Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  NetLettresNetLettres  Forum RévisionsForum Révisions  Tchats IRCTchats IRC  BDD du TroubleBDD du Trouble  Fauteuses de TroubleFauteuses de Trouble  Connexion  

Partagez | 
 

 Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
sara sara
Niveau A


Nombre de messages : 5485
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mer 19 Fév - 21:09

C'est vrai que les choses seront revues. Pour l'anglais, si je peux te rassurer, ils recommencent absolument tout en 6ème.
Globalement ce que je reproche à l'instit c'est qu'elle exige de l'autonomie sur le plan organisationnel, mais qu'en fait elle ne gère rien, voire elle ne suit pas sa propre logique.
Un fois, il avait une évaluation sur la fiche O6. Or, pas de fiche O6 dans le classeur. Connaissant mon fils, je me suis dit qu'il l'avait perdue. On venait de faire la O10 (imparfait), et les mots dérivés, que j'avais moi-même numérotés O11 vu qu'il n'avait rien mis dans la marge. J'ai su le lendemain que les mots  dérivés étaient en fait le leçon O6. Donc elle ne suit pas l'ordre ,parce qu'en fait, elle prend des fiches un peu partout semble-t-il, et qu'elles sont déjà numérotées... Alors je sais bien qu'il aurait dû mettre le numéro, mais c'est un peu gros de leur demander d'être organisé quand tu ne l'es pas toi-même.

Au niveau de l'école, on trouve surtout que ça manque singulièrement de "coeur". En gros, aucun effort n'est fait au niveau du sens des apprentissages. Je sais que certains écrivent bcp, d'autres peu, mais au moins ils écrivent! J'en ai parlé à deux collègues hier dont les enfants sont en CE2: ils écrivent des textes sur leurs lectures, des petits récits, font des mini-exposés... bref, il se passe des trucs autres que des fiches de grammaires photocopiés dans les manuels. Au collège aussi il y a d'énormes disparités entre les élèves, mais nous sommes obligés de les faire écrire régulièrement. C'est aussi comme ça que l'orthographe devient un réflexe, que la rédaction fait moins peur.
Je sais bien qu'un établissement scolaire n'est pas une agence de voyage, mais quand un collège ne fait pas de voyage du tout, c'est parlant. C'est pareil à l'école. Ou même des sorties! A part un cinéma dans l'année, rien! Pour moi, ça témoigne quand même d'un état d'esprit de l'équipe qui ne veut pas mettre grand chose en place, travailler ensemble etc...
L'idée de le mettre au privé ne m'enchante pas du tout! Mais je ne vois pas d'autres solutions pour le mettre ailleurs...

Sinon pour les Egyptiens, ce n'est plus au programme du collège, donc c'est bien que ton fils l'ait fait en primaire d'un côté! Chez nous, la classe européenne ne commence qu'en 4ème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Jeu 20 Fév - 18:51

Sara Sara : mets le dans le privé si tu estimes que ce sera mieux. Peut-être tombera-t-il sur une enseignante qui met O6 à sa place. Qui fait des sorties (ah, les fameuses sorties... quelle poudre aux yeux.)

Et s'il ne s'adapte pas là non plus ? Tu le changes ?
Si l'enseignante ne fait pas assez de ci ou de ça à ton goût, aussi ?

Et ensuite ? Tu vas choisir ses profs, au collège ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Jeu 20 Fév - 21:27

Ecoute le discours des profs selon lequel de toute façon ce sont toujours les parents qui ont tort, je le connais bien. Pourtant, des profs nuls, ça existe. Des profs qui parlent n'importe comment aux élèves, qui leur font peur aussi. Au primaire, au collège, au lycée. Je ne vois pas très bien pourquoi ce métier n'y échapperait pas. Je ne dis pas que l'école doit faire des sorties toutes les semaines, mais seulement que ça témoigne, tout comme l'absence de projets un peu porteurs, du peu d'intérêt que ces instits ont pour leurs élèves, et que ce peu d'intérêt se retrouve dans leur façon de faire cours, dans leurs évaluations, qui mettent vraiment les élèves trop souvent en situation d'échec. Il faut arrêter de penser que les parents ont toujours tort. Quand des parents se plaignent de ma collègue de lettres, je les comprends, même si je l'aime bien. Elle est là le tiers de l'année, comme elle ne donne pas d'arrêt maladie, elle n'est jamais remplacée, les classeurs sont complètement vides... Bien sûr que les parents en ont marre! C'est le service public, et des 6ème perdent tout bonnement une année de français.

Le message de Saroli plus haut montre bien que des PE sont aussi capables d'objectivité devant le travail de leurs collègues. Ce n'est pas parce qu'on est profs qu'on doit tout accepter. Nous n'avons rien fait l'an dernier alors que nos enfants ont fini pour bcp chez le psychologue, chez l'orthophoniste qui ne comprenait pas pourquoi certains gamins venaient...  ben oui, classer les élèves en catégories, "ceux qui réfléchissent, et ceux qui ne réfléchissent pas", ça peut laisser des traces...  Alors, oui, il est certain que je ne vais pas faire la connerie jusqu'en cm2.
Je n'ai jamais dit que je voulais choisir ses profs, mais qu'au moins il soit dans une école qui prenne en compte un minimum ses difficultés, au lieu de répéter indéfiniment qu'il ne sait pas faire ci ou ça. Ce n'est pas à moi de lui apprendre à lire une consigne, ou de lui faire faire des rédactions pour qu'il n'arrive pas au collège en ayant écrit trois texte dans sa vie. Même si du coup, je n'ai pas trop le choix...  
Le privé je m'en fiche, je préfèrerais avoir une dérogation pour l'école publique la plus proche. Ce n'est pas compliqué, à chaque fois je discute avec des parents, qu'ils soient profs ou non, leurs gamins font des tas de trucs intéressants et porteurs, alors que les nôtres ne font que remplir des fiches photocopiées. A chaque fois que je discute avec des parents de notre écoles, ils en ont super marre, surtout en cycle 3.
Je ne dis pas que l'instit est mauvaise pour tout. Elle a un super contact avec les élèves, elle a très bien géré un soucis de mini-harcèlement auquel mon fils était confronté. Humainement, c'est l'opposé de celle de l'an dernier, tant mieux! Mais la beauté et la bonne ambiance ne suffisent pas, même si ça plaît aux gamins! Personnellement, je trouve qu'organiser les cours avec autant de codes et de cahiers/classeur/chemise est compliqué, mais ça ne me dérange pas si la prof vérifie un minimum que les élèves gèrent, copient la leçon en entier etc...

Enfin bon on verra bien quoi...


Dernière édition par sara sara le Dim 23 Fév - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
posaya
Niveau F


Féminin
Nombre de messages : 854
Age : 45
Localisation : Côtes d'Armor
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Jeu 20 Fév - 23:02

Je n'en reviens pas de ce que je viens de lire ! Pourquoi se sentir ainsi attaqué ? Pourquoi refuser le ressenti et le questionnement d'un parent ? Il me semble que tes questions sara-sara suffisent à prouver que tu es en questionnement parce que des choses te heurtent et que tu n'es pas seule à penser cela .
Parents-école : guerre ouverte ???
Je suis nouvelle dans le métier, avant j'étais dans le social auprès des jeunes et j'avais souvent affaire aux parents. Je déteste les discours d'emblée accusateurs de certains collègues à l'égard des parents et la défense stupide de la profession "intouchable". Alors quoi, on est PE donc bien ? Interdiction formelle de remettre en cause ?
N'y a-t-il pas une pointe de jalousie, de rivalité, d'incompréhension PE / prof du secondaire dans tous ces propos ?
Je suis PE et maman, et moi aussi je me questionne sur certains collègues qui enseignent dans l'école de mes enfants et qui se permettent d'humilier les gamins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Ven 21 Fév - 19:05

Ben oui...
Par contre la jalousie non je ne crois pas. Je ne vois pas pourquoi d'ailleurs les PE seraient jaloux de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 22 Fév - 8:10

posaya a écrit:
Je n'en reviens pas de ce que je viens de lire ! Pourquoi se sentir ainsi attaqué ? Pourquoi refuser le ressenti et le questionnement d'un parent ? Il me semble que tes questions sara-sara suffisent à prouver que tu es en questionnement parce que des choses te heurtent et que tu n'es pas seule à penser cela .
Parents-école : guerre ouverte ???
Je suis nouvelle dans le métier, avant j'étais dans le social auprès des jeunes et j'avais souvent affaire aux parents. Je déteste les discours d'emblée accusateurs de certains collègues à l'égard des parents et la défense stupide de la profession "intouchable". Alors quoi, on est PE donc bien ? Interdiction formelle de remettre en cause ?
N'y a-t-il pas une pointe de jalousie, de rivalité, d'incompréhension PE / prof du secondaire dans tous ces propos ?
Je suis PE et maman, et moi aussi je me questionne sur certains collègues qui enseignent dans l'école de mes enfants et qui se permettent d'humilier les gamins.

Moi je n'en reviens pas de rencontrer encore ce genre d'argumentation à rebours... On se demande bien à qui tu t'adresses.


Citation :
Parents-école : guerre ouverte ???
Ah ? C'est moi qui ouvre des sujets critiquant les parents ? Tu m'as déjà vu à un seul moment m'immiscer dans l'éducation parentale ?
En revanche, c'est bien le contraire qui se passe ici (et ailleurs). D'ailleurs, l'IEN nous disait mercredi en formation qu'il recevait des dizaines de lettres de parents par an  Very Happy soulignant l'incompétence de l'enseignante de leur enfant. C'est tour à tour sur chacun de nous que les parents se prononcent - avec une vision biaisée de ce qui se passe réellement dans une classe - les élèves ayant naturellement tendance, pour se protéger, à rejeter la faute sur un tiers (un élève agité, le travail de l'enseignant...). Et donc, nous demande l'IEN : "que répondre à ces lettres ?", Que "Oui, effectivement, à ce que je lis de ces lettres, vous êtes tous incompétents..." ?

Si sara sara a un problème, qu'elle prenne rendez-vous avec la personne concernée, sans a priori.
Ne connaissant ni l 'enseignante, ni son fils, que veux-tu que l'on réponde à une critique ?

Je pense que toute pédagogie a une justification - même dans ses maladresses. Il y a autant de diversité de fonctionnement qu'il y a de PE. Mais chacun apporte à l'enfant la possibilité de creuser telle ou telle discipline (en laissant forcément une autre pour compte : on ne peut pas tout faire, et tout faire bien - à part en paroles sur des forums ou des blogs... où là tout semble merveilleux) : une année, ce sera des rédactions, une autre année, l'accent sera mis sur la lecture...
De même que l'organisation des cahiers, classeurs... sera forcément différente.
Et c'est une chance pour l'élève que de devoir s'adapter à de nouvelles personnalités, et de parfois faire lui-même le chemin que l'enseignante n'a pas le temps, l'envie, qu'importe, de faire à sa place : coller ses feuilles au bon endroit, prendre les bons cahiers le soir... choisir un livre en bibliothèque et se tromper, mais rectifier le tir de lui-même la fois d'après...


Citation :
avant j'étais dans le social  
Pas moi. Je suis enseignante. Ce sont les élèves qui m'intéressent, et la stricte égalité entre eux au sein de ma classe. Les parents sont juste informés, quand ils font la démarche de venir me voir ou par le biais des cahiers, de ce qui se passe en classe. Je n'ai aucune justification à donner, je peux simplement l'expliquer : c'est moi le pro.


Citation :
N'y a-t-il pas une pointe de jalousie, de rivalité, d'incompréhension PE / prof du secondaire dans tous ces propos ?
Sans doute... Mais dans quel sens ?
le lien tissé entre l'enseignante et l'enfant peut effectivement être très fort (tout en restant dans les clous de la relation pédagogique), et certaines mamans ont du mal avec ça, il est vrai.
D'autant plus quand elles pensent détenir la vérité sur la façon d'enseigner.
Mais attention quand même, il ne s'agit pas d'une rivalité sans conséquence : un hiatus entre l'enseignante et le parent peut se retourner contre l'enfant, qui se retrouve perdu, et peut s'engouffrer dans la brèche ouverte : maman trouve que "l'école est nulle"/"que la maîtresse est nulle", alors pourquoi faire un effort ?


Citation :
d'humilier les gamins
Je n'ai pas entendu Sara sara parler d'humiliation... Tu mélanges tout apparemment. Tu calques ton vécu sur un autre.

Et ce terme est très fort. Cette accusation est grave, et peut conduire au blâme : s'il y a réellement humiliation, qu'attends-tu pour réagir ?
Et, d'abord, qu'appelles-tu "humiliation" de ton point de vue extérieur à cette école ?
Un enfant au coin ?
Des lignes à copier ?
Des remontages de bretelles ?

Tu parles aussi de profession "intouchable", en semblant regretter que n'importe qui ne puisse pas juger un enseignant.
Je te répondrai que, plus qu'un service public, l'école est une Institution. C'est elle qui impose son cadre, intangible, aux parents des enfants qui lui sont confiés. L'école n'est pas une garderie qui rend service aux parents : elle est obligatoire, et tout le reste de la vie de l'enfant s'articule autour des contraintes (notamment horaires) qu'elle impose.

Et pour pouvoir mener à bien sa mission de socialisation et d'enseignement de compétences et de culture communes, oui, elle doit être protégée de toute pression extérieure - qu'il s'agisse des parents, des médias, des entreprises... Elle ne devrait finalement avoir que faire de la satisfaction ou de la non satisfaction de ses usagers (si tant est que les parents soient des usagers !). Elle n'a même pas à en tenir compte dans son fonctionnement.


Dernière édition par abcdefgh le Sam 22 Fév - 9:16, édité 4 fois (Raison : coquilles et crustacées)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 22 Fév - 8:36

sara sara a écrit:
Ben oui...
Par contre la jalousie non je ne crois pas. Je ne vois pas pourquoi d'ailleurs les PE seraient jaloux de nous.

Alors moi si je suis "jalouse", et si je regrette de ne pas avoir passé le CAPES à la place du CRPE, c'est bien de vos conditions matérielles : des surveillants, un CDI avec une documentaliste, parfois une infirmerie, une vie scolaire qui peut vous décharger d'une partie des élèves perturbateurs, un système de sanction élaboré, 18 heures de cours, pas de récrés à surveiller, pas d'attentes tous les soirs et tous les midis au portail par tous les temps, des primes, des heures supp', des parents rencontrés à temps choisi et rarement de façon informelle... mais certainement pas du contenu ou des pédagogies mises en œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
posaya
Niveau F


Féminin
Nombre de messages : 854
Age : 45
Localisation : Côtes d'Armor
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 22 Fév - 9:40

Je n'ai jamais dit que sara sara avait parlé d'humiliation ! Et je crois pouvoir écrire quelque chose sans me faire taxer de tout confondre s'il te plaît. J'en parle simplement pour dire qu'un PE peut aussi se poser des questions, sur des façons de faire d'autres PE !

Et merci, mais je ne t'ai pas attendu pour agir dans l'école de mes enfants, à 2 reprises !
Je n'aime pas qu'on détourne, ou qu'on interprète mes propos.

Je suis d'accord avec beaucoup de tes propos : je veux seulement dire que je comprends que les parents se questionnent. Pour moi c'est important que l'école soit transparente et reste ouverte au dialogue avec les parents, justement pour lever les incompréhensions.

Quant aux choix, oui bien sûr, mais pour moi, je ne les conçois pas en maths ni français.

Ce qui m'a poussé à écrire ici, c'est mon grand étonnement de lire des propos de mon point de vue agressifs. Je ne comprends pas. C'est d'ailleurs ce qui me donne envie de fuir ce sujet maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 22 Fév - 9:49

OUi, enfin il y a aussi des avantages au primaire tu sais! Avoir ses élèves toute la journée et pas en plages de 55 minutes, n'en avoir que 25 et pas 120 ou 250, des corrections beaucoup plus rapides (un paquet de seconde en français, c'est 9h de correction), avoir des cours de différentes matières, mais quand même bien moins approfondis (surtout pour le lycée bien sûr), avoir des horaires qui ne changent jamais (8h35-16h dans notre école) d'une année sur l'autre, avoir la possibilité de ne pas mettre de notes... Bref, pas de quoi être jaloux du primaire ou du secondaire. Il y a des avantages et des inconvénients partout. Et en fonction du type d'établissement...

Pour l'humiliation, nous on y a eu droit avec l'instit du CE1: faire des piles de cahiers en disant aux élèves: ça c'est la pile des enfants qui réfléchissent, et ça c'est celle de ceux qui ne réfléchissent pas, dire à un enfant de 7 ans qui ne connaît pas sa poésie, devant les autres et devant des parents "tu chercheras dans le dictionnaire ce que veut dire apprendre! (vu pas mon chéri, qui accompagnait pour la piscine)... des profs, et c'est vrai aussi au collège, tiennent leur classe par l"humiliation et la peur. Et je peux te dire que quand j'ai contacté la directrice, son discours a été celui-ci: "non Mme, VOTRE fils a peur." Ah oui, c'est bizarre, il y a un gamin qui hurle de trouille à l"idée d'entrer dans la classe, un autre qui devient agressif, une petite fille qui se fait pipi dessus (fille de PE!) toute la matinée pas peur de demander à aller aux toilettes etc...???
Et pourtant, nous n'avons pas contacté l'inspection. Alors oui, certains parent écrivent pour des broutilles, et d'autres ne le font pas pour des choses graves...

Je suis d'accord quand tu dis qu'en fonction des profs, les gamins verront plus telle ou telle choses. Mais il y a quand même des invariants. Si je ne fais pas de rédaction parce que je fais 3h de grammaire pas semaine, je ne fais pas mon boulot correctement. Et l"inspection me laminera si elle le voit dans le classeur de mes élèves. La liberté pédagogique n'est pas une autorisation à faire ce qu'on veut, à laisser des pans du programme entiers de côté.
Je reviens sur ma collègue de lettres: quand j'ai vu le contenu des classeurs des élèves qu'elle avait l'an dernier et que j'ai cette année en 3ème, j'ai bien vu qu'ils n'avaient presque rien fait. Ce n'est pas de la liberté pédagogique.

Pour Notre PE, le principal souci c'est que les choses sont à la fois peu rigoureuses (des éval qui donnent des consignes non vues en classe, un système de numérotation des leçons qui ne respecte pas l'ordre chronologique, des manuels photocopiés, mais jamais rien de fait "maison", des leçons de science ou d'H-G non vérifiées, donc pas copiées en entier (ce n'est mon fils là), mais faire quand même des évaluations dessus, ne jamais donner aucune leçon à apprendre dans une matière, puis 4 mois d'un coup... ) mais aussi trop vides de sens: pourquoi s'embêter à retenir des règles de français si ça ne sert jamais à rien??? POur le plaisir de savoir la différence entre a et à?
Et je ne parle pas des gamins qui jouent à Batman sur l'ordi, de la prof qui utilise son téléphone portable en classe ou qui a son petit coin bouilloire et tout...

ET je répète que je ne remets aucunement en cause le travail des PE en général, mais bien de l'état d'esprit que je perçois dans cette école en particulier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phi
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 14/05/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 22 Fév - 15:51

Moi j'ai l'impression que tu mélanges tout...
Des trucs vraiment gênants (mais comme on ne connaît pas, nous, cette maîtresse, la critiquer ainsi en n'ayant qu'un seul son de cloche ne peut que nous mettre mal à l'aise) des choses qui arrivent à tout le monde (un O6 à la place d'un O10 ou je ne sais quoi) des reproches qui peuvent paraître, surtout si on est soi-même PE, carrément insupportables...

Quand on est habitués à s'en prendre plein la gueule souvent pour rien, à voir tout ce qu'on fait scruté et souvent déformés par des gens qui n'y connaissent rien (et ce n'est pas parce qu'on est prof du secondaire qu'on sait comment ça se passe en primaire, nous -au mois abcdefgh et moi- ne nous permettrions pas d'attaquer un prof du secondaire sur sa pédagogie ) on ne saute pas sur la première collègue incriminée pour faire plaisir à une maman qui vient se plaindre.


Dernière édition par phi le Sam 22 Fév - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 22 Fév - 18:25

Euh... attendez que tous vos enfants soient sortis du secondaire pour vous avancer...  le prof qui donne 11 pages de punition ou celui qui donne 8 exercices la veille pour le lendemain...  Je venais juste demander leur avis aux PE du forum, parce que celles que je vois dans la vraie vie ont toutes eu l'ai un peu "étonnées" de ce que je leur dis, que les enfants de ce2 que je connais rédigent des textes depuis septembre...ça m'apprendra à demander leur avis à plus de monde!

Et sinon, c'est moi qui ai donné l'idée pour le forum PE, alors ne faites pas de moi quelqu'un qui cherche à les critiquer bêtement!

http://www.letrouble.net/t44675-et-les-profs-des-ecoles-alors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 22 Fév - 20:47

Ta remarque sur nos horaires (comme si nous finissions à 16 heures...), quand on sait que nous avons 7 heures de plus hebdo devant élèves, ainsi que sur le fait de n'avoir qu'une classe (ce qui empêche de réutiliser ses cours pour l'heure d'après, non ?), le coup de la bouilloire (et oui, je prends moi aussi mon café en classe, car le matin et/ou l'après-midi, j'enchaîne 3 heures sans aucune pause, quand je suis de surveillance de récré)... serait risible - si elle ne témoignait pas d'une méconnaissance profonde de notre charge de travail et de notre temps de présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9978
Age : 31
Localisation : Vaucluse
Emploi : certifiée LC stagiaire :-)
Date d'inscription : 16/01/2008

Précisions
Vous êtes: prof

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 23 Fév - 9:04

Carrément, la bouilloire dans sa classe c'est presque obligatoire pour tenir les matinées sans pause où tu es obligée de laisser ta classe en rang après la sonnerie pour aller pisser!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hors-temps-scolaire.over-blog.com
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 23 Fév - 18:11

"Carrément, la bouilloire dans sa classe c'est presque obligatoire pour tenir les matinées sans pause où tu es obligée de laisser ta classe en rang après la sonnerie pour aller pisser! " Il est clair qu'il faudrait vraiment une espèce de CPE en primaire, qui prendrait le relai.

ça me fait bien rire parce que le coup de la bouilloire, je m'en fiche carrément, même si de mon côté, je peux attendre 3h avant de boire un thé! En revanche, je trouve inadmissible de téléphoner en classe.
Il faut arrêter de prendre les choses pour vous hein! Je sais très bien que les PE bossent après 16h. D'ailleurs la plupart sont dans leur classe  assez tard. Sauf que la nôtre, elle part dès 16h en sac à main, et a des ateliers le midi. Donc forcément, comme il faut bien qu'elle corrige les éval et les cahiers à moment donné... mais peut-être qu'il est normal de laisser les élèves travailler seuls pendant qu'on corrige à son bureau.

Je viens juste demander s'il est normal/logique/courant de ne pas faire écrire du tout des élèves de CE2 à ce stade de l'année, ou de les évaluer sur des consignes jamais vues en classe, parce que je vois bien que ça met mon gamin, et pas seulement lui visiblement, en difficultés d'être évalué sur des compétences peu, voire jamais construites en classe,  et vous répondez comme si vous étiez-vous mêmes agressées.  Alors oui, sans doute que je vois aussi des soucis là où il n'y en a pas, mais je peux vous assurer qu'il y a eu suffisamment de problèmes psychologiques et de blocages l'an dernier pour que les parents soient, du coup, un peu à cran cette année.

(abcdefgh, je ne fais pas de "remarques" désobligeantes. Je te dis juste que si tu vois des raisons d'être jalouse du secondaire (sentiment que j'avoue avoir du mal à comprendre), sache que pour nous aussi, il y a des avantages au primaire. C'est tout. Il y a des avantages et des inconvénients dans les deux niveaux, je ne pense pas dire une chose scandaleuse là, si?
Et si tu veux le savoir, demande ton transfert dans le secondaire, tu n'as pas à passer le capes, et tu verras par toi même.)

Heureusement que je ne prends pas pour moi les accusations contre mes collègues, je dormirais pas de la nuit: un collègue est accusé de violences physiques contre une élève du collège et les parents portent plainte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Incognito
Niveau B
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4225
Age : 103
Localisation : Un trou de verdure où chante une rivière
Emploi : Certifiée LM
Etudes, Loisirs ou Autre : Euh... Lire et dormir enfin...
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 23 Fév - 18:47

Je ne voulais pas entrer dans cette conversation mais je m'y autorise car je sens bien sara sara que tu es très inquiète. Je connais bien cette inquiétude car je l'ai vécue pendant deux ans avec ma cadette (aujourd'hui en 6è). Durant son ce2 et son cm1 elle a subi, et d'autres élèves avec elle, les agissements d'une enseignante non seulement incompétente mais humainement détestable. Ma fille faisait des cauchemars la nuit, refusait d'aller en classe au matin. Si cette enseignante ne foutait rien (et je pèse mes mots), je te prie de croire que les enfants travaillaient eux : 2h de boulot le mercredi, 1H au minimum tous les soirs et plus de 3h à 4h le week-end (ma fille n'avait alors que 8 ans). Certains parents (PE dans une école voisine) ont retiré leurs enfants quand ils ont su que ces derniers allaient atterrir dans sa classe.
Les parents ont tout tenté pour faire entendre raison à la dame qui, sous couvert de la liberté pédagogique, ne voulaient rien entendre. Elle avait quand même le culot de donner aux élèves de ce2 les évaluations (toutes disciplines confondues) qu'elle servait auparavant à ses élèves de cm2 (preuve en main. Ma fille aînée l'avait en cm2. J'ai pu comparer).
L'IEN du secteur était au courant, le dossier qui trônait sur son bureau la concernant augmentait d'année en année.
Il n'est pas possible de virer les incompétents sara sara. Tu devrais le savoir. Aussi, ces mêmes incompétents ne cherchent-ils pas à s'améliorer. Heureusement, chez les enseignants, les incompétents sont quand même rares (1er et 2ème degré compris), mais il y en a. L'avantage du collège, c'est que lorsqu'il y a un incompétent dans une équipe, 8 ou 9 autres permettent à l'élève d'avancer malgré tout. A l'école primaire, c'est plus compliqué. Ma fille a subi l'incompétence (et bien plus) de cette enseignante pendant deux longues années, alors que les collègues PE ont pris sous le bras leurs bambins pour les mettre à l'abri. Aujourd'hui encore je recolle les morceaux avec ma fille (et pas seulement sur le plan des acquisitions). Mais voilà, la dame a commis une faute administrative lourde l'année dernière. L'IEN a diligenté une enquête. Ce ne sont pas les parents qui ont eu la tête de cette enseignante, mais ses collègues qui ont fini par délier les langues. Non seulement cette femme était incompétente pédagogiquement, mais elle faisait subir des violences psychologiques à ses élèves.
abcdefgh, tu as sûrement croisé sur ton chemin des collègues à qui tu n'aurais jamais voulu confier ta fille. Cela existe, et je comprends bien le désarroi de sara sara. Comparer les avantages du 1er degré et du 2nd degré ne sert franchement à rien. Nous savons très bien que les enseignants du 1er degré font plus de présence face à leurs élèves. Je ne reprends pas tout ce que tu as dit sur les "avantages" des profs de collège. Je m'interroge tout de même parce que si les avantages sont si intéressants comment expliquer la désaffection des candidats au capes alors même que ces derniers sont toujours plus nombreux au CRPE ?
A moins que le recrutement académique soit la vraie raison. J'ai le souvenir lointain d'avoir été obligée de partir à 400 km de mon conjoint avec ma petite fille d'un an dans les bagages. Je ne crois pas que la pause récréation et les heures supp compensent ce désavantage certain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 23 Fév - 18:57

Merci!! Je ne pense pas que notre PE en soit à ce point-là. Celle de l'an dernier en revanche... juste que ça + ça +ça +ça = des gamins de profs, d'avocats ou d'orthophonistes qui n'aiment pas l'école et qui sont trop souvent mis en difficultés. On avait besoin de quelqu'un de très pro après une année difficile, et beaucoup de choses semblent très superficielles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Incognito
Niveau B
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4225
Age : 103
Localisation : Un trou de verdure où chante une rivière
Emploi : Certifiée LM
Etudes, Loisirs ou Autre : Euh... Lire et dormir enfin...
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 23 Fév - 19:24

Je comprends tout à fait ce que tu veux dire. Personnellement, j'ai été obligée de reprendre quasi tous les cours, de faire des coupes sombres dans le travail qui était donné afin de ne garder que l'essentiel et éviter que ma fille ne sombre. Le plus difficile a été de conserver intacte l'image de l'enseignante. Eh oui ! Parce que même si je savais que cette enseignante était incompétente, ma fille n'en a rien su. Exercice d'équilibriste compliqué. J'expliquais qu'elle était très exigeante mais qu'avec un peu de travail on (je dis bien "on") allait y arriver. Il n'empêche que ma fille a conservé une estime de soi délabrée, se considérant comme nulle puisqu'elle ne parvenait pas toujours à atteindre les objectifs de la maîtresse (et pour cause). Il faut dire que l'enseignante n'hésitait pas à renvoyer aux élèves leurs "insuffisances". Certains se faisaient pipi dessus, un a carrément eu la diarrhée en pensant au tableau. Ma cadette est allée à l'école pendant deux ans avec une boule au ventre. Avec le recul, je me demande comment j'ai pu garder la tête froide (il m'est arrivé de mal dormir la nuit en revanche). Ma meilleure amie, qui est PE et conseillère pédagogique, m'avait dit un jour que si ses fils s'étaient trouvés dans cette école, elle ne les y aurait pas laissés.
Je te souhaite bien du courage. Si cette enseignante est intelligente et que les parents délégués demandent à lui parler pour lui faire part de leurs questions, peut-être s'interrogera-t-elle ? Il est vrai que les parents n'ont pas la compétence pour juger le travail d'un prof (encore que tu es prof !!!) mais nous exerçons quand même un métier où nous manquons de recul sur les choses, parce que personne justement n'est là pour nous le faire prendre. On peut aussi faire des erreurs. Quand les parents viennent me voir et me font part de certaines remarques, j'en tiens compte. Non pas pour faire comme les parents souhaitent, mais parce que leur regard peut m'amener à comprendre certaines choses.
Essaie de discuter avec elle. Pour moi, les discussions ont été vaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9978
Age : 31
Localisation : Vaucluse
Emploi : certifiée LC stagiaire :-)
Date d'inscription : 16/01/2008

Précisions
Vous êtes: prof

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 23 Fév - 20:04

Je venais juste détendre l'atmosphère pour la bouilloire... Je comprends tes inquiétudes Sara sara  Wink  Ce qui me tracasserait le plus finalement dans ce que tu décris c'est l'absence de communication. Un PE peut être à l'écoute si on vient lui parler. Après, si elle est braquée, c'est plus difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hors-temps-scolaire.over-blog.com
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 23 Fév - 21:41

Artémis a écrit:
Je venais juste détendre l'atmosphère pour la bouilloire... Je comprends tes inquiétudes Sara sara  Wink  Ce qui me tracasserait le plus finalement dans ce que tu décris c'est l'absence de communication. Un PE peut être à l'écoute si on vient lui parler. Après, si elle est braquée, c'est plus difficile.

Non mais elle n'est pas braquée du tout. Simplement, quand je lui dis que le psy n'a rien trouvé de grave mais juste un peu d'immaturité, et qu'il faudrait qu'elle vérifie un peu plus le côté organisation, elle refuse, car elle trouve qu'elle ne peut pas le faire pour tous les élèves. Elle ne se dit pas qu'il ne s'agit que de quelques élèves, ou même d'un seul. En gros, elle ne fait aucune différenciation. Mais elle est charmante ce n'est pas le problème.
Mais il est clair que de mon point de vue, il y a peu de choix vraiment didactiques ou pédagogiques dans l'école. En gros, on déverse le programme à coup de photocop, mais quid des activités autour de la lecture, de l'écriture...?

Je peux entendre ce que dit abcdefgh sur le choix des livres à la bibli, mais c'est valable pour des enfants qui sont déjà lecteurs. Un  gamin qui ne lit pas encore vraiment facilement ne se dira jamais "oh, zut, quel idiot j'ai été de prendre un livre inaccessible pour mon âge!". Il va rendre son bouquin et refaire la même erreur la semaine suivante. Alors chez nous il y a plein de livres, mais j'estime qu'il est aussi du rôle de l'enseignant de travailler ça, de donner envie de lire, de faire des activités autour de la lecture. Il ne s'agit pas de pointer à la bibliothèque une fois la semaine. De même, comment peut on évaluer des enfants sur des compétences rédactionnelles sans jamais leur avoir fait écrire quoi que ce soit avant? Ils n'écrivent pas, n'ont jamais de consigne d'écriture à respecter, et boum, un beau matin, évaluation! Puis ensuite plus rien, jamais. Pas une phrase par jour!  
Donc cette instit est très gentille et ils l'adorent, mais ça me semble un peu ni fait ni à faire. En septembre elle a dit n'avoir jamais eu de CE2, mes des CM, et je pense qu'elle ne voit pas l'écart. Elle a repris l'organisation à laquelle elle était habituée (découper une leçon sur un poly, la coller, la numéroter, noter dans le sommaire, la mettre dans une chemise, puis, plus tard, dans un classeur à 8 entrées (G, O, C, N, V, L,Ge, Op) plus S, H, GEO pour les cahiers) alors que certains CE2 ont un cahier du jour et deux manuels) Donc les plus débrouillards s'en sortent, et les autres font bien ce qu'ils peuvent, car on estime que leur difficulté à se repérer dans tous ces codes ne vaut pas la peine qu'on s'y attarde. Je me suis rendu compte cette semaine qu'en fait il considérait que tout ce qui était codé dans le cahier de texte correspondait au classeur. Donc quand il voit H ou GEO,ou S il pense qu'il faut apporter le classeur. Ce que je comprends, parce qu'entre G, Ge et GEO...  Tout ça n'existe pas au collège, donc je ne vois pas trop l'intérêt de complexifier autant les choses, mais, bon, ça peut développer des compétences auxquelles je ne pense pas, à condition de s'assurer que ça fonctionne pour eux. Je ne peux pas m'empêcher de constater qu'au collège, les parents peuvent vérifier avec pronote, alors que les enfants sont censés pouvoir se débrouiller seuls, et qu'à l'école, on fait tout reposer sur des enfants de 8 ans. Je parle évidemment de cette école. Et s'ils n'ont pas mis la date à côté de l'éval dans le cahier de texte, ou s'ils ont oublié de rapporter le classeur, et bien tant pis pour eux... chez nous ce sera NA, chez les autres CE2 3/20.  Un peu dur quoi.


Dernière édition par sara sara le Dim 23 Fév - 22:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 23 Fév - 21:51

Ce qui est certain c'est qu'elle est de plus en plus mal vue, ce qui est bien dommage parce qu'elle était attendue comme le messie vu celle de l'an dernier et qu'elle est très sympa! L'instit qui arrive souvent en retard le matin, qui n'a jamais un cartable dans les mains et qui ressemble à une pin-up hollywoodienne (forte impression sur les papas en septembre  Wink ou encore  cyclops ) n'est vite plus tellement prise au sérieux. Les gens finissent pas se dire qu'elle est plus préoccupée par son apparence physique et par le désir de partir vite vite à 16h pétantes que par la progression de ses élèves. Alors quand tu entends les gamins te parler de batman sur l'ordi et du téléphone portable, ça fait pas très sérieux quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swoop
Super Modo
Super Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11796
Age : 30
Date d'inscription : 15/12/2010

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 23 Fév - 22:43

C'est pour cela que toutes les meilleures profs sont toujours très moches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 23 Fév - 23:05

3333 Et pour les hommes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Lun 24 Fév - 10:41

J'ai bien lu tous vos arguments (sauf celui de Swoop, qui fait avancer le débat à un si haut niveau que je serais bien en mal de l'atteindre), mais plusieurs choses me gênent.
Je n'ai aucun droit de faire le procès d'une collègue (qui apparemment n'a pas grand-chose à se reprocher, à part peut-être le fait de passer après une autre) parce que, un jour, ailleurs, j'aurais connu un prof qui aurait dépassé les bornes.
Et même à celui-ci, je lui chercherais des circonstances atténuantes : chacun d'entre nous, en tant qu'être humain, devrait avoir le droit d'être, au cours de sa carrière, dans des difficultés personnelles telles qu'elles n'autorisent plus à faire son travail correctement. Et ce chacun d'entre nous devrait avoir le droit d'être protégé sans être licencié (et surtout s'il a de longues années de bons et loyaux services derrière lui.), ou sans être jeté en pâture sur les forums ou dans les médias.

Bref, revenons objectivement à nos moutons. Apparemment nous n'en sommes pas là.
Néanmoins, Sara sara a mené une enquête minutieuse (je ne sais pas comment ni quand, mais admettons) pour affirmer que :
- l'instit de son fils part tous les jours à 16 heures, avec son sac à mains.
- l'instit de son fils utilise son portable en classe;
- certains élèves jouent sur ordi, au lieu de travailler;
- l'instit' de son fils boit du thé;
- elle est belle et bien habillée;
- elle ne fait pas de rédaction, à part notée;
- elle ne fait pas de "différenciation" (à savoir qu'elle refuse de vérifier si les lambinous ont collé leur leçon.)

Alors d'abord (car Incognito, ce n'est pas moi qui ai lancé l'idée de "jalousie"), je vais répondre au nombre de candidats qui se présentent au CRPE.
Outre le fait que ce concours est ouvert à tous les masters, qu'il propose effectivement un recrutement académique (mais une académie, c'est parfois grand. Habitant Tours, j'ai fait mes premières années à Chartres. C'aurait pu être à Dreux, j'ai eu du bol... D'autre part, les académies déficitaires décalant leur concours, elles ouvrent la porte à des candidats d'ailleurs. Tu peux habiter Marseille et te présenter à Créteil - du moins c'était le cas quand je l'ai passé - quand tu as vraiment besoin de bouffer).
Je me demande aussi si certains candidats ne sont pas victimes de cette image d'Epinal que vous contribuez ici-même à véhiculer - en parlant de confort d'horaires.
Il faudra leur dire qu'ils n'auront pas leur classe la première année, ni la deuxième, d'ailleurs,  qu'il leur faudra être très mobiles, qu'ils seront une journée en Petite section ici, l'autre en SEGPA ailleurs, l'autre en CM2 à 30 km, et la quatrième en CP - assurant les décharges de direction et compléments de temps partiel pendant parfois 4 ou 5 ans.

Il faudra leur dire qu'ils seront confrontés, dans les classes les plus ordinaires, à des handicaps et troubles du comportements parfois très lourds.
Qu'ils devront accueillir des enfants du voyage dont le niveau à 8 ans avoisine souvent avec de la petite section.
Qu'avant d'être orientés, en CLIS, en ITEP, IME, SEGPA et autres, ils devront maintenir ces enfants de longues années dans le circuit ordinaire (parfois toute leur scolarité pour les enfants de SEGPA). Qu'ils les auront toute la journée dans leur classe - et pas une heure de temps en temps.
Qu'à côté, il y aura aussi des enfants qui arrivent en cycle 3 sans savoir déchiffrer une phrase.
Il faudra leur dire que ces enfants (ne les cherchez pas dans vos classes de collège, ils n'y sont plus. Les PE ont réussi, à force de rencontres, de dialogues, de tentatives pour les maintenir à flot, qui peuvent prendre des années, à faire admettre à la famille la nécessité de passer par la MDPH), qui ont droit à une scolarité malgré leur différence, demandent à la fois une différenciation de tous les instants et une énergie considérable.
Que quand l'un d'eux piquent une crise, il s'agit d'être avec lui, et pas avec les autres, pas avec Lambinou qui n'a pas collé sa feuille. C'est parfois très violent, et l'on est tout seul.
Alors quand ça redescend, quand le cœur a fini de s'emballer (je ne sais pas toi, mais le fait de séparer des enfants qui se battent me fait à chaque fois augmenter la pulsation cardiaque : je ne sais jamais si je vais y arriver, comment je vais réussir à les apaiser. Alors oui, on est content de boire un thé; de se poser 5 minutes à son bureau. De prendre des cahiers et de demander le silence. "Faites ce que vous voulez, mais on a tous besoin d'une pause, ne serait-ce que dans la relation ordinaire."

Au quotidien, quand je suis assise près de celui qui ne sait pas lire, pour lui décrypter les consignes, peu m'importe que Précoce 1er, qui a terminé ses exos et plus depuis belle lurette, prenne une pause sur Batman.
(D'autant que le temps maximum de sollicitation d'un enfant de 8 ans est de 35 minutes consécutives).

Et puis le portable, j'oubliais.
Oui, quand un enfant est malade en classe, se blesse, même légèrement, en sport ou à la récré, quand une maman me demande un RV sur le cahier et que je ne peux être là, ou qu'il me faut confirmer, quand un parent m'a mis un mot au sujet de ceci ou de cela, quand je constate qu'un enfant est encore absent et que je n'ai pas eu de nouvelles, quand une éducatrice ou une orthophoniste veut absolument que je la rappelle pour fixer une date d'entretien... oui, j'utilise mon portable personnel en classe. J'autorise également l'école de mes enfants à m'appeler en cas d'urgence.
Personne ne réglera ces problèmes d'absence ou de maladie à ma place. Et le poste fixe de l'école est loin.

Quant à la rédaction, je ne sais quoi te dire, à part qu'il est extrêmement difficile de juger ce qui est réellement rédigé en classe, au brouillon ou collectivement.
A part que c'est sans doute l'exercice le plus difficile en Ce2, car tu as dans la même classe ordinaire de grands lecteurs, et des enfants qui savent à peine déchiffrer depuis deux mois.

Ah oui, le sac à mains à 16 heures.
Ça me fait rire, parce que je suis déjà partie, plusieurs fois, m'acheter un paquet de clopes ou un truc à bouffer, mains dans les poches, dès la classe finie, pour revenir ensuite à l'école. Parfois, je file aussi à la médiathèque pour chercher une série ou un DVD pour ma classe... Il m'est arrivé d'aller chercher mes filles fissa à leur école pour les ramener avec moi car il y a un Conseil d'école à 18 heures, et que leur Garderie sera fermée quand j'en sortirai. Je vois mon Directeur se dépêcher de partir car il a une énième réunion à la Mairie...
Et je me dis qu'un parent qui me verrait ces soirs-là doit penser que c'est trop cool, la vie d'instit'.

Quant au cliché de l'instit' vieille et moche à moustache habillée en pull informe -et donc toute dévouée à ses élèves-  ma foi, que répondre ?

Alors oui, ce métier n'est pas facile, on est vite jugé sur des apparences ou des croyances infondées, mais on l'aime quand même, hein (même si on est de plus en plus nombreux à chercher une porte de sortie).
Juste que j'aimerais bien, un jour, qu'un PLC qui se permet de passer en revue et mes fringues, et mon emploi du temps, et la façon dont j'organise le classeur de mes élèves, vienne me montrer, ne serait-ce que deux ou trois semaines, comment il ferait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13476
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Lun 24 Fév - 13:40

Je me permets d'intervenir sur le fil. Sara, je comprends tes doutes, tes questionnements qui me semblent légitimes. Des profs et PE, mauvais, il y en a, qui font parfois de sacrés  dégâts sur les mômes. J'ai eu une collègue de maths qui frappait, doucement les élèves, mais frappait tout de même,  ne faisait qu'un chapitre dans l'année et autres choses totalement délirantes. C'était évidemment le boxon dans ses cours, elle était clairement identifiée comme déconnante d'un point de vue psy et incompétente. Tout le monde le savait, la direction, les autres profs, les élèves, les parents qui savaient que leurs enfants feraient peu de maths cette année-là. Ce qu 'a vécu l'enfant d'Incognito me semble être absolument démentiel, dévastateur pour sa gamine, en un mot très, très grave. De la maltraitance point barre.
Il y a aussi de l'extérieur des choses qui m'étonnent dans le cas de la maîtresse de ton fils comme évaluer sur des choses non creusées, la numérotation one gain, etc, des choses techniques. Cependant d'autres choses m'interpellent moins. En CE2, je n'ai pas le souvenir que mon fils faisait des rédactions ou choses du même tonneau. Il était dans une classe rock n' roll, sportive, de surcroît. Il a dû bien évidemment rédiger, j'en suis certaine, mais pas une rédac', un récit  long, formellement. Il me semble que qq lignes au plus  étaient demandées, ceux qui voulaient faire plus le pouvaient.
Pour la différenciation, je ne sais pas quoi vraiment penser. Si j'ai bien compris, ce qui n'est pas certain, tu veux dire que tu aimerais que la maîtresse regarde davantage si ton fils colle bien les feuilles, suit bien car il est un peu brouillon, encore peu autonome. Ai-je bien compris? Comme prof, j'ai eu ce genre d'élèves, prévenue par les parents. Je sais que j'ai tenté de vérifier mais dans les faits en classe avec un effectif bondé,  des élèves en forme, ce fut impossible de le faire systématiquement. Je comprends que la maîtresse te dise qu'elle ne puisse le faire systématiquement. En revanche, je suis surprise qu'elle refuse de jeter un oeil a priori, cela me semble étrange, oui, franchement. En classe, pour tous les élèves, on regarde tous, PE ou prof du secondaire s'ils sont au travail, s'ils collent les feuilles, s'ils font le travail demandé plutôt que de jouer avec la gomme, etc. On ne peut tout simplement pas s'en empêcher.
Ce que je trouve bien en primaire, c'est qu'on voit le  professeur, si tu vas par exemple chercher ton enfant. On se salue, on se voit, il y a contact ce qui n'existe plus au collège et là effectivement si ton gamin déconne pour X raisons, tu le découvres par les notes, le bulletin de mi-trimestre si cela se traduit par les notes mais parfois juste au moment du bulletin si l'enfant est brouillon, foutraque, etc. S'il y a un mot à glisser, la PE le fait quand tu viens chercher ton gamin, vite fait. Ce fut le cas avec les PE de mon fils et j'ai trouvé cela bien car fluide, naturel et cela ne prenait pas des heures contrairement à nos rdv formels avec les parents en secondaire. La PE informe de telle ou telle chose et le parent sait, peut remédier. Mais je crois que la PE de ton fils ne veut pas discuter ou je n'ai pas compris. As-tu pu en discuter avec elle?
En CM2, mon fils s'est mis à noter le quart, voire le dixième des devoirs. Je me suis demandé car la PE donnait du travail conséquent. Je l'ai vue pour lui demander si arnaque ou pas il y avait et oui, il y avait. Cependant, je n'ai pas demandé à ce qu'elle vérifie s'il notait ses devoirs car je sais que dans une classe, pour l'avoir vécu, c'est impossible. Là encore, la classe était sportive en plus. Bref, je suis sur ce point ambivalente. Si le pb n'est pas grave, j'insiste sur ce point, je pense que le parent a aussi son rôle à jouer. Il y a une limite à ce que peut faire un prof, un PE en individuel avec un enfant, ton enfant, mon enfant. Dans le cas de mon fils, j'ai fliqué, voir s'il y avait le quota habituel, on en a parlé, etc. Il savait que si je doutais, je redemanderais à sa maîtresse, qui était ok. Dans le cas de mon fils, le pb ne cesserait pas en quittant cette maîtresse, dans la classe supérieure quand bien même elle aurait vérifié tous les soirs s'il notait bien. Cela s'est vérifié indeed. J'ai peur de ne pas être claire. Pour le manque d'autonomie de ton fils, je pense que oui, la PE peut faire un effort mais il y a un moment où elle ne pourra pas car il y a la classe, tant de choses à gérer. On le sait tous. Donc, amha, on doit aussi tenter de remédier de notre côté, tant qu'on peut pour aider la maîtresse, travailler de concert et son enfant en premier lieu. Elle vérifie quand elle peut car de fait, une PE, une prof regarde ce que les élèves font. Et nous de notre côté, on tente de lui apprendre à être un peu plus autonome par des activités dans notre vie quotidienne, de lui faciliter cet apprentissage de notre côté de parents, avec nos méthodes, par des activités qui ne sont pas forcément scolaires mais peuvent être ludiques. Tu vois ce que je veux dire? Ce que j'écris a l'air très moralisateur mais en fait pas du tout, j'ai du mal à expliquer mon avis sans paraître moralisatrice et donc je m'embrouille, je le sens. . Cela ne marche pas du premier coup en plus mais je suis persuadée que ce que le parent peut faire est aussi utile, même capital.
Si le pb n'est pas grave, simplement un manque d'autonomie, je pense aussi comme je ne sais plus quel intervenant que le pb ne cessera pas en changeant de maîtresse. Cela prend du temps, le gamin sera toujours plus ou moins foutraque, irrégulier dans sa précision, l'ordre et cela me semble normal car justement c'est un apprentissage de fond qui met du temps à se mettre en place. Que le ou la PE, vérifie tout le temps, oui, certes, les cours seront nickels mais je ne suis pas certaine que cela l'aidera finalement si le but est l'autonomie à long terme. Il sera juste surveillé, fera correctement mais le manque d'autonomie ressortira quand le prof, le PE ne surveillera plus cette année ou une autre. C'est qqchose de bien plus lent à acquérir car profond, qui passe par l'erreur, l'approximatif, le one again, ne se fait pas uniquement grâce au PE ou prof amha. Clairement, c agaçant, angoissant pour le parent.
Cependant, à part ce pont précis, du manque d'autonomie et de la différenciation qur laquelle je tique, si tu sens que ton fils perd pied, est totalement largué, la maman que je suis te dit sans ambage de changer d'école, si telle est la décision que tu prendras, surtout si des  PE ont mis leurs enfants ailleurs. Cela me ferait aussi bien réfléchir si les enseignants de mon gamin mettaient leurs enfants ailleurs pour échapper à cette école.
J'espère Sara que tu ne perçois pas ce que j'écris sur l'autonomie comme moralisateur ni une critique car tel n'est vraiment pas le but et je peux être totalement dans l'erreur en plus.


Dernière édition par issamelle le Lun 24 Fév - 14:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13476
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Lun 24 Fév - 14:06

En clair, à part, pour que cela soit bien net, les pbs d'autonomie sont profonds, essentiels au sens premier du terme,  liés au gamin, sa personnalité, demandent un travail de fond de terrain, long, souvent fastidieux, décourageant car l'enfant fait bien un temps puis repart en one again style. La maturité, l'astreinte à l'ordre se mettent en place tout doucement avec de nombreux ratés qui sont nécessaires, productifs même si hautement énervants pour les parents. Le PE ou le prof le plus pointu et à côté de l'enfant ne suffira jamais même s'il est essentiel aussi. On a tous une carte à jouer, parents, profs, chacun dans notre rôle, avec nos moyens, nos activités, qui de prof, qui de parent. On comprend mieux aussi pourquoi l'ordre, l'autonomie sont si peu naturels à notre gamin, avec le temps. Et on progresse, l'enfant acquiert petit à petit un peu plus d'autonomie, de rigueur, etc. selon les cas. Mon fils en 4ème a toujours ses moments de free style qui me rendent folle mais globalement ça va mieux. Cependant, lui et moi ne sommes pas encore rendus, je le sais. Mais un jour ou l'autre, il y arrivera et c'est mon job de le mener vers l'autonomie, pour l'école et la vie. Bien obligé. Même si j'ai souvent envie de le bouffer, alors que je sais que c dur pour lui, une plaie, ça le gonfle profondément et qu'il n'en mesure pas tjrs l'utilité. Moi si.
Je ne juge pas Sara. Je m'interroge avec toi. J'espère que tu saisis le sens de mon intervention, hein.
edit: je tape sur tablette. Mes doigts bafouillent. Les messages doivent être lardés de fautes de frappe et autres que je ne vois pas toutes sur cette fichue tablette minuscule. Mes confuses. Si je n'ai rien compris à tes interrogations Sara, si je suis à côté de la plaque, ce qui est tout à fait possible, j'éditerai, pas de souci.  Wink Parce que le but est tout de même d'apporter un élément en rapport et un chouïa constructif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13476
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Lun 24 Fév - 18:39

Sinon pour la comparaison PE, profs, j'ai fait mine de ne pas y prêter attention mais ne soyons pas faux derche. Je pense pour ma part, que poser en termes de plus en moins  pour le traduire en termes de difficultés, facilités plus ou moins grandes, n'a pas de sens. Nous faisons le même métier, enseigner, quand le temps est au beau fixe, quand on peut et on ne peut pas tjrs,  mais avec des modalités différentes, souvent dans des univers qui n'ont rien à voir car les âges des enfants ne sont pas comparables. On a tous des plus et des moins, PE ou prof, ils ne se situent simplement forcément pas aux mêmes endroits. Pour ma part, si j'avais dû supporter les mêmes enfants six heures par jour, il y aurait eu des morts. Idem pour le volume sonore en mater, autre exemple,  le carnage n'aurait pas été loin, impossible pour moi.  Mais j'aimais bien ne pas avoir à dire aux grands de tourner la page quand elle est remplie, avantage, facilité, qu'on a nous en secondaire.
Bref, sinon, je suis d'accord pour le droit à l'erreur Abcdefgh, absolument. J'ai été bien des fois une prof archi nulle pour gérer telle ou telle chose, zéro pointé mais j'ai tenté de faire mieux le prochain coup. Cependant, il y a erreurs et comportements hallucinants comme  ceux qu'a vécus la fille d'Incognito par exemple. On est sur un forum, on a les collègues PE à qui on peut s'adresser, qui sont des pros donc je comprends les questions de Sara. Ce n'est pas forcément mettre en pâture ou condamner systématiquement, on peut simplement avoir un avis éclairé comme quand on demande à une connaissance médecin si notre analyse de sang est bien réglo, parce qu'on a un peu peur. On sait qu'il n'y a que le message , la perception de Sara. Honnêtement, cependant, sa maîtresse fait certaines choses qui, moi, comme prof Et maman, m'interpellent. Si j'étais dans la situation de Sara, j'aurais sans doute aussi sollicité vos avis de PE car mon approche de prof secondaire est toute différente, n'est pas la bonne grille de lecture. Bon, je reconnais que je trouve le titre du topic maladroit mais je vois surtout une maman qui angoisse, se pose des questions. Pas forcément une harpie  casse-bonbon qui trouve tout nul dans ce que fait l'instit de son fils. Sinon, on ne peut plus causer de rien, finalement. Ni de nos pratiques, nos doutes de prof et de parent, etc. car il y a tjrs des petits morceaux de jugements de la part de tel ou tel. Et on s'en fout si l'esprit global de l'échange est tout autre. Je sens que j'ai encore été extra limpide une fois de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???
» Cette fable existe-t-elle vraiment ? Ou a-t-elle été inventée par un prof de maths en mal d'exercices ?
» Une maman pas contente parce que.... "Je donne trop de devoirs"
» Quelle est cette étoile ?
» "Je suis devenu salafi grâce à l’école de la République" (Rue89)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres :: Forum Profs des Ecoles-
Sauter vers: