Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  NetLettresNetLettres  Forum RévisionsForum Révisions  Tchats IRCTchats IRC  BDD du TroubleBDD du Trouble  Fauteuses de TroubleFauteuses de Trouble  Connexion  

Partagez
 

 Associations littéraires lancent pétition postes aux concour

Aller en bas 
AuteurMessage
neo
Niveau A
neo

Nombre de messages : 9865
Localisation : HDF
Date d'inscription : 15/08/2005

Associations littéraires lancent pétition postes aux concour Empty
MessageSujet: Associations littéraires lancent pétition postes aux concour   Associations littéraires lancent pétition postes aux concour EmptySam 28 Jan - 18:14

Signer en ligne:
http://www.sauv.net/postes2006.php

RECRUTEMENT DES PROFESSEURS :
HALTE à la SUPPRESSION de POSTES au CAPES et à l’AGREGATION !


A l'appel de:
A.G.B. (Association Guillaume Budé,
A.P.F.L.A.-prépa (Association des Professeurs de Français et de Langues Anciennes de Classes Préparatoires),
A.P.L. (Association des Professeurs de Lettres),
A.P.L.A.E.S. (Association des Professeurs de Langues Anciennes de l'Enseignement Supérieur),
A.P.P.E.P. (Association des Professeurs de Philosophie de l’Enseignement public),
A.P.P.L.S. (Association des Professeurs de Lettres et de Première Supérieure),
C.N.A.R.E.L.A. (Coordination Nationale des Associations Régionales des Enseignants de Langues Anciennes),
Observatoire des Études Classiques en Europe,
Sauver les lettres,
Sauver les maths,
S.E.L. (Sauvegarde des Enseignements Littéraires),
S.L.N.L. (Société des Langues Néo-latines).


Le 22 décembre 2005, les candidats au CAPES et à l’Agrégation découvrent avec stupéfaction la réduction massive du nombre des postes mis aux concours de recrutement de l’enseignement secondaire : une baisse de 30% en moyenne touchant les lettres classiques et modernes, la philosophie, l’espagnol, l’histoire et la géographie, les mathématiques, la physique et la chimie, l’éducation physique et sportive…

Etudiants et professeurs peuvent-ils accepter


la désinvolture de ces annonces ? : quatre semaines seulement avant les premiers écrits des concours, et bien après la date limite des inscriptions.


l’organisation de la pénurie dans les collèges et les lycées ? : alors que les besoins réels d’enseignement sont fixés à 17.300 nouveaux titulaires par les services mêmes du ministère (DEP), 10.000 postes seulement sont ouverts.


la dégradation délibérée et programmée de l’enseignement disciplinaire ?

- par l’introduction de la bivalence, préparée insidieusement par la création dans les CAPES d’une " mention complémentaire ", dès la session 2006 : à côté de sa discipline principale, un professeur est appelé à enseigner une autre matière sanctionnée par une seule épreuve de qualification. Le système français a déjà fait l’expérience de la bivalence dans les années 70 et l’a rejetée après avoir constaté l’insuffisance de formation des professeurs bivalents.

- par la suppression des remplacements de courte durée par des titulaires qualifiés dans la discipline
: les remplacements sont abandonnés au gré des disponibilités horaires d’enseignants de n’importe quelle matière, laissant ainsi des lacunes certaines dans le traitement des programmes.


l’assujettissement de l’enseignement disciplinaire à une économie programmée à la baisse ?

Le ministère entend expliquer la baisse des recrutements par la baisse des emplois à pourvoir, qu’il a lui-même organisée :


- en supprimant 15 000 postes déjà depuis trois ans. Ainsi, année après année, de nombreux enseignements ont disparu, au point que les lycées ne peuvent plus offrir à leurs élèves ni diversité ni intégralité des horaires officiels dans les matières à options du baccalauréat (latin, grec, mathématiques, langues vivantes, arts plastiques…).

- en réduisant graduellement l’horaire des matières obligatoires, par exemple :

- en philosophie et histoire-géographie en série S ;
- en seconde langue vivante au lycée, deux heures hebdomadaires au lieu de trois auparavant ;
- perte d’une heure de français et une heure de mathématiques hebdomadaires dans la nouvelle série technologique STG …réputée plus généraliste.

Or, sur l'ensemble d'une scolarité au collège, un élève d'aujourd'hui a déjà reçu près d’une année de français de moins que son aîné de 1975…

Ainsi, le ministère nuit délibérément à la nature et la qualité de l’enseignement, poussant certaines familles vers des cours privés, et condamnant les élèves défavorisés à l’être plus encore, puisque l’école publique ne leur offre pas l’instruction et l’égalité des chances qu’elle leur doit.

Les associations soussignées rappellent le ministère et le gouvernement à leur devoir d’instruction publique. Elles exigent, dès la session 2006, l’augmentation du nombre de postes mis aux concours du CAPES et de l’agrégation.

Signer en ligne:

http://www.sauv.net/postes2006.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Associations littéraires lancent pétition postes aux concour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» couples littéraires célèbres
» Oeuvres Littérature Terminales Littéraires 2011/2012 ?
» Si vous deviez citer 10 oeuvres littéraires romantiques...
» Recherche Itinéraires littéraires, livres du professeur !
» Recherche livre du prof "Terres Littéraires" édition 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Licence, CRPE, Capes, Agrégation, Master, Thèse et Enseignement des Lettres :: Forum PLP : concours et profs-
Sauter vers: