comment Peillon peut trouver de l'argent alors que des élèves n'ont pas d'enseignant...Ah moins que de ministre de l'EN, il soit devenu ministre des affaires périscolaires...De toutes façons, il est cuit, le 30 mars ciao !

http://www.courrier-picard.fr/region/crillon-abandonne-la-semaine-des-quatre-jours-et-demi-ia186b0n203344

journée classe vide le 13 novembre sur Paris ...dddd 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Jeu 10 Oct - 21:08

Rythmes scolaires - Vincent Peillon : "Nous ferons marche arrière si c'est dans l'intérêt de l'enfant".


C'est la première fois que Vincent Peillon semble lâcher du lest sur la réforme des rythmes scolaires.

Il a déclaré ce matin, sur I-Télé :
"Nous ferons marche arrière si c'est dans l'intérêt de l'enfant".

3333 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Ven 11 Oct - 21:22

A Paris, la cacophonie autour des rythmes scolaires continue

Une mobilisation à Paris ? Le SNUipp-FSU-Paris ne l'exclut pas. Il a appelé, avec d'autres syndicats d'enseignants et de la ville, ainsi que des parents, à se rassembler devant l'hôtel de Ville, lundi 14 octobre, jour du conseil de Paris. "Si la mairie et le rectorat refusent de répondre positivement à notre exigence, la question de la grève serait posée pour le retour des vacances d'automne", dit-il.

http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2013/10/11/a-paris-la-cacophonie-autour-des-rythmes-scolaires-continue_3494454_1473688.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Lun 14 Oct - 19:42

Renoncer à la réforme ?....jamais!

http://www.lepoint.fr/politique/vincent-peillon-renoncer-a-la-reforme-des-rythmes-scolaires-jamais-14-10-2013-1743960_20.php

   Renoncer à la réforme des rythmes scolaires ? "Jamais !" martèle Vincent Peillon sur le plateau de BFM Politique-RMC-Le Point. Inébranlablement sûr de lui, le sourire en coin, parlant d'un "combat idéologique à mener", le ministre de l'Éducation balaie comme s'il s'agissait d'un moucheron la grogne qui monte chez les parents d'élèves et les enseignants. Mais aussi chez certains ténors de son camp, comme Anne Hidalgo, qui taxe cette réforme de "boulet".

   "Pas du tout", rétorque le ministre, qui explique que si les maires sont "débordés" par les activités périscolaires, c'est parce que les inscriptions ont été nombreuses et que "c'est un succès". "Il faut être dans la raison et pas dans l'émotion", dit-il, en expliquant que si les enfants sont morts de fatigue et déboussolés, "c'est à cause des trop longues vacances d'été."


On en reparlera le 30 mars et même avant !eeee 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Mar 15 Oct - 21:49

Sous le feu des critiques de son opposition, le maire PS de Paris a promis lundi soir des améliorations sur les rythmes scolaires et "une évaluation" du dispositif en vigueur en maternelle par un organisme indépendant.

Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë , sous le feu des critiques de son opposition à propos de la réforme des rythmes scolaires , s'est engagé lundi à en améliorer l'application dans la capitale, n'excluant pas des assouplissements pour les élèves de maternelle. En fin de journée, devant l'Hôtel de ville où se tenait le Conseil de Paris, plusieurs centaines d'enseignants et parents - 500 selon la police, 1.000 selon les organisateurs - ont manifesté pour réclamer l'arrêt de la réforme.

"Nous allons mettre toute notre énergie pour que ce qui doit être amélioré le soit", a déclaré dans la matinée le maire devant les élus, en conclusion d'un vif débat au cours duquel l'opposition UMP, centriste, et les élus du Front de gauche ont dénoncé l'"échec" de la réforme Peillon. Elle a été appliquée à Paris à la rentrée 2013 comme dans 17% des communes du pays comptant au moins une école. Dans les écoles parisiennes, un "carnet de liaison" permettant par exemple que l'absence d'un enfant soit signifiée à la personne adéquate -enseignant ou animateur d'une activité périscolaire- va être mis en place au retour des vacances de Toussaint. "En effet le dialogue et l'information n'ont pas été suffisants", a dit Colombe Brossel, adjointe au maire chargée de la vie scolaire.

"Une évaluation" du dispositif en vigueur en maternelle va être menée par un organisme indépendant qui présentera des propositions à remettre d'ici au 31 décembre. Selon Mme Brossel, "le focus sera mis principalement sur la petite section" de maternelle, où le suivi des activités périscolaires du mardi après-midi et du vendredi après-midi perturbe parfois la sieste. La fatigue et la perte de repères des enfants de maternelle avec la semaine de quatre jours et demi ont compté parmi les critiques les plus récurrentes, reprises par la droite parisienne à moins de six mois des municipales.

Feu de critiques de l'opposition

Pour l'antenne parisienne du SNUipp-FSU (premier syndicat du primaire), qui avait appelé à la manifestation lundi soir, "la mairie et le rectorat doivent changer de discours et ne peuvent plus nier la réalité des écoles qui est catastrophique dans une large majorité de nos établissements". "On ne demande pas des aménagements, il faut carrément arrêter", a réclamé Bernard Lempereur, secrétaire départemental du Snudi-FO. "Les collègues ne veulent pas qu'on les vire de leur classe à 15h30" les mardi et vendredi, "la classe c'est leur lieu de travail, c'est sacré", a-t-il dit. "Enfants pris en otage", "cobayes", "manque d'information des parents sur les ateliers", "pas de transparence sur les choix des animateurs": la droite parisienne, pour sa part, s'est déchaînée à l'occasion de cette première réunion du Conseil de Paris depuis la rentrée scolaire.

Jean-Pierre Lecoq, maire UMP du VIe arrondissement, a demandé la suspension de l'application de la réforme aux maternelles. "Parce que vous avez échoué, en 2014 il nous reviendra calmement, de façon responsable, de remettre les écoles de la capitale en bonne marche, avec un vrai projet utile pour les petits parisiens", a déclaré Pierre-Yves Bournazel, porte-parole de la candidate UMP à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet, lui-même prétendant au poste de maire du XVIIIe. Les élus FG (communistes et du Parti de gauche), par la voix d'Emmanuelle Becker, ont rappelé leur opposition à l'application dès 2013, souhaitant davantage de concertation avec les enseignants, et ont déploré "un passage en force qui met l'école sens dessus dessous". Dans un communiqué, la candidate du Parti de gauche aux municipales Danielle Simonnet a reproché à son collègue de groupe Ian Brossat (PCF) de ne pas avoir pu s'exprimer sur le sujet lors du Conseil de Paris. En parlant de réforme "catastrophique", Mme Simonnet "fait le jeu de la droite", a dit Bertrand Delanoë devant des journalistes.


http://lci.tf1.fr/france/societe/rythmes-scolaire-delanoe-n-exclue-pas-des-assouplissements-8290936.html

Et voilà comment on sème encore plus la m.rde ! S'il y a dérogation pour les PS de maternelle (et il fallait s'y attendre !) il faudra aussi une dérogation statutaire (?) pour les PE de ces classes...
Autre phénomène (prévisible aussi), certaines municipalités ne trouvant pas de personnels qualifiés proposent des heures sup aux PE avec des disparités énormes en ce qui concerne le volume horaire et le niveau de rémunération.
Bravo au PS pour avoir cassé à ce point l'équité républicaine... On verra le résultat sur le terrain (pour ce qui est de réduire les inégalités c'est raté !) et...dans les urnes eeee 3333 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Mer 16 Oct - 21:48

Une autre commune risque de faire marche arrière..??

Vers une suspension de la semaine de 4,5 jours à Boves ?
http://www.courrier-picard.fr/region/vers-une-suspension-de-la-semaine-de-4-5-jours-a-boves-ia167b0n213095

Tiens, je comprends mieux la nouvelle version du "Notre Père"
Au lieu de  'Et ne nous soumets pas à la tentation.' Ils diront : 'Et ne nous laisse pas entrer en tentation.'"3333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Sam 19 Oct - 11:43

Tiens , j'aurais très bien pu écrire ce témoignage (comme la majorité des PE) et je rajouterai qq points ! (vous pouvez le faire aussi !)

Le premier d'une longue liste...
1 Qui va payer (il faudrait augmenter les impôts locaux de 2 à 3%)? 2 Dans quel état seront élèves et enseignants après cinq jours consécutifs ?
3 Comment une commune qui scolarise 600 élèves en maternelle et élémentaire va recruter 35 "animateurs" diplômés pour un salaire de misère?
4 Sur quels créneaux horaires les élèves pourront ils pratiquer un sport en club ou une activité artistique?
5 Comment expliquer aux jeunes élèves qu'après 15h30 ils vont rester 2h de plus à l'école, mais pas pour travailler (c'est comme si on obligeait les ouvriers d'une usine à rester après le taf, belote et apéro obligatoires, remarque je dis pas, peut y avoir du bon, mais pas pour le redressement productif)
6 Qui payera aux enseignants qui habitent loin de leur boulot les 36 aller retours annuels supplémentaires engendrés par les nouveaux rythmes? (pas l'état puisque les salaires des fonctionnaires, comme ceux de tant de salariés, sont gelés depuis le quaternaire!!!)
7 Et puis surtout ... y'a tellement de choses plus urgentes dans l'éducation nationale: s'occuper vraiment des élèves handicapés en ne les laissant pas en fond de classe avec une AVS désemparée, remettre à l'ordre du jour un règlement et des structures (classes adaptées) qui permette d'écarter réellement les fouteurs de merde et petits caïds de leurs "camarades", autoriser les redoublements quand ils sont nécessaires, etc etc
Moi ça me dérange pas d'avoir des élèves deux semaines de plus (j'ai toujours été contre ces deux semaines supprimées car c'était des cours en moins pour nos enfants et mes élèves). Ce que les gens ne savent pas c'est que l'horaire de travail des enseignants lui, n'a pas changé... Ces deux semaines supprimées aux élèves sont devenues 48heures dues par les enseignants à l'aide individualisée qui ne fait que rallonger la journée des plus en difficulté concernés par ce dispositif (20 à 25%) des élèves...
Voilà alors non à cette réforme qui n'est qu'idéologie, ne repose que sur de pseudo études auxquelles on fait dire ce qu'on veut, pour laquelle les enseignants n'ont pas été consultés et dont le résultat final va être la disparition du PS au premier tour des municipales 2014 au profit d'un second tour qui ne laissera guère de choix à ceux qui iront encore voter.
c'est ce que j'aurais dit si on m'avait demandé mon avis et je crois que je n'aurais pas été seul!


groupwave 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Sam 19 Oct - 18:58

On ne me demande pas mon avis, mais je le donne quand même.

Petit bilan après 7 semaines à 4 jours et demi.

POUR : les après-midis raccourcis. Professionnellement, c'est beaucoup plus efficace d'avoir une matinée supplémentaire pour les apprentissages fondamentaux.

CONTRE : la fatigue occasionnée par cette non coupure dans la semaine (et qu'on ne me dise pas que 100 % des petits français allaient de toute façon au Centre de Loisirs le mercredi. Je crois que cela concerne au plus 40 % de la population, mais je n'ai pas de chiffres. Et, plus important encore, c'était ailleurs, avec quelqu'un d'autre.)
Je crains une augmentation de l'absentéisme, mais c'est pareil, j'aimerais une étude.


Nous vivons là, en primaire, quelque chose d'inédit : il y a toujours (je crois) eu une coupure, et jamais 5 jours d'affilée.
Or, ces cinq jours sans coupure me donnent l'impression diffuse d'un (difficile à exprimer) non-stop.
Je m'en aperçois au portail, quand je leur dis "à demain", et le lendemain "à demain", et ainsi de suite. Il n'y a plus ce break dans la relation entre nous - qui, ancestral, était peut-être salutaire.

Trop tôt pour faire un vrai bilan, mais voilà mes premières impressions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Sam 19 Oct - 23:46

Eh bien moi je te dis qu'il n'y avait pas besoin d'attendre un bilan pour savoir et se rendre compte que cette réforme est une catastrophe !
nnnn 
Tu "découvres" seulement que 5 jours d'affilée sont épuisants (pour les élèves comme pour nous)? Je m'en suis rendu compte depuis bien longtemps, lorsque l'on "rattrape" le pont de l'ascension (ou autre) le mercredi matin...Mais bon, il y a bien d'autres raisons d'être furax contre cette réforme...J'ai allongé la liste:

8 Non seulement les élèves ne feront pas plus de sport ou d'activités culturelles mais ils EN FERONT MOINS !! Si l'on ampute une demi-journée, il devient impossible de se rendre à la piscine, au stade, au musée...Et ce n'est pas les animateurs qui vont le faire !
A Paris, certaines classes retrouvent leur créneau piscine le...mercredi matin ! 989898 
9 Inadaptation totale pour la maternelle (n'importe quel quidam l'avait prédit !). On réveille les gamins pour leur proposer un atelier de...relaxation.989898 
Peillon veut revenir dessus, il faudra qu'il m'explique comment s'il ne veut pas toucher au statut/horaire des PE de maternelle...
10 Bon nombre d'associations assuraient un encadrement périscolaire le mercredi ou le soir. Avec ce système et ces horaires, elles vont tout simplement disparaître !
Bravo !grrrrrrrrrrrrrr 
11 Des municipalités vont former à la hâte des agents d'entretien, de nettoyage au fonction d'animateur...Je n'ai rien contre mais je ne suis pas persuadé du bien fondé de ces vocations tardives... 989898 
12 Autre manière de faire face à l'impossible, demander à des bénévoles, des retraités, des parents de venir assurer ces activités...Plus malin, demander aux PE de l'assurer eux-mêmes contre rémunération qui variera selon les municipalités (les études surveillées par exemple , bien que normalement codifiées niveau rémunération, varie de 100% : 10€ ici, 20€ pour le village d'à côté etc.) Et, bien entendu, au nom de l'équité républicaine et du respect des statuts...


La liste n'est pas terminée...4444 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Artémis
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9947
Age : 30
Localisation : Vaucluse
Emploi : certifiée LC stagiaire :-)
Date d'inscription : 16/01/2008

Précisions
Vous êtes: prof

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Dim 20 Oct - 6:54

Et il n'y a pas de grèves de prévue pour faire abroger cette réforme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hors-temps-scolaire.over-blog.com
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Dim 20 Oct - 8:17

Frankenstein a écrit:
Eh bien moi je te dis qu'il n'y avait pas besoin d'attendre un bilan pour savoir et se rendre compte que cette réforme est une catastrophe !
nnnn 
Tu "découvres" seulement que 5 jours d'affilée sont épuisants (pour les élèves comme pour nous)? Je m'en suis rendu compte depuis bien longtemps, lorsque l'on "rattrape" le pont de l'ascension (ou autre) le mercredi matin...Mais bon,  il y a bien d'autres raisons d'être furax contre cette réforme...J'ai allongé la liste:

Oui, enfin le rattrapage des ponts se faisait les semaines où il y avait un jour férié.

Franky, je t'aime bien, mais je souhaite rester objective. Je répète que cette matinée supplémentaire est formidable d'un point de vue péda (en élém'). Je la vis depuis 7 semaines, je travaille en quartier difficile, donc je m'estime à même de donner mon avis, même s'il n'est pas extrême.
J'aurais préféré qu'elle soit le samedi, mais là, adresse-toi au gouvernement précédent, qui a fait l'erreur démago de supprimer l'école le samedi matin, qui était une institution depuis la création de l'école elle-même. C'est là que ça a péché. Et personne, ou presque, n'a rien dit, car on sait que nous travaillons énormément, et que nous étions plus ou moins favorables, dans notre vie perso, à cet aller-retour en moins.

Je ne ferai pas grève contre cette réforme. Je ferai grève pour une rémunération décente qui reconnaisse l'ampleur et l'importance de notre travail. Pour que l'ISOE et la prime de prof principal nous soient versées. Pour que les responsabilités des directeurs soient également davantage reconnues.
J'en ai marre - pas de venir bosser le mercredi- mais d'être considérée comme une sous-prof parce que je n'ai pas des tonnes de copies, soit disant, à corriger (tu comprendras que je pense là au fil de néo et au délire de Karine-B et consorts, qui tentent de nous prouver par A + B que nous n'avons aucune revendication de ce type à faire, car nous avons passé un sous-concours. Et que leurs "copies" équivalent à nos 8 heures de présence élèves supplémentaires... Let me laugh, Karine B.)
Mais pas contre cette réforme en tant que telle.
L'école n'a pas à s'adapter au rythme des parents, aux loisirs. Elle doit être la priorité. Et la société doit s'y adapter.


Dernière édition par abcdefgh le Dim 20 Oct - 8:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emi de Cambrai
Super Modo - Première Dame
Super Modo - Première Dame
avatar

Féminin
Nombre de messages : 57003
Age : 34
Localisation : Dans ma ZEP...
Emploi : Prof
Date d'inscription : 08/01/2007

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Dim 20 Oct - 8:26

(le truc c'est aussi que les profs des écoles ont tendance à prendre les collègues de collège pour des branleurs-glandeurs parce qu'ils ne font "que" 18h... testé et approuvé lors d'une réunion CM2-6ème qui a fini en lynchage en règle... cela dit, j'aime vous lire te j'admire votre boulot-mais je fais un HS)

_________________
" Ce que l'on te reproche, cultive-le, c'est toi!"

Pensez à vous inscrire sur la page Facebook de la BDD pour visualiser les dernières contributions : cliquez "j'aime" sur cette page !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Dim 20 Oct - 8:51

Emi de Cambrai a écrit:
(le truc c'est aussi que les profs des écoles ont tendance à prendre les collègues de collège pour des branleurs-glandeurs parce qu'ils ne font "que" 18h... testé et approuvé lors d'une réunion CM2-6ème qui a fini en lynchage en règle... cela dit, j'aime vous lire te j'admire votre boulot-mais je fais un HS)
C'est, je pense, parce que les PE actuels ont fait des études et un choix de concours, de métier différent, à un moment universitaire (ce qui n'était pas le cas lors du recrutement au bac).
Ils s'estiment donc (peut-être à tort, je ne sais pas) les égaux des profs de collège (surtout en Cm, où l'on peut difficilement affirmer que les écrits à corriger soient moindre qu'en 6ème).
Ils se rendent compte, en arrivant sur le tas, d'une certaine injustice de traitement.

Les profs certifiés qui brandissent à vie la difficulté de leur concours, par rapport à celui de PE (pareil, je ne suis pas sûre qu'il s'agisse de "difficulté", tant les connaissances demandées dans l'un et dans l'autre sont différentes), pour justifier leurs différences de traitement (et qu'on ne me parle pas de la grille indiciaire, je parle là des primes), qui nous disent "ben fallait passer le CAPES, neuneus" commencent à nous hérisser le poil. Et c'est bien normal.
Je leur répondrais bien que s'ils en ont assez de leurs copies, eh bien qu'ils aillent bosser en maternelle.

Emi, je sais que ces divisions sont débiles, qu'elles jouent le jeu des régnants, mais tant que nous ne seront pas reconnus, financièrement, comme vos pairs, il y aura toujours ce petit regret amer d'avoir fait le mauvais choix, ce sentiment d'infériorité savamment entretenu par les miettes que l'on nous jette (possibilité de faire des stages rémunérés l'été, à défaut d'heures supplémentaires, prime de 400 euros annuels, suspension pour un oui ou pour une non...) - alors que ce travail est, à la base, formidable, et que pour la plupart nous n'en changerions sous aucun prétexte.
Et c'est tellement dommage de dissuader des vocations pour une histoire de traitement.


Dernière édition par abcdefgh le Dim 20 Oct - 9:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emi de Cambrai
Super Modo - Première Dame
Super Modo - Première Dame
avatar

Féminin
Nombre de messages : 57003
Age : 34
Localisation : Dans ma ZEP...
Emploi : Prof
Date d'inscription : 08/01/2007

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Dim 20 Oct - 9:00

Je suis totalement d'accord avec toi, et je vous soutiens parfaitement quand vous demandez les mêmes droits que les certifiés, je trouve ça parfaitement justifié. C'est honteux que vous soyez si mal payées, si mal reconnues.

En l'occurrence, celles qui nous ont tapé dessus à cette fameuse réunion sont des vieilles pies (anciennes instit' je pense d'ailleurs, moyenne d'âge 50 berges tu vois) avec leur inspectrice. Proprement désagréables. Mais bon ! c'est loin d'être le cas de tous les PE, je ne mets pas tout le monde dans le même panier.

_________________
" Ce que l'on te reproche, cultive-le, c'est toi!"

Pensez à vous inscrire sur la page Facebook de la BDD pour visualiser les dernières contributions : cliquez "j'aime" sur cette page !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Dim 20 Oct - 21:10

Moi j'ai un pote qui a passé le CAPES SVT, a enseigné deux ans au collège puis est revenu dans le primaire...comme quoi..
Oui notre salaire et nos perspectives de carrière sont affreux. Perso, si je le pouvais encore, je crois vraiment que j'irais voir ailleurs (en plus j'ai commencé Infirmier DE ma carrière professionnelle et j'ai déjà changé parce que les conditions de travail à l'hosto étaient horribles et dangereuses lol). Bref attendre 20 ans pour dépasser les 2000 €, c'est quand même beaucoup de temps et peu d'argent. Des potes conducteurs d'engins mécaniques ou chauffeurs de bus ont déjà 2100€ au bout de 15 ans (à BAC-3)Horaires 32h/semaine, primes et 13° mois pour beaucoup...

Bon, revenons aux rythmes (tu me diras dans quelle commune tu bosses abcdefg ..en mp si tu veux)

11 Pourquoi les écoles privées sous contrat n'ont pas les mêmes obligations que le public ?
Certaines ont déjà programmé les TAP le...mercredi matin lol,et enregistrent des demandes d'inscription de nombreuses familles (leurs gamins ayant conservatoire ou autre activités le mercredi matin; et cela leur convient !)

Plus drôle,Nathalie Kosciusko-Morizet, craque en tant que candidate mais surtout (et je la crois sincère) en tant que mère d'élève

Nathalie Kosciusko-Morizet : "la réforme des rythmes scolaires, on voit quelle catastrophe c'est. Cette réforme n'a pas de sens".



« Je ne veux pas laisser passer ça ! » Nathalie Kosciusko-Morizet a explosé de colère sur le plateau de Guillaume Durand. Une vraie colère contre les rythmes scolaires dont elle a fait l’un des thèmes majeurs de sa campagne :

« J’aime pas donner comme exemple mes enfants mais franchement, mon fils de 4 ans, deux fois par semaine, deux fois une heure et demie, il fait éducation nutritionnelle !

Vous savez ce que c’est éducation nutritionnelle ? Ça consiste à dessiner des carottes ! Avec une Atsem, qui essaye de faire de son mieux. J’ai déjà trois magnifiques dessins de carottes ! Donc, il est fatigué, il est claqué, on lui a élargi ses horaires [...] et il dessine des carottes ! Ça va durer jusqu’à Noël ! C’est quoi cette histoire ? »


http://www.rue89.com/zapnet/2013/10/18/nkm-tres-colere-fils-dessine-carottes-246732
ou
http://lci.tf1.fr/politique/mon-fils-dessine-des-carottes-nkm-s-enerve-sur-les-rythmes-scolaires-8293482.html

Il suffit d'appeler ça "éco-art" ou "art d'éco(logiste)"et les carottes deviendront de nobles légumes !989898 
Mais attention aux patates chaudes !989898 989898 5555


Dernière édition par Frankenstein le Dim 20 Oct - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Dim 20 Oct - 21:30

Artémis a écrit:
Et il n'y a pas de grèves de prévue pour faire abroger cette réforme?
Hé hé ! Alors sachez que l'UNSA et une partie de la FSU ont passé un deal avec Peillon : vous recréez les IUFM les ESEP, vous créez des milliers de postes pour nos "potes" de sciencéduk et on se tait sur les rythmes (bon, j'imagine, hein !)
Résultat, la base de ces deux syndicats est remontée comme des pendules (eh oui les rythmes lol) , l'UNSA nationale persiste (contre la base du SE parisien), même chose pour le Snuipp qui tergiverse.
J'ai proposé à mon syndicat (Snudi fo) un rassemblement national à Paris...Il serait d'accord mais sans l'aval des deux autres, ça n'aurait pas l'immense succès et efficacité escomptés...
Sinon des grèves et des manifs il y en a ! (et tu oublies le 12 février...)

http://videos.tf1.fr/jt-we/2013/reforme-des-rythmes-scolaires-greve-des-animateurs-a-paris-8294691.html


Perso, je persiste à croire que Peillon va manger son chapeau après s'être payé notre tête.dddd iiii 

Par contre, le risque est de laisser le libre choix aux communes pour 2014 (encore un gros merdier d'assuré !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Artémis
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9947
Age : 30
Localisation : Vaucluse
Emploi : certifiée LC stagiaire :-)
Date d'inscription : 16/01/2008

Précisions
Vous êtes: prof

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Lun 21 Oct - 6:40

En ce moment je ne suis pas en activité, du coup je ne suis au courant de rien ^^. A priori dans mon département, il n'y a que FO qui râle un peu. Mais faut dire que seules des petites communes y sont passées et peut être cela se passe-t-il bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hors-temps-scolaire.over-blog.com
Aline
Modo
Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 21795
Age : 34
Localisation : Jura
Emploi : Professeur des Zécoles
Etudes, Loisirs ou Autre : me dépatouiller dans mes cours, faire des balades avec ma jument.
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Lun 21 Oct - 8:45

Artémis je viens de lire dans un mail du café pédagogique qu'une grève serait prévue le 20 novembre...
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/10/21102013Article635179389374140073.aspx

_________________
2015-2016 : T4 - toujours dans le monde merveilleux de l'enseignement spécialisé ! Enseigne en ULIS-école + prépare le CAPA-SH.
Mon p'tit blog : http://clis1jour.eklablog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Lun 21 Oct - 11:01

Alors là, j'y vais !! En plus c'est un mercredi ! J'avertis mon syndicat...
Quant à S.Sihr, effectivement, il est loin d'être "tout blanc"...
Je vous signale d'ailleurs que l'UNSA et la FSU avaient passé un petit deal avec Peillon:
"Je recrée des IUFM ESPE, où je mets la moitié des postes (!!), recase vos potes pédago et experts sciencéduk et vous vous taisez sur les rythmes"...Sauf que la base du SE et du Snuipp (parisien surtout) ne l'entendent pas ainsi !989898 grrrrrrrrrrrrrr BlahBlah06
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Lun 21 Oct - 11:23

Et il y a encore mieux Aline !
Rythmes scolaires : Snudi-FO, Sud, CGT, CNT et Snuipp appellent à une grève unitaire sur Paris le 14 novembre 2013
http://75.snuipp.fr/?Pour-l-arret-du-dispositif-actuel

C'est marrant, mais j'avais prévu que dès la Toussaint, la grogne monterait et qu'à Noël ce serait la bagarre (des villes reviendraient à 4 jours...)
Pour l'instant je suis dans le...rythme !

Et que Peillon se fera éjecter au plus tard le 30 mars !(là, on me croit toujours pas !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Artémis
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9947
Age : 30
Localisation : Vaucluse
Emploi : certifiée LC stagiaire :-)
Date d'inscription : 16/01/2008

Précisions
Vous êtes: prof

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Mar 22 Oct - 8:04

Merci je vais suivre ces mouvements de près! Mais, j'ai peur que ça ne bouge pas ici vu que la préfecture n'est pas encore touchée... en province, ils ont l'air de faire l'autruche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hors-temps-scolaire.over-blog.com
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Mar 22 Oct - 10:02

Rythmes scolaires : "Ce début d'année a été épuisant"

Le Monde.fr | 19.10.2013 à 15h02 • Mis à jour le 19.10.2013 à 16h19 | Par François Béguin
Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir Classer

Partager facebook twitter google + linkedin pinterest

A l'école primaire rue Ramponeau, à Paris.

"On avait bien dit ce qui allait se passer, mais les gens croyaient que c'était parce qu'on ne voulait pas bosser le mercredi matin..."
A l'heure du déjeuner, dans la petite salle de repos de l'école de la rue Ramponeau (150 élèves, 7 classes), dans le 20e arrondissement de la capitale, Claire, 27 ans, professeure des écoles chargée des CE1 et des CE2, commente avec ses collègues les effets des nouveaux rythmes scolaires. Comme les 661 autres écoles parisiennes, cet établissement du quartier populaire de Belleville, classé en zone d'éducation prioritaire (ZEP), applique depuis plus de six semaines la réforme menée par le ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon. Ici, au mois de février, enseignants, direction et parents d'élèves étaient tous vent debout contre ce projet.

Lire notre reportage du 12 février : "Rythmes scolaires : les raisons du refus d'une école parisienne"
Dans cette même salle, il y a sept mois, on se coupait presque la parole pour dire à quel point ce projet était fait de "bricolage" et de "bouts de ficelle". Sa mise en œuvre était perçue par les enseignants de cet établissement comme une marque de "mépris" à leur égard. En signe de protestation, l'école avait même fermé ses portes à deux reprises. En ce lundi 14 octobre, même si une partie de l'équipe éducative a changé, les commentaires sont désabusés, sans enthousiasme ni colère. "C'est vrai qu'on se résigne, reconnaît Florence, 42 ans, professeure de la Ville de Paris en arts plastiques. L'année dernière, on avait encore de l'espoir, là, il y a une espèce de lassitude." Sur la table, un tract signé de plusieurs syndicats du primaire appelle à se rassembler le soir même devant l'hôtel de ville pour exiger "l'arrêt du dispositif" et "l'abrogation du décret" alors que se tient le premier Conseil de Paris depuis la rentrée.

A l'école primaire rue Ramponeau, à Paris.

Parmi les enseignants, qui sortent tout juste d'une grosse semaine où ils ont dû plancher sur les nouveaux programmes, personne n'envisage de se rendre à ce rassemblement.

"JUSQU'AU MERCREDI ÇA VA"

Si certains concèdent quelques aspects positifs à cette réforme (terminer à 15 heures deux jours par semaine, quelques bons ateliers), on déplore surtout la fatigue qu'elle génère, tant chez les enfants que chez les adultes encadrant. "La pause du mercredi manque, explique Florence, la professeur d'arts plastiques. Les enfants sont à fleur de peau et nous aussi." "Jusqu'au mercredi, ça va, estime Valérie Chilma, la directrice de l'école. Le jeudi, c'est le pire. Les enfants sont plus énervés qu'habituellement." "C'est très dur d'avoir de la concentration le jeudi, l'après-midi est en général explosif", abonde Claire.

"Ce début d'année a été épuisant, soupire la directrice. Les enfants ne s'y retrouvent pas, ils ne savent jamais quel jour où on est..." "Les journées des enfants sont saucissonnées, alors qu'ils ont besoin de continuité", souligne Catherine Veillerot, psychologue dans six écoles, dont celle de la rue Ramponeau. "S'il n'y avait pas un rythme de collège à l'école primaire, c'est qu'il y avait une raison." Pour la directrice, la plus grosse mission liée à ces nouveaux rythmes a été de "faire des listes fines de qui peut sortir et de qui ne peut pas. Parfois les parents eux-mêmes ne savent pas. Ou alors changent d'avis..." Point positif, à la différence d'autres écoles, les ateliers ne se tiennent pas dans les salles de classe, mais dans le préau, la salle de sports, la bibliothèque ou la cantine. "On a eu de la chance, cela pose moins de problème de matériel."

A l'école primaire rue Ramponeau, à Paris.

Les ateliers ont été mis en place par la Ville de Paris les mardis et vendredis après-midi de 15 heures à 16 h 30. Avec les temps de récréation et de rangement, de 15 h 20 à 16 h 15 en réalité. Au programme de ces activités, organisées par séquence de sept semaines : astronomie, chorale, double dutch [corde à sauter], aïkido, slam poésie, découverte musique du monde, danse, roller...

"C'est du zapping, une usine à gaz, déplore Juliette Warlop, cinéaste et mère d'une petite fille scolarisée en CM2. Les ateliers commencent à peine à s'installer que c'est déjà terminé..." Plus de six semaines après la rentrée, elle reconnaît "encore s'emmêler les pinceaux" dans l'emploi du temps de sa fille et regrette le mercredi matin non travaillé. "Cette pause du milieu de semaine était un peu sacrée, elle faisait beaucoup de bien..." "Mon fils n'a pas deux jours de suite les mêmes horaires", déplore Jérôme Dayre, élu FCPE et ingénieur réseau. "Toutes les choses qui fonctionnaient le mercredi matin ont été mises par terre", ajoute Juliette Robain. En lieu et place de cette réforme, cette représentante des parents d'élèves aurait par exemple préféré davantage de places ouvertes dans les conservatoires de musique.

LES ANIMATEURS CRITIQUÉS

Membre fraîchement réélue de la FCPE, Juliette Warlop a hésité à réadhérer à cette fédération de parents d'élèves en raison de son soutien "aveugle" à la réforme. Un soutien qu'elle qualifie de "gros dérapage". Si avec d'autres parents elle a finalement décidé de se rengager, c'est "sans enthousiasme" et au nom d'autres "valeurs", notamment "une certaine idée de l'école de la République" défendue par la fédération. En février, les élus FCPE de l'établissement disaient être favorables à cette semaine de quatre jours et demi mais avec le samedi matin travaillé.

Autre motif d'insatisfaction : les animateurs. "Ils n'ont pas la même exigence que nous par rapport au silence, notamment dans les escaliers. C'est très perturbant pour les élèves", dit Valérie Chilma, qui regrette ce changement des référents adultes tout au long de la journée. "Ils ont été recrutés au dernier moment et ne savent pas s'occuper de groupes de petits, complète Florence. C'est la jungle, ils se font bouffer. Il faudrait des gens mieux formés, avec des plus petits groupes." Sur la nature des activités proposées, le sentiment est plus mitigé. "Il y a de bons ateliers", "c'est pas mal...", reconnaissent certains enseignants.

Lire : "A Paris, Delanoë prêt à 'améliorer' les rythmes scolaires"

"Cela fonctionne parce qu'on explose nos heures de travail, estime la responsable éducative de la Ville, qui ne souhaite pas donner son nom. On a eu un temps de préparation limité, mais on est en train de démontrer que les animateurs sont des professionnels." Fatou Aidara, mère d'un petit garçon scolarisé en CE2 et élue FCPE, soutient elle aussi cette réforme, à qui "il faut laisser une chance". Pour elle, "ces activités ne représentent pas une surcharge de travail pour les enfants et leur permettent de découvrir autre chose". "Mon fils est content d'avoir fait de l'astronomie, dit-elle. Sans cet atelier, il n'en aurait jamais fait." Elle se demande si "uniformiser" les activités dans toutes les écoles de la capitale ne permettrait pas une meilleure formation des animateurs...

"Cela va peut-être pouvoir rouler, mais ça ne règle pas le fond, résume Valérie Chilma. Quel bénéfice pour l'élève ? On ne voit pas ce qui va améliorer leurs résultats..." Pour elle, "tout l'argent investi dans cette réforme aurait pu servir à plein d'autres choses".

François Béguin
Service société LeMonde.f
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Mar 22 Oct - 12:18

Frankenstein a écrit:
"Mon fils est content d'avoir fait de l'astronomie, dit-elle. Sans cet atelier, il n'en aurait jamais fait."
Ah bon ?

Mais c'est au programme du cycle 3, Madame...

Encore une qui parle sans connaître notre travail. Ça m'éneeeerve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Mar 22 Oct - 23:06

En plus, s'il s'agit vraiment de "faire de l'astronomie", au sens d'observation de la voûte céleste, ben, il faudra mettre du périscolaire la nuit et au mois d'août ...dddd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Frankenstein
Niveau C
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2234
Localisation : Sud
Emploi : PE (ZIL)
Etudes, Loisirs ou Autre : musique classique(chant choral), sport, politique, la science...
Date d'inscription : 15/05/2012

Précisions
Vous êtes: je suis

MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   Ven 25 Oct - 14:28

Les directeurs académiques font actuellement «pression» sur les communes pour obtenir au plus tôt l'emploi du temps des écoles prévu pour 2014. Vincent Peillon a été interpellé mercredi sur un courrier adressé aux maires leur demandant de présenter leur organisation, avant le 4 novembre.

«Je dis non à cette consigne», a répondu le ministre. Il souligne cependant que les élus pouvaient «démarrer la concertation l'an dernier». «Nous avons donné la possibilité de repousser d'un an les rythmes, mais beaucoup n'ont pas utilisé l'année pour travailler sur le projet. Ils se sont dit “on verra cela l'année prochaine” ou “après les élections”», fait-il remarquer.

De fait, en Alsace, certains maires ont décidé de ne pas mettre les mains dans le cambouis et de «laisser leur successeur se débrouiller», confie un élu bas-rhinois. Après les municipales.


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/24/01016-20131024ARTFIG00570-rythmes-scolaires-les-communes-rurales-s-inquietent.php


Hé, hé c'est bon ça ! En plus, même pour les municipalités où le projet aura été "préparé", il y aura des surprises pour les successeurs !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rythmes scolaires : premiers couacs d’un échec programmé
» Réforme des rythmes scolaires...The end (temporaire...)
» Réforme des rythmes scolaires : la réponse du Sgen-Cfdt au ministre
» Peillon : Hollande pour une réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2013
» [radio] Rue des écoles : Les écoles de production / La querelle des rythmes scolaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres :: Forum Profs des Ecoles-
Sauter vers: