Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  NetLettresNetLettres  Forum RévisionsForum Révisions  Tchats IRCTchats IRC  BDD du TroubleBDD du Trouble  Fauteuses de TroubleFauteuses de Trouble  Connexion  

Partagez | 
 

 Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
abcdefgh
Niveau D


Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Jeu 27 Fév 2014 - 11:06

En tout cas, Sara, je crois qu'il ne faut pas trop se prendre la tête avec les éval, en primaire.
Perso, je ne les considère pas comme une sanction définitive, mais comme un exercice supplémentaire (synthèse de ce qui a été travaillé, mais surtout nécessité de se débrouiller seul.)
J'ai pris le parti, d'ailleurs, de ne plus faire de bulletins avec des croix ou avec des points de couleurs. Je mets juste une appréciation par discipline.

En outre, il arrive souvent, effectivement, de donner des évaluations "diagnostiques" : une silhouette, et l'enfant doit dessiner ce qu'il sait du système digestif.
Un sujet de rédac (par exemple : faire un portrait), et l'élève essaie de le faire avant même toute leçon, toute lecture sur le portrait.
Ensuite, la rédaction, le schéma va être amélioré, en fonction des différentes leçons et découvertes sur le sujet, des échanges entre élèves.
Cela permet de mobiliser l'intelligence de l'élève sur un thème précis, de lui faire expliciter les difficultés qu'il a rencontrées, de lui donner envie d'aller plus loin.

Je vais prendre un exemple tout simple, qui correspond à la partie du programme "copier un texte sans erreurs" (qui d'ailleurs se situe dans la partie "rédaction" du BO - comme le soulignait Saroli.)

Première séance : j'écris un texte de 30 mots au tableau. Chrono en main, ils ont 5 minutes pour écrire ce qu'ils peuvent.
En terme de résultats, cela va, pour une classe de 3 mots à 20 mots, bien orthographiés.

Alors j'interroge les plus rapides : "vous avez fait comment ?". Et je donne moi-même des stratégies.
Ensuite, pendant 15 jours, on s'entraîne : copie flash, copie texte retourné, etc.

Et on refait le test (avec un autre texte de 30 mots).

Il en va de même de toute production d'écrit, ou presque : une écriture a priori; des recherches de critères; puis la réécriture.
Il peut en aller de même en sciences, mais c'est beaucoup plus long et pas facile-facile.

Néanmoins, la démarche est la même : partir de ce qu'ils "savent", mobiliser l'attention sur un objectif, pour ensuite revenir sur les représentations. Ces démarches sont héritées de la théorie d'apprentissage constructiviste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Jeu 27 Fév 2014 - 11:24

phi a écrit:
Swoop a écrit:
C'est pour cela que toutes les meilleures profs sont toujours très moches.
C'est clair...

Je pense qu'il y a un quiproquo à cause du titre du sujet, ça aurait du s'appeler "cette école est nulle, cette maîtresse est nulle et j'ai besoin de le dire".

Le souci, c'est que ces sujets apparaissent toujours dans les parties publiques des forums. (Et c'est pourquoi j'y réponds inlassablement, quitte à me faire bannir, comme de Néoprout.)

Même non inscrit(e), je peux les lire.
Du coup, je me dis toujours que le doute peut s'instiller chez les parents lambda, qui liraient. Surtout quand ces doutes viennent d'enseignants.
Et je crois que, globalement (parce qu'il y a quand même une grande majorité de PE compétents - sans être parfaits) l'on n'a pas besoin de ça. On a assez à faire à réviser chaque année ses méthodes, à les remettre en questions en fonction des résultats constatés dans la classe, sans être assaillis de parents qui doutent, qui ont un avis sur les "bonnes" méthodes, qui pensent que pour leur enfant, ils serait mieux que. L'un regrette les notes, l'autre qu'on ne lise pas ceci, que l'on ne fasse pas assez de cela, que la méthode pour la soustraction, ben il y en a des plus simples... qui ont entendu dire que la petite nièce, ben en Ce2 ils faisaient des trucs formidables avec un TBI...
Pour enseigner aujourd'hui, je crois qu'il faut faire preuve d'une belle assurance, d'une fermeté très professionnelle - même si l'on n'est pas sûr de soi et de ses méthodes : qui l'est vraiment ?- quitte à paraître "fermé", pas très ouvert au dialogue.
Disons simplement que j'aimerais consacrer toute mon énergie pédagogique à mes élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saroli
Niveau E


Féminin
Nombre de messages : 1042
Localisation : Entre Lille et Dunkerque
Emploi : T1, ca y est, vivement T2 !
Etudes, Loisirs ou Autre : Cuisine et voyage (quand ce sera possible !)
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Jeu 27 Fév 2014 - 15:15

Je suis ok avec toi abcdefgh. Maintenant, je comprends Sara aussi, dans le sens, où si je me souviens bien de toute la discussion, on lui parle de doublement pour son fiston. C'est vrai que parler de doubler quand les évals sont faites sur des choses non travaillées, ça peut hérisser le poil.

Maintenant, Sara, tu dis que la maîtresse met beaucoup de son attention sur l'orthographe, mots de dictée, etc, comment s'en sort ton fiston là dessus ? Est ce qu'il a les mêmes difficultés que sur les matières que tu trouves moins bien travaillées ? Tu dis qu'il passe beaucoup de temps à lire au lieu de terminer ces exercices, est-il bon lecteur ? Est-il bon en compréhension de lecture ?

Moi, je pense que comme l'on est enseignant, on a forcément un oeil critique sur les enseignants de nos enfants... Ca m'a beaucoup hérissé le poil au début, maintenant, je relativise, même si ça m'énerve encore sur certains points (quand il se prend des tôles parce qu'il n'a pas compris la consigne alors qu'il sait faire par exemple), mais je me dis que c'est un apprentissage de la vie, rien ne sera jamais parfait...

Après, dis toi aussi que cette enseignante arrive après une année "cata", il a fallu qu'elle regagne la confiance d'élèves dégouttés par l'école, qu'elle s'adapte à un nouveau niveau pour elle... Alors oui, il y a des choses où elle est peut être pas au top, mais effectivement, je ne connais personne qui le soit !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phi
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 14/05/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Jeu 27 Fév 2014 - 20:12

abcdefgh a écrit:
phi a écrit:
Swoop a écrit:
C'est pour cela que toutes les meilleures profs sont toujours très moches.
C'est clair...

Je pense qu'il y a un quiproquo à cause du titre du sujet, ça aurait du s'appeler "cette école est nulle, cette maîtresse est nulle et j'ai besoin de le dire".

Le souci, c'est que ces sujets apparaissent toujours dans les parties publiques des forums. (Et c'est pourquoi j'y réponds inlassablement, quitte à me faire bannir, comme de Néoprout.)

Même non inscrit(e), je peux les lire.
Du coup, je me dis toujours que le doute peut s'instiller chez les parents lambda, qui liraient. Surtout quand ces doutes viennent d'enseignants.
Et je crois que, globalement (parce qu'il y a quand même une grande majorité de PE compétents - sans être parfaits) l'on n'a pas besoin de ça. On a assez à faire à réviser chaque année ses méthodes, à les remettre en questions en fonction des résultats constatés dans la classe, sans être assaillis de parents qui doutent, qui ont un avis sur les "bonnes" méthodes, qui pensent que pour leur enfant, ils serait mieux que. L'un regrette les notes, l'autre qu'on ne lise pas ceci, que l'on ne fasse pas assez de cela, que la méthode pour la soustraction, ben il y en a des plus simples... qui ont entendu dire que la petite nièce, ben en Ce2 ils faisaient des trucs formidables avec un TBI...
Pour enseigner aujourd'hui, je crois qu'il faut faire preuve d'une belle assurance, d'une fermeté très professionnelle - même si l'on n'est pas sûr de soi et de ses méthodes : qui l'est vraiment ?- quitte à paraître "fermé", pas très ouvert au dialogue.
Disons simplement que j'aimerais consacrer toute mon énergie pédagogique à mes élèves.

Je sais abcd... J'ai répondu ça par lassitude et parce que tu avais déjà tout dit (il faut dire que je ne suis pas encore en vacances moi... )

Le souci saroli c'est qu'il est souvent très compliqué pour un parent de faire la part des choses quand on lui parle d'un éventuel redoublement pour son enfant (je suis encore en train de le vivre cette année d'ailleurs, c'est très délicat pour une maîtresse de faire au mieux pour l'enfant tout en ménageant l'ego des parents mais en leur faisant comprendre quand même que oui il y a des problèmes et que non ça n'est pas seulement du à la méchante instit et que d'ailleurs ça fait quand même 2 ou 3 ans que toute l'équipe enseignante s'en soucie...)... Alors si la maman a besoin de grogner à un repas de famille ou sur un forum (le souci c'est qu'au déjeuner dominical chez le beauf la France entière ne va pas avoir accès à toute la rancœur déversée contre l'enseignant de junior et tous ses prédécesseurs réunis) bon, on peut le comprendre, mais on peut se dire aussi que les choses sont sans doute un peu plus compliquées, et que l'urgence est peut être plus de s'occuper de junior que de déterminer si la maîtresse utilise sa bouilloire en classe à bon escient Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Jeu 27 Fév 2014 - 21:18

abcdefgh a écrit:
En tout cas, Sara, je crois qu'il ne faut pas trop se prendre la tête avec les éval, en primaire.
Perso, je ne les considère pas comme une sanction définitive, mais comme un exercice supplémentaire (synthèse de ce qui a été travaillé, mais surtout nécessité de se débrouiller seul.)
J'ai pris le parti, d'ailleurs, de ne plus faire de bulletins avec des croix ou avec des points de couleurs. Je mets juste une appréciation par discipline.

En outre, il arrive souvent, effectivement, de donner des évaluations "diagnostiques" : une silhouette, et l'enfant doit dessiner ce qu'il sait du système digestif. Une évaluation diagnostique ne se fait pas à la fin. Il a eu une évaluation de science: la digestion, la dentition, la respiration, la circulation sanguine, bref, tout depuis septembre! C'est juste énorme. Et comme il ne l'avait pas noté... et bien on ne l'a pas préparée.
Un sujet de rédac (par exemple : faire un portrait), et l'élève essaie de le faire avant même toute leçon, toute lecture sur le portrait.
Ensuite, la rédaction, le schéma va être amélioré, en fonction des différentes leçons et découvertes sur le sujet, des échanges entre élèves.
Cela permet de mobiliser l'intelligence de l'élève sur un thème précis, de lui faire expliciter les difficultés qu'il a rencontrées, de lui donner envie d'aller plus loin. Je suis d'accord, je le fais aussi, mais pas mon fils, j'en suis certaine...

Je vais prendre un exemple tout simple, qui correspond à la partie du programme "copier un texte sans erreurs" (qui d'ailleurs se situe dans la partie "rédaction" du BO - comme le soulignait Saroli.)

Première séance : j'écris un texte de 30 mots au tableau. Chrono en main, ils ont 5 minutes pour écrire ce qu'ils peuvent.
En terme de résultats, cela va, pour une classe de 3 mots à 20 mots, bien orthographiés.

Alors j'interroge les plus rapides : "vous avez fait comment ?". Et je donne moi-même des stratégies.
Ensuite, pendant 15 jours, on s'entraîne : copie flash, copie texte retourné, etc.

Et on refait le test (avec un autre texte de 30 mots).

Il en va de même de toute production d'écrit, ou presque : une écriture a priori; des recherches de critères; puis la réécriture. Il n'a jamais fait de brouillon de la lettre qu'il avait eu à écrire en éval...
Il peut en aller de même en sciences, mais c'est beaucoup plus long et pas facile-facile. Donc tu reviens dessus avec eux... dans son cas, c'est noté NA et on n'y revient jamais.

Néanmoins, la démarche est la même : partir de ce qu'ils "savent", mobiliser l'attention sur un objectif, pour ensuite revenir sur les représentations. Ces démarches sont héritées de la théorie d'apprentissage constructiviste. Sauf que ce n'est pas du tout ce que je constate chez nous, où il ne fait que remplir des fiches de manuels ou faire des exercices d'application. Cela ne me gêne pas d'ailleurs...

Bref, je crois que l'enseignement qu'il reçoit est très éloigné du vôtre et que peut-être avez-vous du mal à le concevoir...
Cette semaine elle a reproché à la classe d'être mauvais en multiplication: il ne les ont pas encore revues du tout...
Je ne sais plus si je l'ai dit, mais éval de maths: 2/3 de calcul mental, mais aucun problème, alors qu'il y en avait plein le cahier! Comment fait-on pour les aider à préparer les évaluations????
Je suis d'accord, il ne faut pas trop se prendre la tête sur les éval, mais dans la mesure où c'est avec ça qu'elle remplit le dossier en fin de trimestre, et qu'elle ne réévalue jamais rien deux fois, et qu'elle dit visiblement devant toute la classe qu'il risque de redoubler...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Incognito
Niveau B
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4225
Age : 103
Localisation : Un trou de verdure où chante une rivière
Emploi : Certifiée LM
Etudes, Loisirs ou Autre : Euh... Lire et dormir enfin...
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Ven 28 Fév 2014 - 8:39

A lire les avis des PE ici (avis que je trouve par ailleurs très intéressants et dont les témoignages montrent le sérieux et la passion du métier) j'ai quand même l'impression qu'il est difficile d'admettre qu'ils puissent y avoir dans nos rangs (1er et 2ème degrés) des enseignants qui, sans aller jusqu'à l'incompétence, ne font pas preuve de bon sens. Peut-être que celle dont parle Sara sara fait partie du lot ? Pourquoi voudrait-on que cette maman ait tort ou exagère les choses ?
Je quitte le 1er degré et l'expérience plus que malheureuse de ma fille cadette qui était tombée sur un cas lourd, vous l'avez compris, pour évoquer le 2è degré. J'ai un collègue de maths qui ne prépare jamais ses cours car il prétend partir d'un cas problème pour faire réfléchir les élèves. Soit ! Il n'évalue quasi jamais, quand il le fait les copies reviennent corrigées au bout de deux mois, ou pas. Les parents découvrent quelque temps avant le conseil de classe des notes que l'enseignant ne peut justifier (et pour cause, les collègues le soupçonnent de les mettre au pif avant la date butoir pour garnir ses bulletins).
Que font les parents ? Ils font comme Sara sara. Ils s'interrogent, ils vont voir l'enseignant qui n'entend rien à leurs discours (Etes-vous prof pour m'apprendre mon métier ?) Alors, ils rencontrent le CDE qui, lui, ne sachant pas ce que valent ses enseignants sur le plan pédagogique, soutient bec et ongle le prof de maths. Trois longues années s'écoulent avant qu'il finisse lui-même par se poser des questions (eh oui, une collègue qui avait du cran et qui s'inquiétait pour ses élèves a fini par demander une inspection pour elle et a touché un mot à son IPR sur ce qui se passait dans l'équipe). Mais que peut faire le CDE ? Rien. Si. Il donne les meilleurs classes à ce type car il est sûr que les élèves parviendront à s'en sortir en maths, ce qui n'est pas le cas des élèves plus moyens. Sauf qu'avec les bons ils n'est pas bon non plus et que nos élèves en seconde rament en maths comme jamais, et les parents en sont pour leurs frais et payent des cours particuliers pour réparer les dégâts.
Je ne sais pas ce qu'il en est pour l'enseignante dont parle Sara sara. Il est très difficile de juger sur plusieurs posts. Mais il ne faudrait pas que cette maman qui s'inquiète (et qui a probablement des raisons de l'être) devienne celle qui empêche les bons enseignants de tourner en rond. Tous les enseignants ne sont pas nécessairement bons, sans être aussi nécessairement mauvais. Je trouve (avec les années passant) que nous exerçons un métier difficile mais que nous avons du mal à entendre la moindre critique. Quand je vais chez mon pâtissier et que je lui dis que sa tarte était plus sucrée que d'ordinaire, je n'entends pas lui apprendre son métier, mais peut-être se posera-t-il la question. Nous prétendons ne pas apprendre aux gens leur métier, je n'en suis pas si sûre au quotidien. Les enseignants ont souvent la critique dure. Soyons honnêtes !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Ven 28 Fév 2014 - 10:05

Je crois que Phi a mis le doigt sur quelque chose d'important : le changement radical de point de vue.

A moins que Sara ne change son fils d'école en cours d'année (ce qui peut être une solution en cas de problèmes très graves, mais qui peut aussi s'avérer très perturbant), je lui propose d'essayer autre chose : l'important n'est pas d'aider la PE, mais d'aider son fils.

J'ai l'impression qu'il a besoin d'être rassuré (et toi aussi) sur ses compétences. Alors peut-être la PE n'est-elle pas assez rassurante,  j'en sais rien, à la limite je m'en fous. Mais le fait qu'il ne te rapporte que les propos négatifs (alors que je suis quasi certaine qu'il y a aussi du renforcement positif, des trucs qu'il fait bien) à son encontre ("Je vais redoubler"; "on est nul en multiplication...") est peut-être (je mets des "peut-être" partout, parce que je suis très extérieure à la situation) symptomatique d'une perte de confiance en lui - au fur et à mesure que tu perds confiance en cette école.

Révolution de point de vue, cela signifierait que tu ne veux plus entendre de la classe que ce qui s'y fait en terme de contenus("Vous avez travaillé sur quoi, aujourd'hui ?" Tu veux pas qu'on refasse ensemble quelques soustractions ? Tu me montres comment vous avez appris ?" etc.);
que tu réaffirmes haut et fort que la maîtresse sait ce qu'elle fait (pieu mensonge, peut-être, encore une fois, qu'importe), que c'est elle qui commande dans sa classe, et qu'il faut absolument écouter ce qu'elle dit à tous, surtout quand il s'agit de consignes - et cesser de trop écouter les propos négatifs qu'elle prononce sous le coup de l'énervement;
ne plus critiquer ou émettre des doutes sur sa gestion ou son organisation (en tout cas pas devant lui);

S'il s'agit, comme j'en fais l'hypothèse, de réassurer fiston, la condition sine qua non pour lui, c'est l'acceptation du cadre mis en place par la PE. Acceptation sans concession.

Pour cela, plusieurs petites choses à étudier :
- le problème de l'inattention. Pas facile. Peut-être un petit contrat avec 2 ou 3 items, rédigés avec toi, l'aiderait. Tu peux même en parler à la maîtresse : l'autoriserait-elle à le coller sur sa table ?
Par exemple :
Je m'engage à terminer les exercices donnés;
Je copie les devoirs et les leçons dès que la maîtresse le demande;
...
- les devoirs et leçons non notés. Les livres oubliés.
Là, un truc tout bête que je conseille aux parents qui voudraient que je règle le problème, c'est : il n'a pas un petit copain dans la classe qu'il pourrait joindre en cas d'oubli ? Des parents sympas qui scanneraient la page manquante ?
Et du coup tu lui fais recopier. Peut-être qu'au bout d'un moment, il s'apercevra qu'au lieu d'embêter les autres parents le soir, il ferait mieux de le faire en classe;
- l'idée du maintien. Je comprends que cela puisse effrayer.
Mais déjà, avant d'en arriver là, il faut de gros gros soucis (de lecture, de compréhension, de maturité, de comportement), et souvent il y a des signaux d'alerte, comme le disait Phi, bien avant le Ce2. Souvent également, il y a une demande d'aide au RASED, pour un bilan.
Mais, au cas où la maîtresse te proposerait effectivement ce maintien (que tu es tout à fait en droit de refuser), prends-le comme une seconde chance. Celle d'être à l'aise, de reprendre confiance. Et si vraiment tu le sens très malheureux à cette idée, dis lui que tu aviseras et qu'il ne s'agit pas de le rendre malheureux (si le redoublement est mal vécu, autant l'éviter, c'est mon point de vue).
- laisser les savoirs scolaires... à l'école. Ne pas trop éplucher les programmes, les cahiers et les éval. Ou alors pour relever, de part et d'autre, le positif : "Wow, vous faites beaucoup de dictées, de problèmes... c'est super. Vous allez être fortiches !"; "Tu as réussi à faire cet exercice ! C'est drôlement, bien ! C'était pas facile !"...
Les devoirs du soir, en élémentaire, devraient être suffisants pour donner juste un aperçu des notions travaillées en classe (sachant que 99% des apprentissages ont lieu en classe, souvent de façon "invisible" aux parents : par exemple, utilisation massive de l'ardoise pour l calcul ou les préparations de dictées, brouillons, manipulation...
- Pas trop de pression quant aux résultats.
Notre chance en élém', c'est d'avoir l'enfant toute la journée, donc d'avoir une vision globale de ses capacités. Ce n'est pas parce qu'un enfant va échouer systématiquement ses contrôles qu'on va le maintenir ! S'il est sérieux, travailleur, et/ou  pertinent dans ses réponses au quotidien, on n'est pas du tout inquiet pour lui (et peut-être la maîtresse n'est pas inquiète pour ton fiston). On accepte alors sa personnalité un peu rêveuse, on le laisse planer  Very Happy !

L'idée que je voulais faire passer (et je suis peut-être à côté de la plaque, peut-être que je ne mesure pas, comme disait Incognito, toute l'ampleur de l'incompétence de cette PE), c'est de lui donner un cadre rassurant autant que faire se peut, de répéter ta confiance dans l'école, de se situer avec et pas contre... -tout cela pour que Fiston ne se sente pas perdu entre deux sons de cloche, qu'il accepte de s'adapter au cadre, à l'enseignement proposé - parce que le contraire, même chez Freinet, et à part dans des structures spécialisées, il ne le verra jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saroli
Niveau E


Féminin
Nombre de messages : 1042
Localisation : Entre Lille et Dunkerque
Emploi : T1, ca y est, vivement T2 !
Etudes, Loisirs ou Autre : Cuisine et voyage (quand ce sera possible !)
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Ven 28 Fév 2014 - 15:05

Je rejoins totalement abcdefgh...
Même si on part du fait que tu as raison dans ton ressenti, Sara, et que cette enseignante est à côté de la plaque, limite incompétente (et oui, malheureusement, cela existe, on en a tous croisé, on en croisera toujours tant que le monde sera monde...), c'est d'aider ton fils qu'il s'agit...
Et tu ne pourras l'aider que s'il sent qu'il n'y a pas de doutes dans ton esprit par rapport à la façon dont il travaille à l'école...
C'est ce que je m'astreins à faire avec mon fiston, qui certes n'est pas en difficulté, mais a parfois tendance à profiter de la moindre faille...
D'ailleurs, depuis le ce1, je pense qu'il n'a jamais fait de production d'écrit digne de ce nom, simplement un truc à écrire qui était noté... Comme le tien... Bon, c'est pas top, je ne fais pas comme ça, mais c'est tout faut bien faire avec...
L'autre jour, le mien est revenu en râlant car il avait eu une mauvaise note (5/20) à un travail de compréhension lecture, travail que j'avais filé à son maître... Le hic c'est que le maître a utilisé à l'écrit un questionnaire destiné à l'oral, donc sans possibilité de tourner la question autrement et moi j'avais tourné mes questions comme pour un adulte puisque je savais que j'allais les reformuler 3 fois... Sur le coup, j'ai donc intérieurement râlé car les questions étaient trop ardues dans leurs syntaxes pour des élèves de cet âge et puis, les élèves de sa classe ne sont pas habitués à travailler avec moi et n'ont donc pas compris aussi vite que les miens là où je voulais les emmener... N'empêche que la tôle de junior était justifiée, c'est à lui de savoir lire et comprendre différents types de consignes, puisque la vie c'est ça... D'autant plus que si les résultats de la classe n'étaient pas glorieux, il y a quand même pas mal d'élèves qui ont plus que lui... Donc, le problème vient bien en partie de lui...

Comme le dit abcdefgh, il faut qu'il s'adapte au cadre proposé (même si on est d'accord, il est peut être un peu tordu le cadre)... J'ai une copine qui a mis son gamin dans une école Montessori pour qu'il soit libre dans ses apprentissages etc... Le gamin était en totale confiance et totale réussite jusqu'au cm2... Sauf qu'il a bien fallu qu'il intègre un collège normal... Il a fait 2 6ème, 2 5ème etc... Maintenant, il a 19 ans, a décroché de l'école avant la 3ème, n'a aucun diplôme donc un avenir plus qu'incertain... Il voulait faire de la cuisine, mais même ça, il n'accepte pas la structure (et pour l'avoir vécue, une brigade de cuisine ça porte bien son nom de brigade...)... A trop vouloir quelque chose qui soit à l'écoute de l'enfant, ma copine a fait de son gamin un inadapté social et s'en mord les doigts aujourd'hui...

Bref, tout ça pour dire, rassure ton fiston, épaule le, mais surtout ne mets pas en doute la maîtresse ou l'école devant lui... Plus facile à dire qu'à faire, surtout quand on sent fiston fragile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13476
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Ven 28 Fév 2014 - 15:06

Je rebondis sur deux "dispositifs" simples évoqués, dont un qui a profité à mon fils qui semble avoir des gènes planeur en commun avec ton fiston Sara. Evidemment que tout n'est pas transposable, leur planage à tous deux, dans leurs modalités, doit sans doute être très différent mais sait-on jamais.
- les binômes pour les devoirs. En 6ème et en 5ème, il y a eu cela de mis en place par la PP et je ne peux pas te dire à quel point nous avons utilisé le binôme de mon fils, avec profit. Quand bien même il était en classe, vu qu'il note sélectivement. Cela est engageant, facile car, je n'ose pas déranger en général et là, je laissais mon fils appeler sans souci car il y a un cadre et surtout ses binômes étaient très compréhensifs, de chouettes gamin et gamine. Si tu connais un parent, tu peux le faire peut-être sans que cela soit forcément pratiqué par la maîtresse car vraiment, c pratique et a souvent sauvé la mise de mon rêveur.
- j'avais aussi pensé au contrat/to do list/ je dois liste, posé sur la table, qu'il vienne de toi ou de la maîtresse. Je le faisais avec mes élèves, pour ceux, pas qui avaient des soucis sur un point ou un autre, pour qu'ils n'oublient pas ce qu'ils oublient toujours et que je ne pouvais pas vérifier en personne lors des contrôles. la feuille est faite une bonne fois pour toutes, peut évoluer, présente des points généraux comme ce que dit abcdef: j'ai fini tous les exos, j'ai bien relu les consignes, etc. cela m'étonnerait que la maîtresse le prenne mal. Pour mon fils, je mettais aussi des petits mots dans son agenda: cela serait sympa de rendre tel ou tel devoir qui est dans ta pochette,  par exemple. Un ton léger, qui l'amusait et il oubliait, moins.

La problématique finale évoquée par abcdefgh est celle qui m'interroge depuis des années. Doit-on tout faire pour que son enfant, quand il n'est pas trop scolaire, ou rêveur beaucoup, ou quelqu'autre "problème", donc, s'adapte à ce cadre ou bien lui proposer un environnement différent, alternatif avec une école à pédagogie sur mesure? Big question. J'ai pris le parti de le laisser vivre dans le monde réel, avec ses difficultés à lui dans ce monde réel qui ne lui est pas tjrs simple plutôt qu'un cocon rassurant sur mesure mais qui, selon moi, ne le ferait pas tant avancer, pas du tout car là, on s'adapterait à lui, ses spécificités sans l'amener vers la plasticité, l'adaptation sans le changer pour autant de manière essentielle et "dangereuse". De toute  façon, c'est impossible, vu le têtu, me dis-je! L'inattention de mon fils n'est pas si problématique, il suit bien malgré tout, juste horripilante: j'ai donc la tâche bien plus aisée. Mais souvent, je doute de mon choix. Est-il si pertinent? les avantages compensent-ils les inconvénients? Nous verrons bien dans qq années. Pour les pbs d'autonomie, de timidité, etc. je me disais qu'il n'aurait pas tjrs sa maman bienveillante, une maîtresse à l'écoute mais un jour ou l'autre se prendra le réel avec ses violences en pleine face, à l'école ou plus tard et là cela ferait très mal, à lui. Oui, il l'a payé de  qq mauvaises notes, de se sentir à l'écart ou chais pas quoi mais personne n'est mort, pas lui en tout cas. Le cheminement avec ses petits côtés acides est progression.  Jamais, je ne pourrai lui permettre l'économie de la difficulté et de la "souffrance" dans sa vraie vie, tout seul. Comme dit plus, haut, je ne peux qu' être là, rassurante, soutenir, trouver un plan B et c déjà pas mal.
Sara, néanmoins, je doute souvent de la validité de mon choix, hein et surtout les résultats vont bien. Encore une fois, je peux avoir la parole facile. Je serais tout autre si les résultats ne suivaient pas bien entendu.
Edit: Saroli, je découvre ton message qui est venu pdt que je tapais; ce qui est arrivé au fils de ta copine est exactement ce que je redoutais si je mettais fiston rêveur dans un environnement trop adapté, si le cadre, les enseignants se moulaient tjrs sur lui et lui, non. C exactement ça le risque. Cepdant, parfois un cadre spécifique est néanmoins incontournable, nécessaire même, vital dans le cas des enfants qui vont très, très mal, peut-être un temps, pour que l'enfant retombe sur ses pattes, retrouve confiance, intérêt, etc. Pas simple comme choix car on ne connaît pas la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 1:03

abcdefgh, je suis d'accord avec ce que tu dis, mais le pb, c'est que comme en classe il ne fait pas grand chose, je compte sur les éval pour qu'il puisse montrer ce qu'il sait faire. Par exemple, on avait super bien préparé l'éval de l'imparfait. J'ai fait attention aux consignes du cahier, en les lui expliquant bien. C'est la seule évaluation à laquelle il a eu acquis. Il n'a pas confiance en lui, alors se taper des taules ça n'aide pas... surtout quand la prof dit devant les autres: "si tu ne t'y mets pas, tu ne passeras pas en cm1", c'est franchement pas très psychologue...

D'ailleurs en fait, les évaluations ne sont pas conçues du tout, puisque ce sont toujours des photocopies de fichiers, de manuels. Je crois qu'elle déverse le programme, mais qu'elle ne fait pas réellement de didactique, de pédagogie. Ce qui m'a rassurée ce soir, c'est que j'ai vérifié auprès de copains les devoirs à faire, et qu'ils n'avaient pas tous tout noté, et que c'était bien le bordel dans les affaires aussi. Une maman m'a dit que pour son fils, c'était du chinois tous ces codes, et qu'il n'arrivait pas du tout à ranger ses affaires. Sauf que comme il suit en classe, il réussit bien mieux.
Quand un enfant plane, il est impératif que les parents puissent rattraper un peu les choses à la maison, parce que rêveur, c'est quand même aussi sa nature. Et si j'avais su que l'éval de soustraction porterait essentiellement sur du calcul mental, on aurait fait moins de problèmes, et du calcul mental. Je ne peux pas l'inventer, d'autant que dans son cahier, il n'y a bien sûr aucune trace de calcul mental. Donc oui, ils on dû en faire, mais comment le savoir? En tant que parents, on doit aussi pour aider nos enfants.

Et puis une collègue qui me dit ce soir que le cahier de texte de sa fille est vérifié TOUS les soirs par l'instit... ça m'énerve! Certains vérifient tous les cahiers, d'autres aucun, alors que le bon sens serait de vérifier justes les plus critiques, et encore, au moment des évaluation surtout.
Pour notre éval de sciences, j'ai eu l'explication: comme elle note sur le même tableau le travail pour les ce1 et les ce2, et qu'elle n'avait rien précisé pour l'éval, il a pensé que ce n'était pas pour les ce2... alors qu'en fait c'était sans doute pour tout le monde!

En fait elle me donne l'impression d'avoir passé le concours pour les vacances quoi! Et je vous certifie qu'elle n'est jamais là après 16h (je viens le chercher à l'accueil, et quelle que soit l'heure, sa classe est fermée et éteinte), et qu'on ne la voit pas non plus au portail le matin. je l'emmène 4 matins sur 5, et j'ai dû la voir en tout 4 ou 5 fois depuis septembre. Donc on ne peut pas la voir, sauf si on prend rdv, ce que tu ne fais pas toutes les semaines!
J'ai toujours entendu dire que les Pe rentraient plus tard que nous à cause des fameux cahiers à corriger le soir. Je pense qu'une grosse partie du problème est là: comme elle veut partir très vite, elle ne peut pas garder de cahiers à corriger, donc, et c'est d'ailleurs ce que mon fils m'a dit (mais bon, à voir), elle corrige en cours. D'ailleurs les dictées ne sont plus corrigées depuis un moment. C'est quand même la première fois que je vois un enseignant sans cartable. Alors les planeurs ou les mauvais...


Pour le secondaire, une ancienne collègue a son fils dans la classe d'une de mes actuelles collègues de français (6è), et elle est furieuse: déjà il a loupé des semaines de français, ils n'ont lu aucun livre depuis le début de l'année, fait 1 seule rédaction, en septembre, qu'ils viennent de récupérer, et depuis un mois, ils résument David Copperfield, le film je précise... Alors moi cette collègue, je l'aime bien, elle est sympa, mais elle est incompétente. Le pire c'est que tout le monde le sait. Cette semaine, mes élèves m'ont dit en avoir marre des blagues du prof d'anglais: quand les filles vont au tableau, il fait le geste de la silhouette avec ses mains. D'après ce que j'ai compris, vu que les élèves ont mimé le geste, ça veut dire "bien roulée"!!?? Franchement ça craint pas ça??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 9:09

Bon je vais être un peu plus directe : arrête de la surveiller et concentre-toi sur ton enfant.

Perso, je comprends et j'envie les collègues qui font ce métier comme un autre, pour bouffer. Et si j'étais harcelée de parents sans rendez-vous tous les soirs, pendant que le compteur tourne à la garderie périso des miennes, je m'enfuirais rapido aussi par la porte de derrière.

On a dans nos obligations de service (tu sais, les 108 heures annualisées) seulement 24 heures forfaitaires par an pour :

‐ Conseils de maîtres et de cycles.
‐ Liaison entre les cycles primaires et conseil école/collège.
‐ Relation aux parents.
‐ Elaboration et suivi des PPS.

Si tu comptes 12 heures pour les RV parents, cela fait 30' par enfant et par an.
Le reste, c'est du bénévolat, alors ça va bien un temps, non, les parents matins et soirs ?

Quant à aller chercher leurs propres enfants à la sortie de la classe, même s'ils partent à la sortie de leurs élèves, c'est un luxe que les PE ne connaîtront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saroli
Niveau E


Féminin
Nombre de messages : 1042
Localisation : Entre Lille et Dunkerque
Emploi : T1, ca y est, vivement T2 !
Etudes, Loisirs ou Autre : Cuisine et voyage (quand ce sera possible !)
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 9:17

Sara, pense à lui avant de penser à elle, effectivement...
Elle a peut être pleins de carences, n'est peut être pas compétente...
Mais le but c'est que ton gamin y arrive...
Fais le travailler le mieux que tu peux, et il y aura des A ou des ECA et ce sera déjà pas mal...
Il a su faire l'imparfait, dis lui que c'est super et qu'il faut qu'il soit bien attentif pour au moins pouvoir te dire quelle est la conjugaison du moment et tu la lui fais réviser avec différentes consignes...
Ce ne sera peut être pas exactement les consignes qu'il aura mais ça servira quand même à lui faire prendre confiance s'il a su tout faire avec toi...
Pour le calcul mental, je fais de temps en temps travailler mon fiston sur le site calculatice, tu peux le faire de la maison, c'est en autonomie et ça permet d'acquérir pleins d'automatismes, moi il a bien progressé grâce à ça (et franchement au début c'était pas top ::Smile

L'enseignante n'est pas top, ça arrive, tu le dis toi même tu as des collègues incompétentes, mais malheureusement, dans la vie on ne choisit pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 9:45

Oui.
Et puis surtout, trouver le levier pour qu'il arrête de "glander" (c'est ton propre terme) en classe.
Si lui dire qu'il risque de redoubler te semble déplacé et "manquer de psychologie", il s'agit de trouver autre chose.
Il ne s'agit pas de refaire l'école à la maison, c'est pas possible, mais ce serait bien, peut-être, de mettre en place un système (avec carottes, ou non, je ne connais pas tes principes éducatifs) pour qu'au moins il fasse l'école à l'école.

(Je ne veux pas en rajouter une couche, mais c'est quand même insupportable que des parents nous servent de pointeuses. Zut, à la fin. Surtout quand ils appartiennent à une catégorie d'enseignants qui ne voient les parents qu'à temps choisi, 7 minutes chrono deux fois par an, et qu'on ne voit jamais dans une cour de récré ou au portail de leur établissement.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 12:02

Non mais je réagissais à la remarque de je ne sais plus qui sur le fait qu'au primaire, ce qui est bien, c'est qu'on peut facilement voir les profs. En ce qui me concerne, c'est la deuxième année qu'il a une instit qui n'est jamais au portail le matin et le soir donc bon, ce n'est pas vrai partout.

Je pense bien sûr à mon fils que croyez-vous? Le levier pour le faire bosser en classe? Je n'y suis pas! On est déjà allés voir un médecin, un neurologue et un pédopsychiatre. On va voir un psychologue mercredi. Je peux difficilement faire plus pour essayer de comprendre d'où vient le problème...

Je reste persuadée, parce que quand même, je le connais, qu'il fait un peu illusion: quand elle dit qu'elle n'a jamais vu un élève aussi absent, je pense que du coup, elle ne voit pas trop comment faire. Honnêtement, je suis certaine qu'il aurait une ou deux punitions, il comprendrait. Il doit se faire oublier, et comme il a l'air d'un ovni... Donc bon, je l'ai privé de ds trois semaines, ça n'a pas changé grand chose quoi!

Pour le boulot, oui je le fais bosser, donc il rattrape ce qu'il ne sait pas faire au moment de l'éval, mais bon, comme c'est toujours avec un cran de retard, il ne montre jamais ce qu'il sait faire. Le calcul mental, ça ne m'inquiète pas. C'est juste que ce serait cool de savoir qu'il faut préparer du calcul mental ou des problèmes, parce qu'on y passe du temps, qu'il y arrive, et qu'au final c'est quand même frustrant pour lui.

Il ne s'agit pas de pointer telle ou telle chose, mais il est clair que son problème est l'attention, et que j'attends bien sûr de sa prof qu'elle l'aide dans sa difficulté. C'est normal. Quand un élève ne comprend pas comment poser une addition, il va en soutien maths. Quand un élève marque ses devoirs n'importe comment, ou qu'il ne comprend pas les consignes, il a aussi besoin d'un soutien.  Chacun ses difficultés.
Je ne sais pas s'il relève du rased, mais quand je lui en ai parlé, elle m'a répondu que c'était pour ceux qui avaient envie de réussir, mais qui n'y arrivaient pas. Donc elle doit penser qu'il ne veut pas réussir. Mais peut-être qu'il n'en relève vraiment pas cela dit.

Est-ce que ça vaut le coup de voir la psychologue scolaire en plus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saroli
Niveau E


Féminin
Nombre de messages : 1042
Localisation : Entre Lille et Dunkerque
Emploi : T1, ca y est, vivement T2 !
Etudes, Loisirs ou Autre : Cuisine et voyage (quand ce sera possible !)
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 12:18

Donc, si elle ne l'envoit pas en rased, je ne vois vraiment pas comment elle peut penser le faire doubler !... En tout cas, c'est comme ça chez nous, on ne peut faire doubler que les enfants pour qui on a tout tenter en terme d'aide (soutien, rased, ppre...) et pour qui ça ne suffit pas...
Va-t-il en soutien ? Pour travailler quoi, spécifiquement ?
En même temps, avec les nouvelles apc, on n'est plus obligé de faire du soutien, donc peut être que c'est le cas dans cette école...
Quand elle a tenu ces propos sur le rased, c'est là que tu aurais dû réagir, en lui demandant justement comment elle estimait son envie de réussir et lui dire que toi tu le sens en souffrance parce qu'il n'y arrive pas ou avec un train de retard...
La psy sco, certainement, maintenant, c'est comme tout, il y en a qui vont lever des choses intéressantes et d'autres moins. L'avantage, c'est que si elle lève quelque choses, elle va en parler à l'enseignante...
Et puis, on ne pourra pas dire que la famille se désintéresse complètement de la scolarité de son fiston (ce qui n'est pas ton cas, ça c'est clair...)
Tu penses qu'avec quelques punitions il comprendrait peut être... Ou pas... En même temps quand on lui dit que s'il continue comme ça il doublera, il ne réagit pas vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phi
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 14/05/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 12:25

Le Rased, il n'y en a quasi pas, du coup on le réserve aux élèves de CP en gros (parfois GS, souvent CE1) et après à des cas à la fois lourds et relevant de difficultés scolaires et pas (comme on te l'a dit sans doute un peu brutalement) de gamins qui ne réussissent pas par manque de travail/de concentration/d'organisation. Je pense à un truc là, j'ai un élève qui a un gros souci d'organisation dans l'espace, du coup la plupart du temps il ne prend pas le bon cahier, n'écrit pas au bon endroit, se trompe d'exercice, ne sait pas ce qu'il faut écrire, ce qu'il faut souligner, et quand il écrit c'est tellement gros que trois phrases prennent la page. Bref, je pense que s'il continue comme ça au CE2 ça risque de beaucoup le gêner... Les parents ont entamé un suivi avec une psychomotricienne, je ne sais pas ce que ça donnera mais tu pourrais peut être essayer de voir de ce côté ? Il y a des domaines dans lesquels on est un peu démunis malgré tout ce qu'on peut mettre en place (et je peux t'assurer que dans ma classe tout est ritualisé, balisé, que pour cet élève et quelques autres je prépare les cahiers, je marque des repères pour tenter de l'aider,... mais comme je ne suis pas spécialiste de ce genre de trouble, je ne suis même pas certaine que ce que je fais soit bon)
Concentre toi effectivement sur ce que tu peux faire parce que là, sérieusement, ergoter sur le boulot que cette nana fournit ou pas ça commence à devenir horripilant. Moi j'ai beaucoup de routes à faire le matin, et en montagne, ce qui fait que même en partant très en avance, je sais qu'en cas de neige/d'éboulement sur la route/... je peux arriver un peu en retard, donc je n'ai pas pris de service de 8h20, je ne suis donc pas au portail le matin. Le soir je fais de l'aide aux devoirs et les parents ne me voient donc pas souvent à la sortie des cours non plus. Je corrige le plus possible le midi voire en classe, si si, et pas parce que je suis une flemmarde mais parce que corriger devant les élèves est ce qu'il y a de plus efficace, quand on peut. Je trouve particulièrement agaçant que les parents se permettent d'évaluer mon boulot à ce genre de détails...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saroli
Niveau E


Féminin
Nombre de messages : 1042
Localisation : Entre Lille et Dunkerque
Emploi : T1, ca y est, vivement T2 !
Etudes, Loisirs ou Autre : Cuisine et voyage (quand ce sera possible !)
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 12:34

C'est vrai que le rased, ça dépend des secteurs, et de ce que veut en faire l'inspecteur...
L'année dernière, sur la circo où j'étais c'était comme phi le dit, cette année, il y a possibilité de rased jusqu'au cm2...

Et puis, l'année dernière j'ai eu un remplacement long d'un mec qui n'en faisait vraiment pas lourd (et pourtant il avait l'inspection à ses trousses pour ça d'ailleurs !). Eh bien, les enfants en difficulté étaient les mêmes avec lui qu'avec moi, ce n'est pas parce que je structurais plus, que je les aidais plus que cela allait beaucoup mieux... Ca a aidé les moyens, mais pas beaucoup ceux en grande difficulté, un bon enseignant ne pourra pas tout pour eux, c'est quelque chose de plus compliqué que ça... Donc, elle bosse bien ou pas, ça va pas vraiment aider ton loulou...
Trouver le levier, c'est peut être le plus difficile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13476
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 13:37

Sara, c'était moi qui trouvais bien qu'on puisse voir, saluer les profs en primaire à la sortie, juste se dire bonjour. Ce qui n'existe plus, ce lien réel, physique en secondaire et cela m'avait frappée quand mon fils était en primaire alors que je ne mesurais pas ce manque en secondaire en tant que prof. Cependant, pour les entrevues, il n'y a pas un carnet de liaison pour demander un rdv à la prof à vos convenances à toutes deux? Ça existe encore j'imagine car mon primaire a grandi.
Pour la psy sco du RASED, fiston l'a vue en GS et ce n'était pas du tout pour des résultats insuffisants mais le contraire. Tout cela pour dire, que, si cela est encore vrai, la psy sco ne voit pas que les enfants qui ont des difficultés scolaires mais aussi d'autres enfants pour de multiples raisons. Enfin dans mon département, ce fut ainsi. Et ce fut intéressant pour moi. Tu te demandais si ton fils relevait vraiment du rased, de la psy sco. Je pense que ce n'est pas forcément la question. Si la psy sco tient la route, comme pour tout,  cela peut être bigrement intéressant, j'ai trouvé. Cela a été tb fait. Elle l'a vu en individuel, ils ont causé de tout, de rien, du travail, l'a mis en confiance, lui a expliqué en mots simples pourquoi elle venait le voir. Elle l'a vu dans sa classe, et pas 15 minutes mais une bonne plage. Ensuite, tests, puisqu'il s'agit de cela mais on s'en fout, juste pour dire que de multiples profils relèvent du rased, pas un seul. Et le compte rendu de tout m'a semblé productif pour la maman que je suis car elle l'a vu en classe, ce que je ne voyais pas moi, m'a appris des choses. Ce fut fait avec tact et professionnalisme dans son cas. Bref, en un mot, la psy sco ce n'est pas que pour les enfants qui ont des troubles lourds, mais aussi pour les rêveurs comme le mien, d'autres profils d'enfants. Je sais que les moyens ont été drastiquement réduits et ignore s'ils peuvent encore effectuer ces missions différentes.

Comme je te l'ai dit en mp, il y a tout de même des choses mal fichues selon moi dans la logistique, l'organisation qui est bien trop compliquée, semble aléatoire, difficile pour tous les gamins de s'y retrouver de l'extérieur, vu ce qui est exposé. Oui, c'est mon jugement sur cette enseignante. Maintenant, l'année est bien engagée. Tu as quoi exactement comme possibilités pour cette année et l'an prochain?
Amha, cette année passera comme elle pourra passer et si tu peux voir la prof en rdv ce serait quand même bien, selon moi, mais cela n'ira pas plus loin. Aura-t-il la même maîtresse l'an prochain? Une dérogation pour l'autre école publique dans laquelle vont les enfants de PE est-elle possible? Comment peux-tu faire, toi,  pour lui éviter le doublement? l'aider à ne pas trop décrocher, suivre ce qui est vu en classe? Bosser un peu avec lui pour qu'il ne décroche pas trop, garde confiance mais ce n'est pas simple non plus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 14:37

OUi si la psy co peut le voir en classe ce serait pas mal en effet. Surtout que je sais très bien comment ça va se passer mercredi au cmp: il va être super à l'aise et très drôle, car à l'extérieur, c'est un peu un clown. Quand je dis qu'il est très inhibé en classe, personne ne me croit...

Non le rased je ne pense pa qu'il en soit là. En fait, quand je le fais bosser, les notions passent, mais dans un groupe de25, il ne se sent pas concerné du tout. C'est pour ça que pour moi, il fait partie des quelques élèves à avoir besoin d'un peu plus de présence du prof quoi, c'est tout.

J'ai voulu un psy dans un cmp parce que je sais qu'il y a d'autres spécialistes, du genre, psychomot. Du coup on verra, mais le pédopsy n'a rien trouvé à redire.

Pour le portail, on est dans une grande ville, pas en montagne, elle vient en transports en commun, donc ça n'a rien à voir. Je ne vais pas prendre un rdv pas moi non plus. On en a eu un en novembre, un en janvier. Ben oui je crois que je vais le faire bosser encore plus...

Issamelle tu parles de quels test? J'ai une collègue qui me conseille de le faire tester pour voir s'il n'est pas précoce. Franchement, je n'y crois pas, donc on ne l'a pas fait. Si la psychologue le propose on verra, mais ça m'étonnerait bcp, car il me semble avoir vu partout que les précoces étaient toujours en réussite au primaire, et que ça changeait au collège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 14:55

saroli a écrit:
Donc, si elle ne l'envoit pas en rased, je ne vois vraiment pas comment elle peut penser le faire doubler !... En tout cas, c'est comme ça chez nous, on ne peut faire doubler que les enfants pour qui on a tout tenter en terme d'aide (soutien, rased, ppre...) et pour qui ça ne suffit pas...
Va-t-il en soutien ? Pour travailler quoi, spécifiquement ?
En même temps, avec les nouvelles apc, on n'est plus obligé de faire du soutien, donc peut être que c'est le cas dans cette école...
Quand elle a tenu ces propos sur le rased, c'est là que tu aurais dû réagir, en lui demandant justement comment elle estimait son envie de réussir et lui dire que toi tu le sens en souffrance parce qu'il n'y arrive pas ou avec un train de retard...
La psy sco, certainement, maintenant, c'est comme tout, il y en a qui vont lever des choses intéressantes et d'autres moins. L'avantage, c'est que si elle lève quelque choses, elle va en parler à l'enseignante...
Et puis, on ne pourra pas dire que la famille se désintéresse complètement de la scolarité de son fiston (ce qui n'est pas ton cas, ça c'est clair...)
Tu penses qu'avec quelques punitions il comprendrait peut être... Ou pas... En même temps quand on lui dit que s'il continue comme ça il doublera, il ne réagit pas vraiment...


Non parce qu'il a une vision à très court terme: je pense qu'il n'imagine pas redoubler. Par contre, je lui avais gardé sa DS jusqu'à la fin de la semaine parce qu'il n'avait encore pas collé sa leçon de grammaire. En regardant les exos, j'ai compris qu'ils avaient fait le groupe nominal, donc on a pu travailler.
MAIS: le lendemain, il rentre de l'école et il me dit: "Aujourd'hui j'ai présenté un livre devant la classe". Je précise que jamais, pas une seule fois depuis la grande section, il n'a accepté de parler devant le groupe. Et il a ajouté "Je peux avoir ma DS?"
Donc voilà quoi, il peut aussi s'y mettre si on ne lui donne pas le choix. Et en classe, il a peut-être un peu trop la possibilité de ne pas travailler, comme il a visiblement l'air tout perdu et tout. Je me demande si je ne vais pas raconter ça à l'instit d'ailleurs, pour qu'elle voie qu'il peut se bouger.
Donc je crois que je vais effectivement voir pour une espèce de fiche de suivi que je cocherai le soir, avec une carotte si ça va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13476
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Sam 1 Mar 2014 - 15:43

Sara, oui test de QI, préconisé par sa maîtresse qui avait peur qu'il s'ennuie et en fait non, du tout. Pour cela qu'il avait vu la psy sco du rased, en global, bien fait car il me semble vraiment qu'elle était restée une matinée ou pas loin en classe avec les enfants et la maîtresse pour observer et discuter entre elles deux. Pro, sérieux, bien fait. Mais tu vois, pour autant, il n'a pas été, je ne sais comment dire, intégré au dispositif rased. Ce que je veux dire, c que même s'il voit la psy sco du Rased, ce n'est pas qu'il a un trouble lourd, va bénéficier d'un suivi par eux. La psy sco peut aussi juste faire une évaluation, surtout si c'est demandé par la maîtresse. C'est ce que nous avons vécu. Tu vois? edit: la psy sco peut le voir sans forcément un test ou quoique ce soit, juste pour comprendre comment fonctionne le gamin, faire avancer les choses. Simplement pour tenter de comprendre un peu plus, avoir un autre éclairage, global, en classe, avec le môme en situation d'élève, pas dans sa vie ailleurs,  car c'est là que les choses coincent. Sous réserve que cela existe toujours car nous en avons bénéficié,  il y a qq années avant les coupes franches,  et que cela soit possible dans ton département, ta circonscription, je ne sais quel est le terme technique idoine.

En deux mots, car ce n'est pas le sujet mais on peut être enfant précoce et en échec en primaire. Toutes les configurations sont possibles, toutes, avec les millions de particularités, nuances personnelles à chaque enfant, possibles. De toi à moi, selon moi, ta croyance, ton avis n'est pas fiable, pertinent, quand tu es parent, dans ce cas, dans un sens comme dans l'autre. C'est un "tu" générique. C'est technique, multiforme cette "chose" et seul un pro peut le déterminer avec certitude, fiabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 2 Mar 2014 - 11:33

Je trouve dommage que personne ne nous ait jamais proposé de rendez-vous avec  le psy scolaire, dans la mesure où les profs le trouvent aussi inhibé et absent en classe. Ou alors ce n'est pas si exceptionnel que ça. Mais quand j'en parle avec celle de cette année, et même celle du ce1, elles me décrivent un enfant qui n'est pas du tout dans le moule, et qu'elles trouvent très bizarre. Je ne sais même pas comment la contacter, il faut vraiment que je voie ça à la rentrée. En plus il aura vu la psy du cmp. Mais le vrai éclairage serait d'être observé en classe, sûrement.

Sinon, moi-même, je suis capable de m'évader dans mes pensées en quelques secondes, au point que si on s'adresse à moi, je vais pousser un cri ou sursauter alors qu'on m'a parlé juste avant. Mon conjoint se moque bien de moi avec ça. Donc j'imagine qu'il doit tenir de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abcdefgh
Niveau D
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1974
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 2 Mar 2014 - 12:07

Je ne sais pas si ça se passe comme ça partout, mais dans ma circo, la psy scolaire -débordée- n'intervient que s'il n'y a pas de suivi extérieur. Elle est alors un relai entre les parents et une aide plus suivie.

Tu devrais trouver son numéro :
- dans les infos de rentrée;
- affiché près de l'école (s'il y a un tableau d'affichage);
- peut-être dans les pages jaunes internet : nom de l'école suivi de "psychologue scolaire"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13476
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 2 Mar 2014 - 12:42

Hum, m'étonne pas abcdefgh, mon expérience avec fiston date de 2005, donc avant la mise à mort du rased, la lapidation des budgets et des postes. Nous sommes tombés au bon moment. Cependant, même les années suivantes, après les mesures létales, Sara, des parents avaient pu bénéficier de l'aide, l'avis de la psy sco mais je ne sais plus exactement pourquoi en revanche. Bref, tu ne perds rien à tenter. Cela semble considérement être fluctuant selon les circonscriptions et tu peux avoir de la chance.
Chez nous aussi, il y avait les coordonnées de la psy sco et du rased à l'affichage de l'entrée en mater et primaire. Ou par la maîtresse, un(e) PE de l'école tout simplement. Il me semble l'avoir vu en mairie aussi au service enfance/ école lors de l'inscription en mater mais là plus certaine du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
issamelle
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 13476
Date d'inscription : 06/07/2005

Précisions
Vous êtes:

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 2 Mar 2014 - 13:10

Autre chose Sara avec la réserve liminaire de rigueur que pas un enfant n'est le même qu'un autre, que ce qui va marcher pour l'un n'ira pas pour l'autre, que ton fils et le mien sont différents, etc.
Bref, à côté de cela, avec le recul du temps et des acquisitions de mon jeune homme de 13 ans, maintenant, je te passe un vrai et sincère message d'encouragement pour y croire. Pour le planage, l'aspect à côté de la plaque, le désintérêt manifeste des contingences matérielles, les oublis, etc, le côté foutraque, cela progresse même si c'est très lent, énervant même, qu'il faut répéter à l'envi, des millions de fois comme si c'était la première, expérimenter mille manières pour cadrer avnt de trouver celle qui parle à l'enfant. Par moments, je doutais sévèrement que ce gamin puisse un jour atterrir. Bah si, il atterrit de plus en plus souvent pour l'école. En ce2, mon fils était très souvent ailleurs en classe, mais ils peuvent apprendre des trucs, astuces pour réapparaître au bon moment et suivre en classe. Là, à treize ans, je mesure le chemin qu'il a parcouru, le gainage dorsal qu'il a acquis pour avancer en classe plus efficacement...et c'était pas gagné sur le papier! Wink En clair, cela s'arrange, ils réintègrent la réalité, même les plus planeurs, les plus rêveurs, les plus oublieux. Le cadre, cela se travaille et s'acquiert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara sara
Niveau A
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5485
Age : 40
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   Dim 2 Mar 2014 - 16:24

Merci! ça ne me dérange pas qu'il plane. Ce qui m'embête c'est que les apprentissages ne passent souvent pas à temps. C'est bien pour ça que louper des éval bêtement me fiche en rogne!
Je vais voir tout ça à la rentrée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Suis-je une maman chiante, ou cette école est-elle vraiment nulle???
» Cette fable existe-t-elle vraiment ? Ou a-t-elle été inventée par un prof de maths en mal d'exercices ?
» Une maman pas contente parce que.... "Je donne trop de devoirs"
» Quelle est cette étoile ?
» "Je suis devenu salafi grâce à l’école de la République" (Rue89)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres :: Forum Profs des Ecoles-
Sauter vers: