Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  NetLettresNetLettres  Forum RévisionsForum Révisions  Tchats IRCTchats IRC  BDD du TroubleBDD du Trouble  Fauteuses de TroubleFauteuses de Trouble  Connexion  

Partagez | 
 

 Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
issamelle
V.I.P
V.I.P


Nombre de messages : 13445
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Lun 24 Fév 2014 - 18:39

Sinon pour la comparaison PE, profs, j'ai fait mine de ne pas y prêter attention mais ne soyons pas faux derche. Je pense pour ma part, que poser en termes de plus en moins  pour le traduire en termes de difficultés, facilités plus ou moins grandes, n'a pas de sens. Nous faisons le même métier, enseigner, quand le temps est au beau fixe, quand on peut et on ne peut pas tjrs,  mais avec des modalités différentes, souvent dans des univers qui n'ont rien à voir car les âges des enfants ne sont pas comparables. On a tous des plus et des moins, PE ou prof, ils ne se situent simplement forcément pas aux mêmes endroits. Pour ma part, si j'avais dû supporter les mêmes enfants six heures par jour, il y aurait eu des morts. Idem pour le volume sonore en mater, autre exemple,  le carnage n'aurait pas été loin, impossible pour moi.  Mais j'aimais bien ne pas avoir à dire aux grands de tourner la page quand elle est remplie, avantage, facilité, qu'on a nous en secondaire.
Bref, sinon, je suis d'accord pour le droit à l'erreur Abcdefgh, absolument. J'ai été bien des fois une prof archi nulle pour gérer telle ou telle chose, zéro pointé mais j'ai tenté de faire mieux le prochain coup. Cependant, il y a erreurs et comportements hallucinants comme  ceux qu'a vécus la fille d'Incognito par exemple. On est sur un forum, on a les collègues PE à qui on peut s'adresser, qui sont des pros donc je comprends les questions de Sara. Ce n'est pas forcément mettre en pâture ou condamner systématiquement, on peut simplement avoir un avis éclairé comme quand on demande à une connaissance médecin si notre analyse de sang est bien réglo, parce qu'on a un peu peur. On sait qu'il n'y a que le message , la perception de Sara. Honnêtement, cependant, sa maîtresse fait certaines choses qui, moi, comme prof Et maman, m'interpellent. Si j'étais dans la situation de Sara, j'aurais sans doute aussi sollicité vos avis de PE car mon approche de prof secondaire est toute différente, n'est pas la bonne grille de lecture. Bon, je reconnais que je trouve le titre du topic maladroit mais je vois surtout une maman qui angoisse, se pose des questions. Pas forcément une harpie  casse-bonbon qui trouve tout nul dans ce que fait l'instit de son fils. Sinon, on ne peut plus causer de rien, finalement. Ni de nos pratiques, nos doutes de prof et de parent, etc. car il y a tjrs des petits morceaux de jugements de la part de tel ou tel. Et on s'en fout si l'esprit global de l'échange est tout autre. Je sens que j'ai encore été extra limpide une fois de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5468
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Lun 24 Fév 2014 - 21:59

abcdefgh tu fais semblant de ne pas comprendre ce que je dis je crois...
Et puis cette histoire de confort horaire (mot que je n'ai pas employé mais bon)... ne dis-tu pas toi-même envier les 18h du secondaire??? Cette comparaison est stérile, sauf si c'est pour conclure qu'il y a du bon et du moins bon dans les deux cas.

OUi, Issamelle je suis d'accord avec pas mal de choses. Et d'ailleurs, ce que je reproche à l'instit ou à l'école de mon fils, ce n'est pas seulement la gestion de l'autonomie, encore que comme tout, ça peut s'apprendre à l'école. Par exemple, dire à un élève qu'il ne peut pas aller à l'ordi s'il n'a pas fini son travail, ça me semble quand même réalisable, et ça lui apprend à faire son boulot s'il veut profiter d'un temps libre après.  Et pour Batman sur internet...no comment! On peut aussi faire un peu de soutien sur cette question.  Il ne s'agit pas que de cela. Et je n'envisagerais bien sûr pas un changement d'école juste pour ça. C'est surtout que nous constatons des problèmes depuis 2 ans, et que ça commence à faire bcp. Que le collège, c'est vite venu, et que je sais très bien que les élèves qui sortent du primaire avec de grosses lacunes se plantent allègrement au collège. Et que l'essentiel, ce n'est pas les codes pour ranger les feuilles dans le classeur!
Pour moi, la rédaction et la lecture sont essentielles par exemple. J'ajoute que nous sommes dans une école de centre ville, avec des gamins qui ont accès à la lecture, à la culture, et qui ne posent pas de problèmes de comportement majeurs. Les niveaux sont forcément différents, mais en 6ème, en 3ème aussi. Et on les fait écrire quand même. Je ne pense pas qu'elle ne les fait pas écrire pour une histoire d'hétérogénéité, du moins je l'espère. Je crois simplement qu'elle cherche avant tout à faire le programme d'orthographe essentiellement. Sauf que l'orthographe et la grammaire s'acquièrent aussi largement pas l'écriture. Une collègue stagiaire qui passe du primaire au secondaire (en maths) cette année trouve aussi étrange de ne pas les faire écrire du tout. En fait elle a franchement halluciné cette après-midi! Je pense que bcp de CE2 écrivent, du moins d'après ce les parents ou PE que je connais me disent. Il suffit d'aller trois mintes sur le net pour voir que la rédaction en ce2, ça existe. Bien sûr qu'ils ne rédigent pas trois pages, mais des textes très courts, c'est déjà entrer dans l'écriture, travailler l'orthographe. On leur fait rédiger quelques phrases. On les initie à la lecture des consignes d'écriture. Sinon, à quoi bon les évaluer là-dessus? A part mettre des couleurs dans le livret en fin de trimestre?
 Après, ils vont peut-être se mettre à écrire jusqu'en juin, mais très franchement j'en doute! Ce soir il est encore rentré avec une évaluation  de lecture : placer des phrases manquantes dans un texte. Il ne l'avait tout simplement jamais fait.   Je ne comprendrai jamais qu'on puisse, quel que soit le niveau, évaluer (en mettant donc une note ou un avis) sans travailler avant. Ce n'est qu'un constat, qu'on retrouve à la fin du trimestre dans le livret, qui, mine de rien, touche bcp les gamins. Ah, il ne sait pas faire. Lui a-t-on seulement appris à le faire?  

Pour en revenir à la rédaction, quand je lis les programmes (ce1 ou ce2), je me dis que, quand même, sans aller jusque là peut-être, parce que c'est peut-être trop exigeant, je ne sais pas,    il faut quand même s'y mettre un peu à un moment donné: rédiger un texte narratif? Améliorer son texte après les remarques du professeur? Rédiger un dialogue? Misère...! on n'est pas rendus!

En ce1 ils étaient déjà censés rédiger  " un texte de 5 à 10 lignes"! Ils n'en ont même pas rédigés 2... alors quand je constate que c'est pareil cette année... c'est quand même une compétence trop importante pour la laisser totalement de côté comme ça. Par principe, j'ai tendance à faire confiance au prof. Mais en fin de ce1, je me suis quand même demandée pourquoi ils avaient appris des listes de mots, des verbes, mais sans jamais rédiger de phrases ou de texte. Du coup j'étais allée voir le programme... Bref, il a fini son ce1 sans jamais avoir rédigé une seule phrase de son cru! En juin, ils avaient eu à remettre les phrases d'un texte dans l'ordre. Voilà.  Et ce n'est pas parce que je suis prof de français. Et vu ce qu'il reste à faire, je doute qu'il aient le temps de vraiment travailler la rédaction maintenant. Donc en gros, à moins que ça change, on peut toujours rêver,  il va renter en cm1, sans jamais avoir rédigé quoi que ce soit, sauf, une fois, en novembre et en évaluation.
Heureusement que je m'inquiète oui!

Bref, je ne parle que de rédac là, mais en fait c'est un ensemble de choses, qui ne concernent pas que mon fils d'ailleurs, mais qui me poussent à me poser de sérieuses questions sur la qualité de cette école quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5468
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Lun 24 Fév 2014 - 23:12

issamelle a écrit:
Je me permets d'intervenir sur le fil. Sara, je comprends tes doutes, tes questionnements qui me semblent légitimes. Des profs et PE, mauvais, il y en a, qui font parfois de sacrés  dégâts sur les mômes. J'ai eu une collègue de maths qui frappait, doucement les élèves, mais frappait tout de même,  ne faisait qu'un chapitre dans l'année et autres choses totalement délirantes. C'était évidemment le boxon dans ses cours, elle était clairement identifiée comme déconnante d'un point de vue psy et incompétente. Tout le monde le savait, la direction, les autres profs, les élèves, les parents qui savaient que leurs enfants feraient peu de maths cette année-là. Ce qu 'a vécu l'enfant d'Incognito me semble être absolument démentiel, dévastateur pour sa gamine, en un mot très, très grave. De la maltraitance point barre.

On a eu aussi l'an dernier: peur panique, crises de larmes à l'idée d'arriver avec 2 minutes de retard dans la classe, au point de ne pas pouvoir les mettre à l'école,  enfants qui disent leur maîtresse "méchante" tout au long de l'année,  pile des cahiers d'enfants "qui réfléchissent, et là ceux des enfants qui ne réfléchissent pas", petite fille qui se fait pipi dessus toute la matinée par trouille de demander à aller aux toilettes (fille de PE justement)... et j'en passe.  

Il y a aussi de l'extérieur des choses qui m'étonnent dans le cas de la maîtresse de ton fils comme évaluer sur des choses non creusées, la numérotation one gain, etc, des choses techniques.  Voire des choses non abordées par la classe...

Cependant d'autres choses m'interpellent moins. En CE2, je n'ai pas le souvenir que mon fils faisait des rédactions ou choses du même tonneau. Il était dans une classe rock n' roll, sportive, de surcroît. Il a dû bien évidemment rédiger, j'en suis certaine, mais pas une rédac', un récit  long, formellement. Il me semble que qq lignes au plus  étaient demandées, ceux qui voulaient faire plus le pouvaient.  

Mais même ces quelques lignes là, chez nous, elles n'existent pas... et la classe est loin d'être rock'n'roll!


Pour la différenciation, je ne sais pas quoi vraiment penser. Si j'ai bien compris, ce qui n'est pas certain, tu veux dire que tu aimerais que la maîtresse regarde davantage si ton fils colle bien les feuilles, suit bien car il est un peu brouillon, encore peu autonome. Ai-je bien compris? Comme prof, j'ai eu ce genre d'élèves, prévenue par les parents. Je sais que j'ai tenté de vérifier mais dans les faits en classe avec un effectif bondé,  des élèves en forme, ce fut impossible de le faire systématiquement. Je comprends que la maîtresse te dise qu'elle ne puisse le faire systématiquement. En revanche, je suis surprise qu'elle refuse de jeter un oeil a priori, cela me semble étrange, oui, franchement. En classe, pour tous les élèves, on regarde tous, PE ou prof du secondaire s'ils sont au travail, s'ils collent les feuilles, s'ils font le travail demandé plutôt que de jouer avec la gomme, etc. On ne peut tout simplement pas s'en empêcher.

Je la cite: "je ne peux pas le faire pour tous les élèves. Et puis pédagogiquement, je ne peux pas m'adresser à lui devant les autres. A la limite, je peux répéter encore une fois devant la classe". Ben oui, mais on ne te dit pas de le faire pour tous, mais pour celui qui en a besoin justement. Une semaine suffirait peut-être. Et puis peut-être que deux remarques devant les autres justement, ça le boosterait un peu.  Je ne sais pas moi, lui demander de montrer son cahier de texte avant de partir. Un truc quoi! Sinon à quoi on sert franchement? A distribuer des bons points?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aline
Modo
Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 21793
Age : 34
Localisation : Jura
Emploi : Professeur des Zécoles
Etudes, Loisirs ou Autre : me dépatouiller dans mes cours, faire des balades avec ma jument.
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Lun 24 Fév 2014 - 23:56

Je passe très rapidement car pas envie de rentrer dans le débat "pour" ou "contre".
Perso je repère les élèves qui ont tendance à avoir des soucis d'organisation ou qui "planent". Et donc je les surveille du coin de l'oeil quand on range des feuilles dans le classeur par exemple.
Pour le cartable, j'ai un responsable cartable qui annonce tous les soirs ce dont ils ont besoin pour le lendemain et surlendemain. Mais même avec ça certains oublient des affaires...

Et pour ce qui est des rédactions, j'ose avouer honteusement que mes élèves n'ont fait réellement que 2 rédactions depuis le début de l'année. Mais par contre ils ont souvent des petits textes à rédiger sans que ça soit noté "rédaction". Par exemple, en HDA ils doivent décrire une oeuvre, donner leur avis. Ou encore en littérature imaginer la suite de l'histoire dans l'oeuvre que l'on étudie ensemble.  Ou donner leurs représentations initiales en sciences/histoire/géo sur un thème donné.
Donc peut-être que ton fils fait ça également. Wink

(J'ai prévu de + en faire jusqu'à la fin de l'année en travaillant spécifiquement la rédaction mais c'est vraiment mon point noir. J'ai du mal à savoir comment m'organiser (double-niveau+hétérogénéité dans chaque niveau), et quoi évaluer. Faut que je bosse ça pendant les vacances.)

_________________
2015-2016 : T4 - toujours dans le monde merveilleux de l'enseignement spécialisé ! Enseigne en ULIS-école + prépare le CAPA-SH.
Mon p'tit blog : http://clis1jour.eklablog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13445
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 0:45

ok Sara, merci pour ces précisions. Je trouve la remarque assortissant les deux piles selon les enfants qui réfléchissent ou non absolument inadmissible. Si j'ai bien compris, elle vient de la prof de ton fils. Désolée mais ça, en tant que prof, je ne le tolèrerais pas calmement si un collègue m'en parlait. Je lui dirais frontalement mon avis, sans pouvoir faire plus et en tant que maman, clairement, mon enfant irait ailleurs si cela est possible. Ce n'est pas possible, là ça déconne. Pour ma part, j'ai tjrs trouvé nullissime d'humilier les gamins, même les plus insupportables, qui donnent parfois cette envie mauvaise et que j'ai eu envie de passer par la fenêtre en fantasme par ailleurs. Mais jamais je ne l'ai fait et il serait hors de question qu'un enseignant le fasse à mon enfant sans que je lui expose mon point de vue de manière musclée. Bon si j'ai bien capté, que c l'instit en question qui le fait. C'est pour moi un véritable faute qui peut être dévastatrice pour les enfants.
Si aucune phrase sous qq forme que ce qoit n'est demandée, même en ce2, oui c aussi problématique. Objectivement.
Pour l'autonomie, le côté planeur comme dit bien Aline, qu'a aussi mon fils, je pense là qu'un travail de concert, parents et enseignants est le meilleur, que l'enseignant a des limites, obligatoirement et c normal parce qu'il y a les autres enfants. Enfin, tu as compris. Bien entendu ce n'est que mon petit avis relatif de maman et prof, donc contestable.
Bis, le premier point évoqué avec les piles, lui, pour MOI, juste pour moi, est intolérable. Pas possible une seule seconde. On ne fait pas travailler des enfants, qq soit leur âge en les humiliant, rabaissant. Ça, au moins, j'en suis sûre à 1000%.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 8:11

Ça, c'était l'an passé. Tout se mélange.
(oui, je ne comprends peut-être rien à rien - normal, je suis PE - mais j'essaie quand même de m'y retrouver dans ce melting pot de reproches).

Et entre nous, le coup des deux piles, on a sans doute déjà vu pire comme humiliation.

Pareil qu'Aline en ce qui me concerne pour la "rédaction". Si tu demandais à mes élèves, ils te diront qu'ils n'en ont jamais fait, parce qu'ils ignorent ce mot, ou parce que l'on fait beaucoup d'implicite, que les écrits doivent être un minimum authentiques : correspondance, lettre écrite collectivement, QCM rédigé à deux sur un conte, inventer la question pour un problème, répondre à une question par une phrase...
La "rédaction" est partout, même si jamais on ne leur demandera de raconter leurs vacances chez mamie ou de commenter un texte.
En demandant à brûle pourpoint à un élève de 8 ans d'écrire 10 lignes, tu en places la moitié en échec, et un quart te fera un verbiage tellement indigeste que tu ne sauras comment le corriger.
La rédaction ne peut se faire que très guidée et très progressivement.

Après les vacances (et seulement après les vacances, soit à la moitié de l'année), je vais essayer de leur faire écrire des phrases construites et précises, au présent, sur une image très simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ctout'
Modo
Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 35389
Age : 39
Localisation : sur Zeta-2-Reticuli
Emploi : Bidouilleuse
Etudes, Loisirs ou Autre : Courir (après le temps)
Date d'inscription : 10/10/2007

Précisions
Vous êtes: autre

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 9:50

Le coup des piles, je l'ai fait, mais avec des 3e, donc des gamins un poil plus grands et avec une échéance précise en fin d'année, et pas en terme de réfléchissent/réfléchissent pas, mais en disant "Voilà ceux qui ont travaillé/révisé/fait ce que j'avais demandé, et ceux qui ne l'ont pas fait", ils n'aiment pas en général, c'est vrai, mais en 3e ils ont le recul pour ne pas se sentir humiliés. En CE2, c'est autre chose.


_________________
La faute, cher Brutus, n'est pas dans nos étoiles, mais en nous-mêmes. (William Shakespeare, Jules César)

Mon site professionnel et Quelques photos de ma forêt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sylviebordatwriting.wordpress.com/
juliette
Niveau A
avatar

Nombre de messages : 7050
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 11:41

(
Citation :
oui, je ne comprends peut-être rien à rien - normal, je suis PE -

Et entre nous, le coup des deux piles, on a sans doute déjà vu pire comme humiliation.

y a pas comme un problème, là? Si la 1° phrase n'est pas l'indice d'une humiliation ressentie, c'est que moi non plus, je ne comprends rien... ( je ne cherche pas à envenimer le débat, mais je le suis attentivement en bouillant, souvent!  Mr.Red )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 12:11

juliette a écrit:
(
Citation :
oui, je ne comprends peut-être rien à rien - normal, je suis PE -

Et entre nous, le coup des deux piles, on a sans doute déjà vu pire comme humiliation.

y a pas comme un problème, là? Si la 1° phrase n'est pas l'indice d'une humiliation ressentie, c'est que moi non plus, je ne comprends rien... ( je ne cherche pas à envenimer le débat, mais je le suis attentivement en bouillant, souvent!  Mr.Red )

Faut pas bouillir.
Je ne me sens nullement humiliée (d'ailleurs, je n'ai aucun ressenti perso dans cette discussion qui ne m'affecte pas) : je répondais (avec ironie) à la petite phrase de sara sara : "abcd, je crois que tu ne comprends rien à ce que je dis" (de mémoire, je n'ai plus le message sous les yeux).

En réalité, j'ai même l'impression d'être l'une des seules à rester objective ici, et à tenter de faire le tri entre ce qui s'est passé en Ce1 (avec une PE), et ce qui se passe cette année, en Ce2 (avec une autre, qui a l'air de payer pour les "piles" du ce1). Tout le monde a l'air de mélanger. La discussion est confuse, car elle fait également appel aux ressentiments de chacun. J'essaie au contraire de réagir en tant que pro (ce que me permettent mes 8 années avec des Ce2), et non en tant que mère, ou que psy à 20 centimes.

J'ai même fait l'effort de lister point par point ce que sara sara reprochait à l'enseignante de cette année, et ce ne m'a pas l'air gravissime. Mais ce n'est que mon avis, je ne vis pas ce que vit Sara, les inquiétudes pour son fils...
Après, s'il s'agit juste de conforter quelqu'un dans ce qu'il pensait déjà en ouvrant un fil, sans nulle intention d'avoir des avis objectifs et/ou différents, je vous laisse faire.

Quant à l'humiliation ressentie soit disant plus forte chez un gamin de Ce2 que chez un ado de 3ème, je vous laisse également la paternité de cette hiérarchie - qui me semble quand même discutable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 12:38

Ctout' a écrit:
Le coup des piles, je l'ai fait, mais avec des 3e, donc des gamins un poil plus grands et avec une échéance précise en fin d'année, et pas en terme de réfléchissent/réfléchissent pas, mais en disant "Voilà ceux qui ont travaillé/révisé/fait ce que j'avais demandé, et ceux qui ne l'ont pas fait", ils n'aiment pas en général, c'est vrai, mais en 3e ils ont le recul pour ne pas se sentir humiliés. En CE2, c'est autre chose.


Oui, nous faisons tous des maladresses, dans nos tentatives de donner un petit coup de fouet à certains de nos élèves.

"En Ce2, c'est autre chose". Ah ?
Si un élève fait une addition pour n'importe quel problème, alors que d'autre tentent de trouver l'opération la plus adaptée, est-ce humiliant de lui dire qu'il n'a pas réfléchi ? N'est-ce pas un simple constat destiné à lui montrer que tout travail demande réflexion ?
Eh ben. Je vous dis pas quand il m'arrive de mettre un élève au coin...
(Pas taper : j'ai pas encore trouvé d'autre solution, quand les rappels à l'ordre verbaux ne marchent plus. Et je sais que c'est pas bien...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lisbei
Niveau B
avatar

Nombre de messages : 4842
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 13:01

Hmm...Moi aussi je mets au coin et je me sens même pas coupable...

Comme Juliette, je suis la discussion avec grand intérêt, mais sans bouillir particulièrement. Peut-être est-ce parce que je n'ai pas d'enfants, ou parce que je ne suis pas PE.

Je suis assez d'accord avec les arguments avancés par abcdefgh : l'enseignante n'a pas vraiment commis de faute caractérisée et grave. Cependant, si dans ton ressenti Sara Sara, tu te dis que tu vas regretter de l'avoir laissé dans cette école plus tard et qu'il aurait été mieux ailleurs, je trouve que tu devrais le changer. Peut-être que ça fonctionnera, peut-être pas...Toi-même, qui connais ton fils et l'enseignante en question, tu n'es pas sûre, alors comment nous, qui ne connaissons ni l'un ni l'autre, pourrions l'être?

Je trouve que tu devrais ptêt te demander pourquoi tu ne le changes pas tout simplement, pourquoi tu demandes l'avis de tant de gens etc... En tant qu'enseignante du public, te sentirais-tu coupable de le mettre en privé? As-tu peur de le destabiliser en le changeant d'école pour retrouver des problèmes similaires? As-tu peur tout simplement en le changeant d'école, de découvrir que les problèmes ne s'améliorent pas?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13445
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 13:58

Abcdefgh, pour être claire, je ne suis pas de ces profs qui prennent les PE pour des idiots, des sous-profs. La preuve, je suis venue souvent vous lire et j'avais dit que je trouvais votre formation bien plus intéressante que la nôtre car, à vous, on posait de vrais enjeux pédagogiques: les différentes manières d'apprendre à lire, les concepts sous-jacents, la différenciation ou non et un tas d'autres termes que je n'ai jamais vus dans ma formation, soulevant des points importants. Pour nous, ce sont les cours de formation, comment parler à un djeun. Idem pour vos pratiques, sur lesquelles j'avais posé des questions car je les trouvais intéressantes. Donc, vraiment, je ne suis pas de ces profs qui snobent les PE sinon je ne serais pas venue vous lire, poser des questions sur vos pratiques et j'ai même sincèrement montré que j'étais épatée.
Deuze, je suis une maman qui ne l'a jamais ouvert avec les maîtresses de son fils. D'une, parce qu'elles étaient très bien, pour le contenu et le dialogue pour me dire par exemple quand elles sentaient un souci pour mon fils. Je n'ai jamais demandé un traitement particulier pour ce gamin, mais quand des maîtresses ont fait deux, trois choses, spécialement pour lui, d'elles-mêmes,  j'ai été extrêmement reconnaissante sans jamais rien exiger, j'ai remercié sincèrement de la peine en plus qu'elles prenaient. En fait, parce je suis prof, je voulais encore moins emmerder les maîtresses de mon fils, puis ce n'est pas dans mon caractère de faire chier le monde pour des broutilles comme j'ai vu des mamans le faire dans l'école de mon fils, surtout quand les broutilles problématiques n'existent que dans leur esprit. Je rappelle que les PE de mon fils ont été professionnelles, très compétentes, aucun délire comme je peux le lire dans l'expérience de la fille d'Incognito. Je n'ai pas eu à vivre de situation cauchemardesque comme Incognito ou bien tendue, selon moi sur certains points,  comme Sara. Nous avons eu cette chance mon fils et moi.
Je retourne tous les deux, trois ans faire un coucou, un chtio cadeau à sa maîtresse de GS qui fut capitale pour lui et moi, est pour bcp dans le fait que l'école se passe à peu près bien pour mon fils. Là aussi, j'en ai parlé chez les mamans de cette maîtresse si importante dans nos deux vies.
Enfin, la différence PE, prof pour moi n'a pas de sens. On en chie tous de la même manière, on est débordés de boulot, on a des bonheurs avec les élèves et les cauchemars, on nous prend pour des glandeurs à vacances illimitées. Le reste, les détails de plus ou moins, je m'en contre-fous.
Ceci étant posé, pour éviter les malentendus, une bonne fois pour toutes.

Ok, effectivement, si le coup des piles est de l'an dernier, avec une autre PE, j'ai fait une erreur, pour la PE de cette année. Cependant, à côté de cela, PE,  prof en collège, lycée, prof de fac, qu'un enseignant pose ces termes-là sur des piles associées aux différents enfants, ceux qui refléchissent et ceux qui ne réfléchissent pas, id est, les intelligents et les cons, me choque profondément. QQ soit l'âge de l'élève ou de l'étudiant. C'est une humiliation, même si tel n'est pas le but dans l'esprit de la PE forcément, elle est peut-être simplement très maladroite, admettons,  mais là moi, je dirais à côté de ses pompes. Pour moi, non, c'est impossible. On est étiqueté intelligent ou gros boeuf sans autre forme de procès. Facile quand on est enseignant et que nous avons le savoir. Avec des mômes de CE2, qui ne pourront évidemment pas se défendre du procédé, je trouve cela minable.
Ctout, ce que tu as fait est différent. Il y a là un dispositif, un temps donné, le but étant de changer de pile pour ceux qui ne travaillent pas suffisamment. Les termes sont tout autres: ceux qui ont travaillé, révisé, fait ce que tu demandais et ceux qui ne l'ont pas fait. C'est objectif, factuel et sans jugement de valeur sur l'intelligence de l'enfant. Il y a aussi des enfants qui travaillent par exemple et ne font pas ce qui est demandé car plantage, etc. C'est factuel comme dénomination. Quand je rendais les copies, je ne disais jamais à un élève qu'il était nul, si je voyais des yeux étonnés devant la note mais qu'il n'avait pas travaillé, compris l'exercice, etc. Exactement ce que tu fais, du factuel sans jugement de valeur de notre part sur la qualité du môme, son intelligence, sa capacité de réflexion. Ceux qui réfléchissent et ceux qui ne réfléchissent pas, désolée, il y a jugement de valeur, sévère et arbitraire en plus car on peut avoir des difficultés à l'école et réfléchir, beaucoup même. Des CE2 peuvent comprendre la pile de ceux qui ont bien travaillé et ceux qui doivent davantage travailler, faire des efforts, etc ou n'importe quelle autre dénomination. Dites-moi si je me goure sur ce point les PE, pour la compréhension de ces termes par un élève de cet âge.
Ceux qui réfléchissent ou non est humiliant car la maîtresse pose un jugement de valeur et vous l'aurez compris, oui, je suis vraiment choquée. Le genre de chose qui m'ulcère venant d'enseignants. PE, prof, là on s'en fout totalement. Venant d'un enseignant. Comment elle ne peut pas sentir, rien que par le fait d'être humaine pas prof , que c humiliant? Honnêtement, cela me dépasse.


Dernière édition par issamelle le Mar 25 Fév 2014 - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13445
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 14:23

lisbei a écrit:
Hmm...Moi aussi je mets au coin et je me sens même pas coupable...

Comme Juliette, je suis la discussion avec grand intérêt, mais sans bouillir particulièrement. Peut-être est-ce parce que je n'ai pas d'enfants, ou parce que je ne suis pas PE.

Lisbei, je ne pose pas mes interventions en ces termes et elles doivent sûrement sembler/ être moralisatrices si cette formulation vient sous ta plume. Comme je l'ai dit, des bourdes, des choses nullissimes, j'en ai plus que faites. Des erreurs absolues. Mais pas d'humiliation sur l'intelligence ou non des élèves, car c la chose qui me chiffonne en l'occurrence.
Je ne viens pas basher sur tout cette PE car comme je l'ai dit aussi je rejoins plutôt Abcdefgh sur l'autonomie et non Sara. Idem pour les rédactions.  Je sens une maman en doute et comme je suis empathique, je ne peux m'en empêcher d'être touchée,  je réponds, donne mon petit avis, cela ne va pas plus loin. Sachant que je peux dire n'importe quoi.
Pour ta deuxième remarque, oui je crois que cela change la donne, enfin peut la changer. Mon enseignement a changé sur des petites choses mais pas si petites,  quand j'ai pondu;  cela m'a améliorée, je dirais, enfin ptet pas mais j'ai pris conscience de choses car les élèves que j'avais en classe, ben, je retrouvais le même specimen, à la maison et je voyais l'envers du décor pour les parents. Le travail, pourquoi, comment on s'y retrouve, comment on fait, la compréhension des consignes, etc, etc. Les mots que j'utilisais avec les élèves aussi, leur portée possible. Et animalement, qu'on classe le cahier d'un enfant, de mon enfant ou d'un autre dans la pile de ceux qui ne réfléchissent pas, je trouve cela injuste, mesquin, facile, cela me prend au bide en un mot.
Lisbei, et tous, comme le topic est un peu animé, je précise que tout est calme dans mes interventions, sans ironie aucune, sans colère pour tel ou tel intervenant, même si j'exprime par exemple fortement mon indignation devant ce procédé des piles. Je réponds et discute vraiment dans le calme et en plus je trouve cela très intéressant. Pas plus mal de préciser, je me dis. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lisbei
Niveau B
avatar

Nombre de messages : 4842
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 15:51

Bah Issamelle?

Non en fait je voulais seulement dire que je ne trouve pas que le coin soit une pratique particulièrement humiliante. Elle signifie pour moi " tu fous rien, tu vas là bas et tu te tournes contre le mur jusqu'à ce que tu sois calmé". Bien sûr, en collège, c'est une pratique infantilisante car caractéristique du primaire et à ce titre, j'imagine que certaines personnes la considèrent comme humiliante ; c'est au prof d'avoir le discernement de l'utiliser avec ceux qui ne s'en sentiront pas humiliés.

D'une manière générale, cette histoire des cahiers là.... Je ne sais pas quoi en penser. Tout dépend s'il s'agissait d'une remarque sur une pratique en particulier dans le cahier, c'est maladroit sans conteste, mais je ne sais pas si c'est humiliant de façon volontaire et répétée. Moi aussi, j'ai parfois été humiliante avec des élèves, et je sais que je le serai encore, plus ou moins volontairement. Je ne crois pas que ça fasse de moi un mauvais enseignant, mais je le serais si je refusais la discussion si un parent vient m'en parler.

En tous cas, à aucun moment je ne me suis sentie agressée par toi Issamelle, m'enfin...On se connaît quand même Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 15:55

Admettons que cette phrase soit humiliante (quoique je maintienne que dire qu'un élève n'a pas réfléchi, ce n'est pas franchement insultant).
Admettons qu'elle ait été exactement rapportée.

Et ensuite ?
Une fois la colère passée - que certains ont du mal à dépasser, et qui font qu'on se retrouve avec des parents déboulant le matin, encore rouges des psychotations de la veille, vociférant qu'ils vont le changer d'école... Mais ils sont nuls ici, c'est pas possible.

Ou alors, on rassure son enfant : "mais non, ce n'est pas ce que la maîtresse a voulu dire. Elle était en colère parce qu'elle se donne du mal pour que vous réussissiez, et elle était déçue du résultat. Tu sais, ça arrive de s'emporter, que les mots dépassent la pensée. Ça arrive à tout le monde, surtout quand on prend à cœur son métier. Ou quand on est fatigué. Et ce serait bien que tu essaies de changer de pile, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13445
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mar 25 Fév 2014 - 17:46

Parfait Lisbei, il était inutile que je précise mais j'ai préféré. Au moins, c fait. Smile

Alors là, abcdefgh, je suis parfaitement d'accord sur les faits:
- la phrase est-elle bien rapportée? Doute tout à fait légitime dans l'absolu sur un forum.  En effet, j'avais entendu pis que pendre d'une PE. Mon fils l'a eue et il n'en était rien. Absolument exact. Sara, j'écris sans forcément penser à toi, mais en plus général. Pendant l'année, cours béton, PE tout à fait humaine et certains parents la pourrissaient cependant tjrs au moindre motif et souvent sans motif.
- débouler le matin est nul, rouge de colère pour éructer. Mais on peut normalement en toucher un mot à la maîtresse en toute honnêteté, pour savoir si son gamin n'a pas menti, grossi et si oui, juste pour comprendre la démarche car moi y en a pas comprendre et oui moi y en a choquée. Sans plus. SVP et merci. jamais, je ne hurlerais à la face d'un prof mais si je trouve des faits graves, il n'est pas impossible que je change d'école si la discussion ne donne rien, est impossible. Dans le cas d'Incognito, claro, oui, j'aurais fait pareil: il en va du bien-être et bien plus de ton enfant. On ne démolit pas mon fils. Point.
- rassurer l'enfant et dire que la PE, comme toute personne humaine peut avoir mal réagi un coup, et ce n'est pas grave. On fait comprendre à son enfant, percevoir ce que vit sa prof et là, l'enfant peut comprendre lui aussi. Une des PE avait puni toute la classe vénère, car il a souvent eu des classes remuantes. Effectivement, je n'ai rien dit contre la maîtresse. Il m'a demandé ce que je faisais moi, comme prof, si je donnais des punitions générales. Il sait que non, le malin. J'ai donc dit que pour ma part, je n'apprécie pas le procédé comme enseignante mais que là, la maîtresse devait être très fatiguée/énervée/ a réagi comme elle a pu sur le coup, que le chef dans sa classe, c'est elle, pas moi. Et c'est pas grave car personne n'est mort, elle sait très bien que toi tu n'étais pas dans ceux qui mettaient le bazar, etc. Effectivement, il en pleurait sur le coup, touché mais après avoir causé, il a compris, ne l'a pas mal vécu du tout, ne fut en rien traumatisé. Clairement. Oui, tout peut être "bénéfique", intéressant disons, comme expérience, enfin des choses pas graves, je redis.  Tout dépend de comment on les vit, parle, digère en accompagnant son enfant.
Néanmoins, le seul point qui pour moi ne passera jamais est, non tant les piles, puisque cela ne me gêne en rien comme le présente Ctout dans son dispositif,  mais les dénominations associées. Je suis peut-être trop chochotte, possible,  car d'autres ici ne sont pas aussi choqués que moi. Néanmoins, c'est sans nul doute dans ma perception humiliant, contre-productif, possiblement oui, dévastateur pour un enfant, certains enfants de la classe à plus ou moins long terme,  quand bien même je peux croire qu'elle ne le fait pas pour rabaisser mais booster les élèves. Alors là, oui, après que faire? Je ne vois qu'une réponse possible: discuter avec la PE pour comprendre cette histoire. Sara, j'ai dû rater un bout, je ne sais pas si tu avais pu en parler, si la discussion est possible car là aussi parfois, la discussion est impossible. C'est rare, mais chez le PE ou prof, on sait tous que cela existe à côté des enseignants qui sont ouverts. edit: sara, en discuter avec sa prof pour les choses qui te turlupinent cette année, ie, pas d'écriture, les contrôles sur des choses non étudiées, l'ordi même si le travail n'est pas fini, les contrôles mastocs...
Et tiens, je repense à ce que tu disais Lisbei sur le fait d'avoir un enfant qui change les choses. Oui, évidemment, bien sûr, pas seulement sur ce que j'ai dit plus haut! Si quiconque, enseignant, famille, connaissance, inconnu dit à mon enfant qu'il est dans la pile des enfants qui ne réfléchissent pas, ie, sont cons, je lui demande pardon? t'es qui toi exactement? Pourquoi, comment? En revanche, si la maîtresse ou le prof me dit qu'il ne travaille pas vraiment, glandouille, rêve, là,  je remercie de me le signaler et je remonte les bretelles du jeune qu'est mon fils. C'est du reste arrivé lors du premier trimestre: recadrage. Il planait aussi en primaire sans coller toutes les feuilles et bim monsieur était/est étonné quand il fallait/faut réviser: quoi, comment, où c'est? Je réexplique pour la millième fois et...lui dit qu'il fera comme il pourra et que s'il se prend une taule, il en sera de sa responsabilité. Moi, je ne peux coller les feuilles à sa place et c pas mon job. La prochaine fois, il pensera à coller s'il veut le cours en entier et éventuellement avoir une bonne note. personne ne mourra mais au moins si cela peut l'inciter à faire un brin plus attention, cela m'arrangerait grandement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phi
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 14/05/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mer 26 Fév 2014 - 12:36

Swoop a écrit:
C'est pour cela que toutes les meilleures profs sont toujours très moches.
C'est clair...

Je pense qu'il y a un quiproquo à cause du titre du sujet, ça aurait du s'appeler "cette école est nulle, cette maîtresse est nulle et j'ai besoin de le dire".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5468
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mer 26 Fév 2014 - 15:34

Oui le coup des cahiers c'était l'an dernier! Je rebondissais juste sur ce que disait Issamelle à propos d'humiliation. Cette PE était d'ailleurs la seule à avoir trouvé la classe dissipée. Personne avant ou depuis ne leur a reproché des problèmes de comportements. Je pense qu'elle avait peut être du mal et qu'elle les tenait pas la terreur. C'est juste un exemple parmi tant d'autres cela dit. Celui-là m'avait frappée, mais pas plus que les crises de panique avant d'entrer en classe ou la gamine qui se fait pipi dessus. La pe de Cette année ne ferait pas ce genre de choses.
Le seul truc, c'est que les parents des enfants qui étaient avec mon fils l'an dernier, trouvent que cette année, c'est un peu la sélection naturelle, et que ça fait beaucoup, après une année de ce1 où leur confiance en a pris un coup, et où il est clair qu'ils n'ont rien appris en terme d'autonomie, qui se résumait à deux phrases: se débrouiller tout seul (affiché dans la classe), et "ne pas me déranger", là ou vous dites sans doute "attends que j'ai fini avec cet élève".

Sinon pour la rédaction, quand j'utilise ce mot, je ne pense pas à de grandes rédactions, mais juste au fait de demander aux élèves "d'inventer" des phrases, même 3 ou 4, en suivant une petite consigne.
abcdefg, par exemple écrire sur une oeuvre. Mais Je vous assure que mon fils n'a pratiquement jamais dû créer quoi que ce soit. Il copie la leçon du tableau, ou un poème, ou bien il conjugue des verbes dans une phrase déjà donnée. Il fait une dictée par semaine.
Et encore une fois, si on estime qu'il faut attendre mars, pourquoi pas. Mais pourquoi l'évaluer avant?
C'est comme si je donnais à mes 6ème un sujet de rédaction sur le conte sans avoir fait la séquence.

Je vous assure que n'étant pas pe, je m'étonne de certaines choses et que je viens juste vous demander des éclaircissements. ça peut paraître rien, mais demander aux élèves de dessiner l'appareil digestif alors qu'ils ne l'ont jamais fait, c'est quand même super dur. Ils le complètent en classe, les parents leur en font compléter d'autres etc... et en fait il faut le dessiner entièrement. C'est plus intéressant c'est sûr, mais le jour de l'éval?? Du coup, le mien commence à se trouver nul, et c'est pas bon... et le constat de parents c'est: comment faire pour l'aider à préparer les évaluations, parce qu'on ne sait pas vraiment ce qu'on va leur demander. Du coup moi je lui fais refaire des exercices similaires à ceux du cahier, mais je ne peux pas faire bcp plus. C'est très frustrant de ne pas pouvoir aider son enfant quand il rencontre des difficultés, et que l'école ne propose pas de soutien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ctout'
Modo
Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 35389
Age : 39
Localisation : sur Zeta-2-Reticuli
Emploi : Bidouilleuse
Etudes, Loisirs ou Autre : Courir (après le temps)
Date d'inscription : 10/10/2007

Précisions
Vous êtes: autre

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mer 26 Fév 2014 - 16:43

Et ceux dont les parents ne peuvent pas aider, ils font comment ?

_________________
La faute, cher Brutus, n'est pas dans nos étoiles, mais en nous-mêmes. (William Shakespeare, Jules César)

Mon site professionnel et Quelques photos de ma forêt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sylviebordatwriting.wordpress.com/
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13445
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mer 26 Fév 2014 - 16:50

Bonne question. Sara, tu n'as pas dit, ou je n'ai pas vu et pourtant, j'ai relu le topic en entier hier soir. Toi ou d'autres parents avez pu évoquer ces points avec la prof, juste pour savoir ce qu'il en était vraiment, comprendre, dire les difficultés de vos enfants quand c le cas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5468
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mer 26 Fév 2014 - 17:18

Je n'ai pas fait l'inventaire! Je sais que le manque d'autonomie et de maturité est souvent reproché aux enfants, même si je pense que le mien détient la palme!

Je pense aussi qu'étant dans le secondaire, je ne comprends pas comment on peut s'apercevoir au bout de 30 minutes qu'un élève de travaille pas, parce que pour nous, c'est en fait la moitié du cours. Quand je donne un exo, je reste debout devant le groupe deux ou trois minutes, ce qui les oblige à s'y mettre. Ensuite je fais le tour des élèves. Celui qui n'a rien fait au bout de 5 minutes se fait reprendre tout de suite. Or, le temps en primaire n'est pas le même du tout. On peut rester 15 minutes avec un seul élève qui a des problèmes. Mais du coup, certains ne font rien et se font oublier, ce qui est sûrement le cas du mien. Et finalement, à force, et bien il ne travaille pas, et bien sûr n'est pas assez préparé pour ses éval.



Et puis je crois qu'il a besoin, comme beaucoup d'autres d'ailleurs, de bienveillance et de fermeté, et que malheureusement il est passé d'un extrême à l'autre en deux ans. Il avait peur d'aller à l'école l'an dernier, et cette année il n'a pas vraiment la pression, puisque même s'il ne travaille pas, il va en temps libre, n'a jamais de travail à rattraper, n'a jamais de sanction. Alors pourquoi s'y mettre? D'ailleurs il me l'a déjà dit: en temps libre, je ne finis pas mes exos parce que je préfère aller lire! C'est pourquoi je lui avait dit de ne pas hésiter à le rependre, même devant les autres, en sachant très bien qu'il déteste ça, il déteste se faire remarquer, et que ça aurait pu l'obliger à s'y mettre pour éviter ça justement. Donc c'est nous qui sanctionnons, mais ça n'a pas le même impact, vu qu'à 10h du mat, il ne pense pas à ce qu'il ne pourra pas faire le soir ou le week end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13445
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mer 26 Fév 2014 - 18:25

sara sara a écrit:
Je n'ai pas fait l'inventaire! Je sais que le manque d'autonomie et de maturité est souvent reproché aux enfants, même si je pense que le mien détient la palme!

Je pense aussi qu'étant dans le secondaire, je ne comprends pas comment on peut s'apercevoir au bout de 30 minutes qu'un élève de travaille pas, parce que pour nous, c'est en fait la moitié du cours. Quand je donne un exo, je reste debout devant le groupe deux ou trois minutes, ce qui les oblige à s'y mettre. Ensuite je fais le tour des élèves. Celui qui n'a rien fait au bout de 5 minutes se fait reprendre tout de suite. Or, le temps en primaire n'est pas le même du tout. On peut rester 15 minutes avec un seul élève qui a des problèmes. Mais du coup, certains ne font rien et se font oublier, ce qui est sûrement le cas du mien. Et finalement, à force, et bien il ne travaille pas, et bien sûr n'est pas assez préparé pour ses éval.


Alors là, je n'ai sans doute pas compris mais perso, je conçois totalement ne pas voir un élève qui ne fait rien, mais avec astuce, que ce soit en primaire ou en collège pendant même une heure, voire plus: sans aucun pb. Plus ils sont jeunes, plus ils sont envahissants avec le prof, je pense, donc celui qui la joue finement peut ne pas être détecté. Oui, là effectivement, je pense que la prof ne peut pas rester toujours aux côtés d'un enfant, toujours, toujours les avoir ne serait-ce qu'à l'oeil, pour un groupe précis. Là sur ce coup précis, très honnêtement, je dirais, que s'il n'est pas préparé à une éval' car il joue ou autre chose, il en va un peu de sa responsabilité, sachant que la maîtresse ne peut tout faire, le secouer tout le temps. Perso, c'est ce que je fais avec mon fils, certes en collège mais je le pointais aussi, bien plus doucement, moins rugeusement en primaire. On peut le dire sans que ce soit violent, mon sensible ne l'a jamais mal pris par exemple, étonnamment. On peut en causer, comme parent,  tranquillement pour lui montrer l'intérêt de rester groupir, parfois, de tenter de le faire de plus en plus, d'y penser, ne serait-ce que cela, y penser. Ouah c'est super, tu vas y arriver mon loulou puisque tu peux à la maison te concentrer sur telle ou telle chose. Tu dis qu'il est timide, commence à perdre confiance en se prenant des notes insuffisantes. Vous pouvez en parler, lui dire que s'il travaille, ses résultats vont s'améliorer et cela dit se vérifier quand il est au taquet du reste. Bref, il en dit quoi? Vous en discutez de tout cela, de son autonomie en particulier, avec des mots qu'il peut comprendre? Tu vois ce que je tente d'exprimer. edit: et ce que j'évoque n'est pas le Bien, juste mon expérience. Je peux faire fausse route, ma planter avec mon nain.
Toujours pas compris( suis vraiment bête parfois), as-tu pu, toi ou d'autres parents évoquer tout ce dont tu parles, tout ce qui est technique, l'écriture, le temps loisir, les contrôles massifs, etc. avec elle? sauf le pb d'autonomie car il me semble que la prof  t'a répondu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saroli
Niveau E


Féminin
Nombre de messages : 1042
Localisation : Entre Lille et Dunkerque
Emploi : T1, ca y est, vivement T2 !
Etudes, Loisirs ou Autre : Cuisine et voyage (quand ce sera possible !)
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mer 26 Fév 2014 - 20:03

Oui, l'autonomie c'est ce qu'il y a de plus difficile, pour eux comme pour nous... Non, on ne peut pas tout vérifier...
Tu dis qu'il fait de la copie et des dictées, eh bien, en ce2 c'est déjà une première partie de l'écrit... Dans beaucoup de classe, il n'y a pas de copie (ou très peu) et pas beaucoup de dictées... Bref, il y a des choses super bien dans cette classe !!!
C'est vrai que l'écrit, ne serait ce qu'une phrase ou deux, c'est pas évident... Dans l'absolu, il faut le faire, dans la réalité, il faut trouver le temps, trouver un truc qui soit à leur niveau où tu n'auras pas un gloubi boulga dont tu ne sauras même pas quoi faire au moment de la correction...
Après d'un instit à l'autre, chacun sa technique concernant les évals... Mon loulou a souvent cette année des évals sur des trucs pas trop travaillés (pas tout le temps mais ça arrive, notamment en lecture, en production d'écrits, et en problème)...
En sciences, c'est peut être une façon de connaître leurs visions initiales de demander de dessiner le système digestif : savoir comment ils imaginent le truc avant de faire la leçon, c'est un classique, pas forcément top à mon avis, mais bon...

Tout ça pour dire que tu t'inquiètes et c'est normal, l'école n'est peut être pas top (et c'est vrai que beaucoup d'écoles de centre ville vivent sur une image), mais ce n'est peut être pas un changement d'école qui va résoudre ses problèmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5468
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Mer 26 Fév 2014 - 21:20

Rrrr, tout s'est effacé!!

Bon le problème, c'est que quand on a un gamin qui suit bien, ça va. Mais quand ce n'est pas le cas, on voit bien les failles de ce genre d'évaluations, faites finalement pour ceux qui savent avant d'avoir fait la leçon. Non pour la science, c'était bien l'éval sur la digestion/la respiration/la circulation. Je précise que c'est celle qu'elle a donnée à l'autre groupe de ce2 (décloisonnement), mais que pour la classe de mon fils, il n'y a jamais eu d'évaluation de science ou d'histoire géographie. Donc j'imagine que quand elle va venir, ça va être costaud... ou alors elle n'évaluera rien de l'année en dehors du français/maths. A part en anglais, il n'a pas eu d'évaluation trop massive, mais plutôt des éval qui sont en fait des sujets pris visiblement dans des fichiers tout faits, mais qui ne correspondent pas toujours avec les exos. C'est embêtant pour préparer, vraiment. Là je l'ai fait bosser sur la soustraction, en reprenant toutes les consignes du cahier: poser, vérifier avec une addition, résoudre un problème, calculer vite fait en arrondissant (78-42; 78-40; 38-2...)
Bref, il a eu trois exercices, dont 2 étaient du calcul mental, dont nous n'avions aucune trace dans le cahier. Par contre, aucun problème. Du coup, c'est super décourageant.

Je sais bien que l'autonomie c'est difficile, et qu'on ne peut pas tout vérifier, mais affirmer de pas pouvoir le faire du tout, ce n'est pas tout à fait pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Jeu 27 Fév 2014 - 10:13

issamelle a écrit:
sara sara a écrit:
Je n'ai pas fait l'inventaire! Je sais que le manque d'autonomie et de maturité est souvent reproché aux enfants, même si je pense que le mien détient la palme!

Je pense aussi qu'étant dans le secondaire, je ne comprends pas comment on peut s'apercevoir au bout de 30 minutes qu'un élève de travaille pas, parce que pour nous, c'est en fait la moitié du cours. Quand je donne un exo, je reste debout devant le groupe deux ou trois minutes, ce qui les oblige à s'y mettre. Ensuite je fais le tour des élèves. Celui qui n'a rien fait au bout de 5 minutes se fait reprendre tout de suite. Or, le temps en primaire n'est pas le même du tout. On peut rester 15 minutes avec un seul élève qui a des problèmes. Mais du coup, certains ne font rien et se font oublier, ce qui est sûrement le cas du mien. Et finalement, à force, et bien il ne travaille pas, et bien sûr n'est pas assez préparé pour ses éval.


Alors là, je n'ai sans doute pas compris mais perso, je conçois totalement ne pas voir un élève qui ne fait rien, mais avec astuce, que ce soit en primaire ou en collège pendant même une heure, voire plus: sans aucun pb. Plus ils sont jeunes, plus ils sont envahissants avec le prof, je pense, donc celui qui la joue finement peut ne pas être détecté. Oui, là effectivement, je pense que la prof ne peut pas rester toujours aux côtés d'un enfant, toujours, toujours les avoir ne serait-ce qu'à l'oeil, pour un groupe précis. Là sur ce coup précis, très honnêtement, je dirais, que s'il n'est pas préparé à une éval' car il joue ou autre chose, il en va un peu de sa responsabilité, sachant que la maîtresse ne peut tout faire, le secouer tout le temps. Perso, c'est ce que je fais avec mon fils, certes en collège mais je le pointais aussi, bien plus doucement, moins rugeusement en primaire. On peut le dire sans que ce soit violent, mon sensible ne l'a jamais mal pris par exemple, étonnamment. On peut en causer, comme parent,  tranquillement pour lui montrer l'intérêt de rester groupir, parfois, de tenter de le faire de plus en plus, d'y penser, ne serait-ce que cela, y penser. Ouah c'est super, tu vas y arriver mon loulou puisque tu peux à la maison te concentrer sur telle ou telle chose. Tu dis qu'il est timide, commence à perdre confiance en se prenant des notes insuffisantes. Vous pouvez en parler, lui dire que s'il travaille, ses résultats vont s'améliorer et cela dit se vérifier quand il est au taquet du reste. Bref, il en dit quoi? Vous en discutez de tout cela, de son autonomie en particulier, avec des mots qu'il peut comprendre? Tu vois ce que je tente d'exprimer. edit: et ce que j'évoque n'est pas le Bien, juste mon expérience. Je peux faire fausse route, ma planter avec mon nain.
Toujours pas compris( suis vraiment bête parfois), as-tu pu, toi ou d'autres parents évoquer tout ce dont tu parles, tout ce qui est technique, l'écriture, le temps loisir, les contrôles massifs, etc. avec elle? sauf le pb d'autonomie car il me semble que la prof  t'a répondu.

Tout à fait d'accord avec la phrase en gras, sauf peut-être sur la notion "d'astuce".
Certains enfants sont vraiment démunis face à un travail écrit, aussi simple soit-il. L'évitement n'est pas toujours volontaire.

Il y a d'abord ceux qui ne sont pas concernés par le collectif : si tu ne t'adresses pas à eux en tête à tête, ce que tu peux dire au groupe ne les concerne pas (et ils sont plus nombreux qu'on ne le croit).
Du coup, quand tu résous, par exemple, des problèmes ensemble, au tableau (en ayant soin de choisir des énoncés très proches de ceux qu'ils auront ensuite à résoudre seuls), certains se mettent à bavarder ou à crayonner dès que tu ouvres la bouches; un ou deux te regardent, ils sont gentils, mais avec de tels troupeaux de vaches dans les yeux (désolée, hein, pour la métaphore) que tu sais d'avance qu'ils n'écoutent pas.

"Allez maintenant, c'est à vous de jouer !"
Il y a ceux qui lèvent la main, ou crient "maîtresse, je comprends pas !" dès qu'ils ont le problème d'application sous les yeux, sans même le lire.
Parfois, un mot les arrête ("réduction", ou "remise"). Tu expliques le mot.
Deux minutes après, un autre te pose la même question "ça veut dire quoi, "remise" ?"
Au bout de 5 fois tu te fâches.

Il y a ceux qui, cahier ouvert, font semblant d'écrire, et de loin, tu ne sais pas qu'ils évitent. (Ce ne sont pas les plus nombreux).

Il y a ceux à qui il manque un stylo, un crayon de papier, de la colle...

Il y a ceux que tu veux aider, afin de lire l'énoncé avec eux.
Alors tu as deux solutions :
- soit tu t'assois à côté (et alors, le groupe se sentant "lâché", tu sais que tu risques des évitements et bavardages de toutes sortes); les autres viennent te voir. A peine s'ils ne posent pas leur cahier sur celui de l'aidé, afin de passer avant. (Effectivement, les enfants de cet âge n'ont pas tous saisi qu'ils n'étaient pas prioritaires sur les autres. Et là tu les rembarres.)
- soit tu restes à ton bureau, et tu les appelles un par un. Là encore, il y a ceux qui ne veulent pas attendre, qui sont bloqués, en échec, et qui aimeraient bien avancer. Tu te retrouves alors avec une queue au bureau, que tu rembarres aussi.

Et puis il y a ceux qui ont essayé, mais qui aimeraient bien que tu valides, ou pas, ce qu'ils ont fait, afin d'aller chercher un autre exercice plus difficile.

Il y a machin qui se met à faire des cris d'animaux, ou veut faire rire la galerie. Tu te fâches. Tu isoles, tu punis.

Il y a ceux que tu as relancé 5 fois, six fois, de ta place, mais qui ne donnent pas de sens à cet exo (parfois parce qu'ils pensent avoir compris, et qu'ils ont compris effectivement : et donc pourquoi écrire ?), qui ne donnent pas de sens à l'entraînement personnel - bah, ça sert à rien, je sais faire.)

Et alors on compose avec tout ça, mais comme on ne peut se diviser, on autorise, bon an mal an, parfois implicitement, les attentes sur un coloriage, un passe-temps.
Et puis surtout, on insiste, quotidiennement sur le : "ne pas déranger, je suis occupée, là, tu ne vois pas ? Il faut se battre un peu, tout seul sur les problèmes, sur les opérations, quitte à se tromper".

L'école, dans sa forme actuelle, n'est pas du préceptorat. C'est une chance (car enseigner, c'est aussi apprendre aux élèves à se passer de nous - je ne sais plus qui a dit ça, c'est très vrai), mais cela demande aux élèves un effort personnel important, que certains (pour diverses raisons, je ne juge pas, je constate) ne sont pas à même de fournir - ou de fournir en continu. Du coup, on doit faire le tri entre ceux que l'on va aider en priorité, et ceux que l'on juge capable de faire seul certaines tâches. Il y a aussi des choses que l'on doit considérer comme acquises, au bout de quelques années de scolarité (coller ses feuilles, faire son cartable, noter les devoirs...) au risque de stagner et de les faire stagner.
En ce2, on peut s'attendre à ce que certaines habitudes, mises en place depuis le CP, ne nécessitent pas d'attention particulière (sortir le matériel, prendre le bon cahier...). Elles font partie du "métier d'élève". Je ne sais pas si c'est rendre service que de tout mâcher des années durant.
Ainsi, on ne peut promettre aux parents de tout voir, de tout gérer. C'est assez honnête de leur dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Jeu 27 Fév 2014 - 11:06

En tout cas, Sara, je crois qu'il ne faut pas trop se prendre la tête avec les éval, en primaire.
Perso, je ne les considère pas comme une sanction définitive, mais comme un exercice supplémentaire (synthèse de ce qui a été travaillé, mais surtout nécessité de se débrouiller seul.)
J'ai pris le parti, d'ailleurs, de ne plus faire de bulletins avec des croix ou avec des points de couleurs. Je mets juste une appréciation par discipline.

En outre, il arrive souvent, effectivement, de donner des évaluations "diagnostiques" : une silhouette, et l'enfant doit dessiner ce qu'il sait du système digestif.
Un sujet de rédac (par exemple : faire un portrait), et l'élève essaie de le faire avant même toute leçon, toute lecture sur le portrait.
Ensuite, la rédaction, le schéma va être amélioré, en fonction des différentes leçons et découvertes sur le sujet, des échanges entre élèves.
Cela permet de mobiliser l'intelligence de l'élève sur un thème précis, de lui faire expliciter les difficultés qu'il a rencontrées, de lui donner envie d'aller plus loin.

Je vais prendre un exemple tout simple, qui correspond à la partie du programme "copier un texte sans erreurs" (qui d'ailleurs se situe dans la partie "rédaction" du BO - comme le soulignait Saroli.)

Première séance : j'écris un texte de 30 mots au tableau. Chrono en main, ils ont 5 minutes pour écrire ce qu'ils peuvent.
En terme de résultats, cela va, pour une classe de 3 mots à 20 mots, bien orthographiés.

Alors j'interroge les plus rapides : "vous avez fait comment ?". Et je donne moi-même des stratégies.
Ensuite, pendant 15 jours, on s'entraîne : copie flash, copie texte retourné, etc.

Et on refait le test (avec un autre texte de 30 mots).

Il en va de même de toute production d'écrit, ou presque : une écriture a priori; des recherches de critères; puis la réécriture.
Il peut en aller de même en sciences, mais c'est beaucoup plus long et pas facile-facile.

Néanmoins, la démarche est la même : partir de ce qu'ils "savent", mobiliser l'attention sur un objectif, pour ensuite revenir sur les représentations. Ces démarches sont héritées de la théorie d'apprentissage constructiviste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???
» Cette fable existe-t-elle vraiment ? Ou a-t-elle été inventée par un prof de maths en mal d'exercices ?
» Une maman pas contente parce que.... "Je donne trop de devoirs"
» Quelle est cette étoile ?
» "Je suis devenu salafi grâce à l’école de la République" (Rue89)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres :: Forum Profs des Ecoles-
Sauter vers: